Tournée du président à Gaspé

Mission [+] L'Union des municipalités du Québec

L’Union des municipalités du Québec (UMQ): passer de la parole aux actes

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) s’est toujours montrée à l’avant-garde des enjeux municipaux. Au cours des derniers mois, plusieurs initiatives ont été mises de l’avant par l’organisation afin de nourrir la réflexion à l’égard du développement économique et de la prospérité durable des régions. Regard sur les priorités de l’UMQ… pour passer de la parole aux actes.

À l’issu de ses assises annuelles tenues en mai, l’UMQ a adopté une plateforme municipale destinée à guider les partis politiques dans leurs engagements. Depuis, une tournée des régions a été entreprise, prélude au Sommet municipal 2018 qui aura lieu à Québec le 14 septembre. Entrevue avec Alexandre Cusson, président de l’UMQ et maire de Drummondville.

Alexandre Cusson, président de l’UMQ et maire de Drummondville
  • Q ›  Pleine autonomie, justice fiscale, mobilité durable et occupation du territoire sont au cœur des propositions de la plateforme municipale lancée par l’UMQ en vue des élections. Pourquoi la population devrait-elle s’y intéresser ?
    R ›  Ce sont des enjeux prioritaires pour les élus, mais aussi pour la population. Les municipalités sont au cœur de la qualité de vie des gens et sont créatrices de bonheur. Qu’il s’agisse de l’amélioration du transport collectif ou de l’impasse fiscale liée au commerce en ligne, il faut trouver des modèles équitables pour assurer une croissance des revenus afin qu’il soit possible pour les municipalités de faire face à leurs responsabilités. Tout ceci doit intéresser le citoyen, car en bout de ligne, c’est lui qui paie et qui a des besoins. Il a avantage à ce que tout le monde se parle.
  • Q ›  Depuis le 23 mai, vous êtes en tournée pour sensibiliser les élus et les partenaires du milieu socioéconomique des quatre coins du Québec à ces priorités. Jusqu’à maintenant, que ressort-il de cet exercice ?
    R ›  Nous sentons une adhésion très forte dans le milieu, un consensus. Dans chaque région, on s’y retrouve. Nous avons par exemple des enjeux qui touchent le transport ferroviaire et maritime et qui interpellent les élus de la Gaspésie, d’autres qui concernent les moyens d’accéder plus rapidement à la région du Nord-du-Québec… Nous offrons également des réponses aux questions qui ont trait à l’impact de la nouvelle économie et à la modernisation du régime fiscal.
  • Q ›  Cette tournée culminera avec le Sommet municipal 2018 qui se tiendra à Québec le 14 septembre. Quelles sont vos attentes à l’égard de ce grand rendez-vous ?
    R ›  Les attentes sont élevées. Déjà, lors des assises du printemps, les chefs des différents partis politiques ont pris des engagements. Nous allons maintenant voir comment ils ont l’intention d’y répondre. C’est un exercice que nous avions aussi fait en 2014 et duquel ont découlé beaucoup de réalisations. C’est une formule gagnante et nous voulons que les chefs nous exposent leur vision de l’autonomie municipale. Nous souhaitons la présence d’un maximum d’élus et nous leur réitérons d’ailleurs l’invitation pour lancer un message fort de solidarité.
  • Q ›  Lors des assises qui ont eu lieu ce printemps, les chefs de tous les partis à l’Assemblée nationale se sont engagés à partager un point de la TVQ avec les municipalités. Est-ce un acquis pour vous ? Sur quoi pouvez-vous compter actuellement ?
    R ›  Le transfert d’un point de la taxe de vente du Québec, auquel se sont engagés les chefs de tous les partis politiques, représente 1,6 milliard de dollars pour les municipalités. Le premier ministre a aussi reconnu qu’il était plus que temps que le gouvernement assume le plein paiement de ses impôts fonciers sur les immeubles gouvernementaux. Nous voulons nous assurer que les engagements vont se concrétiser. Dans un an, il faut avoir convenu d’un nouveau pacte fiscal. La marge de manœuvre est mince puisque les municipalités ont un budget à préparer à l’automne.
  • Q ›  Les municipalités sont maintenant officiellement reconnues comme étant des gouvernements de proximité. À quels changements notables les citoyens devraient-ils s’attendre dans un avenir rapproché ?
    R ›  La nouvelle loi contient pas moins de 50 modifications législatives. Elle prévoit entre autres de nouveaux pouvoirs de taxation. En matière de transport, les villes devaient auparavant faire approuver les limites de vitesse par le gouvernement provincial, plus maintenant. Dorénavant, ce sont les conseils qui adoptent la politique sur la rémunération des élus. Voilà quelques exemples. Il n’y a plus de mur à mur et les municipalités sont davantage redevables aux citoyens.

Pour consulter la version intégrale du cahier :

http://services.lesoleil.com/cahiersspeciaux/2018/09/ls/mission8sept