Lors de la 17e édition de Montréal Passion Vin, pas moins de 1 475 184 $ ont été amassés pour l’amélioration des soins aux patients, l’enseignement et le développement de la recherche.

Montréal Passion Vin : déguster pour la cause

Le mois dernier avait lieu la 17e édition de Montréal Passion Vin, l’événement-bénéfice mettant en vedette quelques-uns des plus grands vins au monde et certains des dirigeants et propriétaires des châteaux et domaines les plus prestigieux.

Cette année, la perspective était complètement différente, puisque la dernière fois, je tournais le dos aux conférenciers, œnologues et vignerons. Je faisais alors partie de l’imposante délégation de sommeliers bénévoles et responsables de verser les précieux liquides dans les coupes des participants. 

Les 8 et 9 novembre derniers, nous étions nombreux à être venus boire les paroles des grands du milieu et buvoter leurs cuvées plus grandes que nature. Sur deux jours, 8 grandes maisons pas piquées de vers ont défilé au Grand Quai du Port de Montréal, Jetée Alexandra — Château Margaux, Louis Jadot, Krug, Niepoort, E. Guigal, Tenuta Luce, Château de Figeac et Roberto Voerzio. Dirk Niepoort, Roberto Voerzio, Philippe Guigal et autres vignerons se sont généreusement déplacés depuis la France, le Portugal et l’Italie pour faire découvrir 55 cuvées mythiques aux amateurs de vin et philanthropes présents.

Tout ce branle-bas vinicole est mis en œuvre au profit de la Fondation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR). Cette année, pas moins de 1 475 184 $ ont été amassés pour l’amélioration des soins aux patients, l’enseignement et le développement de la recherche. En 17 ans d’activités, les partenaires et participants de cette grande messe du vin ont directement financé le centre d’excellence en thérapie cellulaire et le centre intégré de cancérologie. Deux projets porteurs grâce auxquels l’HMR peut aujourd’hui s’affirmer comme leader en thérapie cellulaire, plus particulièrement en immunothérapie du cancer. Ils mettent au point et reproduisent des médicaments-cellules programmés pour réparer des tissus, supprimer les cellules malignes du cancer et guérir les plus graves maladies de notre temps. Ces médicaments-cellules peuvent notamment guérir des patients qui ne répondent pas aux traitements traditionnels. 

Louis Jadot

Créé en 1859, la Maison Louis Jadot possède 240 hectares en Bourgogne et 150 crus. Au micro avec Nadia Fournier, auteure du Guide du vin Phaneuf, Pierre-Henry Gagey, président de la Maison Louis Jadot, a émerveillé les convives présents avec une série de 2015, grand millésime chaud et solaire pour la Bourgogne. « On a eu peur de ne pas conserver cette “lumière” qui caractérise les blancs de Bourgogne », racontait Pierre-Henry. Dans cette région où dominent le pinot noir et le chardonnay, où on est à la limite de la maturité, le confort de la vigne peut parfois être dangereux. Le soleil de 2015 aurait pu se traduire en un excès de richesse, mais fort heureusement, il n’en est pas.

La dégustation s’est ouverte sur un puligny-montrachet les referts 1er cru. Situé à la limite de Meursault et de Puligny, ce referts présentait une texture grasse, un « beurré » léger et un équilibre parfait entre richesse et finesse, qui rappelait beaucoup d’un meursault. 

Ont suivi un corton-charlemagne grand cru, un volnay en l’ormeau 1er cru, un corton-grèves grand cru, un gevrey-chambertin petite chapelle 1er cru et un clos vougeot grand cru. Joindre l’utile à l’agréable n’a jamais été aussi délicieux!

Laconia 2016, Kydonitsa, Monemvasia Winery, 19 $ • 13638249 • 13 % • 2,1 g/l

Laconia 2016, Kydonitsa, Monemvasia Winery, 19 $ • 13638249 • 13 % • 2,1 g/l

Cépage autochtone et ancien, le kydonitsa doit son nom au cognassier — arbre fruitier cultivé pour ses fruits, les coings — en raison de la couleur dorée de ses baies et de son arôme fruité ressemblant audit fruit. Cépage rare et pratiquement disparu des radars, il a été repris par quelques vignobles croyant en son potentiel, dont la Monemvasia Winery. Il donne des vins blancs, secs et aromatiques. Le nez présente des arômes d’abricot, de fleur et une délicate minéralité. Un léger perlant point à l’ouverture, puis disparaît graduellement. C’est suave et tout en fraîcheur. Servir avec un plateau de coquillages.

Mantinia 2017, Domaine Spiropoulos, 17,25 $ • 13190982 • 12 % • 1,6 g/l •

Mantinia 2017, Domaine Spiropoulos, 17,25 $ • 13190982 • 12 % • 1,6 g/l •

Un autre blanc grec, cette fois à base du cépage moschofilero. De jolies notes de fleurs blanches, de citron confit et de miel de rose s’éclatent au nez. L’acidité se fait discrète et le profil est léger. Le blanc d’apéro idéal!

Cheer et bonne année!