ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

Centre d’exposition de Val-d’Or

L’art comme vecteur de guérison. Voilà l’essence de l’exposition «Aki odehi – cicatrices de la Terre-Mère» qui relate le processus de cet extraordinaire événement artistique de 2017. Des vidéos, des photographies et des objets témoignent de cette démarche artistique.

Ce projet de Land Art a pris sa source auprès des aînés de la Nation Anishnabe qui ont désigné des sites importants pour la réparation de blessures qu’ils ont subies dans le passé. Les projets artistiques n’ont pas été que des œuvres statiques, mais des démarches qui incluaient la participation des gens de la région. Artistes autochtones et non-autochtones ont dépassé leur zone de confort pour proposer des parcours, des œuvres et des gestes réparateurs afin de panser les blessures et de combler, un tant soit peu, les fossés. Une exposition riche, portante d’espoir et captivante pour tous ceux qui s’intéressent à nos voisins autochtones.