Contenu commandité

Centre-du-Québec

Musée de bronze d’Inverness

Imaginez-vous passer lentement la main sur un bronze de l’artiste Armand Vaillancourt, sentir toute la puissance du geste et la ­douceur du matériau. Saviez-­vous que le Musée du bronze ­d’Inverness est l’un des seuls musées au Canada où il est permis de ­toucher?

Au cœur d’un village qui compte deux fonderies d’importance, le musée prend place dans un bâtiment historique datant de 1860. Entre ses murs, on trouve à ­l’année une impressionnante collection d’œuvres, dont celles ­d’Armand Vaillancourt, d’Alfred Laliberté et de Suzor Côté.

Jusqu’au 14 octobre, 22 artistes (sculpteurs et peintres) interprètent à leur façon le thème Écosystème et biodiversité: une affaire de culture. Au programme, une cinquantaine d’œuvres, dont celles de Michel Gauthier, d’Anne Renard, de Marc Martel, de Patrick Leduc et de Cooke-Sasseville. De plus, chaque samedi et dimanche de juillet et août, à 14h, vous pourrez assister à une démonstration de coulée et repartir avec votre éclat..

Saguenay–Lac-Saint-Jean

Poste de traite Desbiens

Le Poste de traite de Desbiens, situé à l’embouchure de la rivière Métabetchouane, est établi sur un site plusieurs fois millénaire où la plupart des nations amérindiennes du nord-est de l’Amérique se rencontraient durant l’été.

Ce centre d’interprétation au riche parcours historique présente des expositions, des activités, des simulations de fouilles archéologiques et différents ­ateliers immersifs qui font revivre le choc entre la culture amérindienne et européenne. 

Le Poste de traite, qui a été érigé à l’endroit même où le père Jean de Quen découvrit le lac Saint-Jean, en 1647, profite d’un site exceptionnel d’où l‘on peut contempler le majestueux Piékouagami. On peut aussi accéder au lac Saint-Jean et à la Véloroute des Bleuets à partir de cet endroit. Ce lieu ancestral a donc beaucoup à offrir!

POSTE DE TRAITE MÉTABETCHOUAN
Desbiens 
418 346-5341
www.lepostedetraite.com

Montréal

Centre des sciences de Montréal: les coulisses de l’animation

Qu’ont en commun Madagascar, Dragons 2 et Les Trolls? Créés par le célèbre studio DreamWorks, ces films d’animation ont séduit des milliers de spectateurs au grand écran. Cet été, on vient découvrir l’art complexe de l’animation, du croquis à l’écran. Bienvenue en coulisses!

Le Centre des sciences de Montréal nous a habitué à la découverte. Voué à la vulgarisation scientifique, le Centre des sciences nous amène cet été dans l’univers créatif d’un des plus grands studios d’animation en Amérique. On y découvre l’art complexe de l’animation à travers plus de 400 figurines et objets ainsi qu’une panoplie d’expériences numériques immer­sives et interactives. Petits et grands sont invités à mettre la main à la pâte, jouant avec la lumière, recréant les expressions faciales de leurs personnages préférés ou fabriquant leur propre séquence de film.

Dans l’univers de Shrek et de Kung Fu Panda

Trois sections font voyager à travers l’histoire, l’univers des œuvres et les personnages de films animés dont les populaires  «têtes d’affiche» du studio DreamWorks: Shrek, Po de Kung Fu Panda et Alex et sa bande de Madagascar. Les enfants vont en raffoler.

Les extras

Une entrée à DreamWorks vous ouvre les portes des expositions permanentes. On s’en voudrait de rater les défis créatifs de Fabrik, un atelier imaginatif où «bidouiller» et inventer prend tout son sens. On en profite pour s’offrir  l’Aventure musicale américaine 3D en faisant un saut à la Nouvelle-Orléans, à Miami et à New York. Où ça? Au cinéma IMAX TELUS, tout simplement.

DreamWorks: jusqu’au 16 septembre

Mauricie

Centre d’exposition Léo-Ayotte: bien plus qu’un centre d’exposition

Le Centre d’exposition Léo-Ayotte est bien plus qu’un centre d’exposition. Grâce à une offre de service diversifiée, il participe au rayonnement des arts visuels à Shawinigan, dans la région et à l’extérieur de la Mauricie.

Le Centre d’exposition Léo-Ayotte offre aux visiteurs la chance de découvrir des œuvres de différents artistes en art contemporain. Chaque année, il présente plus de 22 expositions et activités d’artistes professionnels, ainsi que des expositions à caractères scientifique, patrimonial et éducatif.

«Au Centre d’exposition Léo-Ayotte, on propose aux visiteurs de faire une visite personnalisée. Ils apprécient d’ailleurs nos outils de médiation qui fournissent des explications précises et notre accessi­bilité», soutient la muséologue du Centre, Clémence Bélanger.

Développer l’intérêt des jeunes en arts visuels fait partie de la mission du Centre d’exposition Léo-Ayotte. Un programme gratuit et unique en son genre a été créé : Exposcol. Cette formation en arts visuels s’adresse aux élèves du niveau préscolaire jusqu’au collégial. Au menu, les jeunes visiteurs ont droit à des visites guidées de trois à quatre expositions par année, des rencontres d’artistes et des ateliers de création.

Bien plus qu’un simple lieu de diffusion, le Centre  présente chaque année, pendant tout le mois de mars, l’événement Passeport pour... Durant un mois, les visiteurs peuvent découvrir un pays et vivre le dépaysement à travers des ateliers culinaires, des souper thématiques, des rencontres d’artistes professionnels en art contemporain, des ateliers jeunesse, des spectacles, etc. En mars 2019, l’Italie sera à l’honneur.

Chaudière-Appalaches

Musée de la mémoire vivante: rendre hommage à la mémoire collective

Savoirs, savoir-faire, témoignages de vie: au Musée de la mémoire vivante, c’est la personne qui se raconte. Les expositions présentées se créent au fil des récits et évoluent grâce aux souvenirs des visiteurs. Une invitation à découvrir ou à redécouvrir les mœurs et les événements d’hier par ceux qui les ont vécus.

Inauguré le 25 juin 2008, le Musée célèbre cette année son 10e anniversaire. Construit à l’image du manoir des Aubert de Gaspé, l’une des expositions à l’affiche concerne d’ailleurs le célèbre auteur ­
Philippe Aubert de Gaspé, dernier seigneur de Saint-Jean-Port-Joli. L’homme qui a ­marqué la littérature canadienne-­française, ses œuvres et ses contemporains représentent quelques-unes des thématiques proposées au public.

«Les expositions Cueillettes d’hier et d’aujourd’hui et Vie de quartierMémoires de la basse-ville de Québec sont également à voir et à écouter. Jusqu’au 9 septembre, Hockey s’ajoute, permettant de mettre à l’honneur notre sport national. Enfin, à partir du 18 septembre, une nouvelle exposition permanente, Excusez-la ! [Re]Découvrir la chanson traditionnelle, sera présentée», révèle la porte-parole du Musée, Judith Douville.

À l’extérieur, le Jardin de pluie et le Jardin des souvenirs, avec leurs allées de schiste rouge, se fondent au paysage naturel et au concept du Musée. Le parc, qui marie judicieusement histoire, patrimoine bâti et plein air, est sillonné par le sentier des Anciens Canadiens. Celui-ci relie la forêt au fleuve à travers un site exceptionnel et bien aménagé. Belvédère, fournil, vestiges du manoir et caveau à légumes comptent parmi les attraits à découvrir.  

Chaudière-Appalaches

Musée de l’accordéon: entrez dans la danse!

Instrument phare dans la culture québécoise d’hier et d’aujourd’hui, l’accordéon célèbre tous les genres musicaux et regroupe une panoplie de rythmes du monde. À la manière d’une balade alliant histoire, musique et plaisir, le Musée de l’accordéon propose un voyage des plus complets au cœur d’un univers de fête.

Ouvert en 1992, le Musée invite à la redécouverte de la place prépondérante qu’occupe ce petit instrument nomade, caméléon, mais surtout très énergique. Profondément enraciné dans la culture magnymontoise depuis près d’un siècle, il fait notamment l’objet de l’exposition Complètement Trad !, qui dresse un portrait exhaustif de l’accordéon diatonique dix touches à travers son odyssée québécoise.  

«Il faut savoir que le Musée détient une collection de 150 accordéons et instruments qui leur sont reliés, lesquels proviennent de différents pays et époques. Certains d’entre eux, comme le cécilium, le mélophone, l’harmoniflûte et la basse aux pieds, sont anciens et rares. Des ­instruments asiatiques témoignent aussi de l’utilisation de l’anche libre, il y a près de 4000 ans», signale Kathéry Couillard, coordonnatrice du Musée de l’accordéon.  

Situé dans un environnement paisible aux abords de la Rivière-du-Sud, le Musée, engagé dans la sauvegarde, l’étude, l’éducation et la diffusion du patrimoine matériel et immatériel associé à l’accordéon, se déploie à l’intérieur du magnifique manoir seigneurial Couillard-Dupuis. Il est en outre intégré à la programmation du Carrefour mondial de l’accordéon, événement très attendu qui célèbre cette année son 30e anniversaire et qui se tiendra du 30 août au 3 septembre. 

Chaudière-Appalaches

Musée et Centre historique de Thetford Mines: porte d’entrée sur l’histoire minière

Le Musée minéralogique et minier de Thetford Mines, tout comme le Centre historique de la mine King | KB3, est la porte d’entrée sur l’histoire minière et le développement socioéconomique de toute une région.

Par ses expositions permanentes, son tour historique et patrimonial de la ville de Thetford Mines, le Musée et le Centre historique transmettent en effet l’héritage laissé par l’exploitation du chrysotile aux touristes, mais également à la communauté. La science, l’art, la culture et le patrimoine se rencontrent au Musée minéralogique et minier qui vous propose de découvrir l’histoire et la géologie des Appalaches, d’explorer la galerie Atomes et cristaux réunissant des minéraux des quatre coins de la planète, de participer à des événements culturels ou scientifiques et de visiter des expositions temporaires, comme Le match parfait: sport vs science. Cet été, vous êtes aussi invité à participer au tour historique, une nouvelle excursion qui vous permettra d’observer les impacts du développement minier dans cette région. Au programme : immenses montagnes de sable gris, puits minier à l’eau turquoise, histoire, patrimoine et visite de l’authentique magasin général O’Brien. 

Le Centre historique de la mine King | KB3 est pour sa part un incontournable dans l’interprétation de l’exploitation du chrysotile et dans la conservation de l’héritage minier de la Ville. Avec ses bâtiments miniers restaurés et sa tour d’observation située tout en haut d’un chevalement, offrant une vue imprenable 360 degrés sur un amalgame de paysages urbains et miniers, les visiteurs ont accès à une expérience unique.

Charlevoix

Musée de Charlevoix: musée-phare de l’art populaire

À Pointe-au-Pic, le Musée de Charlevoix se fait le gardien du patrimoine régional. Avec une imposante collection d’une dizaine de milliers d’œuvres et d’objets, on comprend que la conservation et la diffusion sont ici une véritable vocation.

Véritable gardien du passé, le Musée est un attrait culturel incontournable de Charlevoix, offrant une programmation annuelle riche et variée. En plus de trois expositions, de nombreuses activités sont organisées en parallèle pour les petits et les grands.

Nos étés dans Charlevoix, une présentation de Tourisme Charlevoix

Cet été, découvrez cette exposition qui offre un voyage aux 19e et 20e siècles quand les premiers visiteurs ont été charmés par la région. On en apprend beaucoup sur l’organisation de l’offre touristique régionale et les liens tissés entre les villégiateurs et les Charlevoisiens.

L’art populaire à l’honneur

Tout au long de l’année, le Musée fait une place de choix à l’art populaire qu’il soit québécois, canadien ou international. Il possède d’ailleurs l’une des plus grosses collections au Canada! On craque notamment pour les œuvres de la famille Bouchard de Baie-Saint-Paul – une impressionnante famille de peintres (les filles) et de sculpteurs (les garçons) – et pour ­l’Arbre à oiseaux, une sculpture contemporaine réalisée par le forgeron de Charlevoix, Daniel Savard, sur laquelle se perchent de nombreux oiseaux réalisés par divers artistes. À voir absolument!

Cantons-de-l’est

Musée international d’art naïf: découvrez des trésors inédits

Seul musée canadien exclusivement consacré à l’art naïf, le Musée international d’art naïf de Magog (MIANM) fait connaître les différentes facettes de l’art naïf à travers les joyaux de sa collection.

Le conte en image, l’expression spontanée, l’irruption entre la réalité et l’imaginaire font partie de cet art où la vie quotidienne tient largement sa place.

La collection du MIANM réunit près de 850 œuvres créées par 271 artistes, de 34 pays, sur cinq continents. Quelque 240 œuvres représentent l’art naïf québécois (35% de la collection). La plupart de ces œuvres sont des huiles ou des acryliques sur toile, mais on trouve aussi d’autres médiums et d’autres supports. 

Petits et grands apprécieront grandement cette incursion dans ce monde créatif et coloré; des jeux pour les enfants sont d’ailleurs prévus afin de rendre leur visite interactive et amusante. 

L’art naïf québécois de nos maisons

Cet été, en plus de son exposition permanente, le musée présente une exposition temporaire intitulée L’art naïf québécois de nos maisons. En début d’année, le MIANM a lancé une invitation aux collectionneurs afin qu’ils partagent avec le public leurs trésors d’art naïf québécois. Ils ont été nombreux à accepter, ce qui vous permettra de découvrir, jusqu’au 9 septembre, des tableaux uniques.

Ouvert du mercredi au dimanche, de 13h à 17h, et à compter du 24 juin à tous les jours, de 11h à 17h. Le musée est situé au 61, de la rue Merry Nord à Magog. 

Cantons-de-l’est

Musée Missisquoi, Musée du comté de Brome, Musée Colby Curtis: découvrez l’histoire des Cantons-de-l’Est

Cet été, les Musées Missisquoi, Colby-Curtis et du Comté de Brome vous invitent à partir à la découverte du passé riche en histoire des Cantons-de-l’Est.

Situé sur la Route des vins, le Musée Missisquoi vous convie à la visite de trois bâtiments patrimoniaux: le  Moulin Cornell (1830), le Magasin général Hodge (1840)  et la grange Walbridge (1882). Les deux premiers bâtiments proposent un retour dans le temps à travers les objets d’époque présentés à l’intérieur des expositions.  Sise à proximité, dans le hameau de Mystic, la grange, quant à elle, est la seule grange dodécagonale au Québec et abrite une collection d’équipements agricoles antiques!

Le Musée Colby-Curtis et les collections d’artéfacts et d’archives régionales de la Société historique de Stanstead sont, depuis 1992, logés dans la maison Carrollcroft. Construite en 1859, cette
propriété fut habitée par cinq générations de la famille Colby qui en fit don à la Société historique de Stanstead. Le musée présente une multitude d’activités et de services qui font découvrir aux visiteurs divers aspects de l’histoire frontalière du comté de Stanstead.

Situé à Knowlton, le Musée du comté de Brome comprend de nombreux édifices anciens, dont une caserne de pompiers, l’annexe Martin où se trouve un avion
de la Première Guerre mondiale – l’un des rares au monde à être en parfaite condition  – le palais de justice qui date de 1858,
l’Académie Knowlton, etc. La maison du fondateur de Knowlton ainsi qu’un musée pour enfants ont été ajoutés au site en 2014.