L'usine Kénogami de Résolu.

Assez c'est assez!

La «gang», vous êtes là à brailler parce que Greenpeace fait de gros bobos à PFR. J'avoue que vous faites un peu pitié. Je ressens de l'empathie pour vous, pour vrai. Je ne suis pas d'accord mais je comprends. Je m'explique.
Pour moi, PFR, c'est comme le vieux «mononcle cochon» de la famille. Vous savez, celui qui a les mains longues. Celui qui se frotte tout le temps, qui vous embrasse sur la bouche au Jour de l'an. Tout le monde voit. Tout le monde sait. Tout le monde la ferme. Tu aimerais que ton père s'en mêle mais c'est grâce à ton oncle si ton frère a pu avoir sa grosse job. Il parait aussi qu'il a prêté de l'argent à tes cousins pour leur commerce; les cousines endureront... Il a de l'influence et il connaît des gens disons... pesants?
Donc je comprends votre peur à l'idée que les ennuis de PFR entraînent des conséquences fâcheuses pour vos proches. Mais, sérieusement, vous ne trouvez pas que ça suffit? Vous ne pensez vraiment pas qu'on serait capables de s'organiser sans eux? Port-Alfred, vous avez oublié? PFR a sacré le camp, laissant comme héritage des familles dévastées et des berges contaminées. S'est même cachée derrière une compagnie bidon pour (ne pas) gérer leurs actifs boueux.
L'usine de cogénération de Saint-Félicien? Dolbeau, ça va? Tout est «cool» là-bas? Le déluge! Vous avez oublié le déluge? Que serait notre forêt aujourd'hui, selon vous, s'il n'eût été de ces soubresauts de conscience provoqués par des initiatives comme, par exemple, le film L'erreur boréale? Vous me dites que le gouvernement aurait mis ses culottes par lui-même et agi tel un père responsable et exigé de nouvelles méthodes de coupe, comme ça, soudainement? Vous êtes d'une déprimante naïveté.
Greenpeace, la norme FSC, Best buy, dans le fond, c'est pas ça qui est important. Ce qui compte, c'est qu'il y a des gens qui sont écoeurés du tripotage, du pillage et du saccage de nos ressources, le tout financé à même nos poches à grand coup de tarifs énergétique préférentiels, de reports d'impôts et de subventions de toutes sortes. Il y a des gens écoeurés et ils ont trouvé un moyen de brasser efficacement, en jouant sur leur terrain!
Je leur dis bravo! En ce qui me concerne, le «vieux mononcle» peut bien crever. À un moment donné, assez, c'est assez!
Raoul Picard
Arvida