Les Québécois ont été nombreux à prendre d’assaut la Véloroute des Bleuets cet été.
Les Québécois ont été nombreux à prendre d’assaut la Véloroute des Bleuets cet été.

Saison faste pour la Véloroute des Bleuets

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
L’engouement pour les sports cyclistes a été fort cet été. Nombreux sont ceux qui se sont tournés vers le vélo pour rester actifs, pendant que les sports collectifs étaient interdits. De ceux qui ont grandement profité de cet intérêt à la hausse, il y a la Véloroute des Bleuets.

Ils ont été nombreux à se lancer sur la piste cyclable qui ceinture le Piékouagami. Que ce soit pour le tourisme ou comme défi sportif, la Véloroute a comblé de plaisir bien des cyclistes québécois.

Même s’il faudra attendre encore un peu avant d’avoir les données, l’organisation de la Véloroute peut déjà dire qu’il s’agit d’une saison faste pour le circuit de 256 km. « On n’a pas les chiffres officiels, mais on peut dire sans se tromper que c’est une grosse saison. On a des écocompteurs un peu partout autour de la Véloroute. Le décompte final va être fait à la fin de la saison, mais on sait déjà que l’achalandage est excellent. On a aussi remarqué une hausse de l’utilisation de la navette de bagages », a fait savoir le président de la Véloroute des Bleuets, Michel Chiasson.

Avec la perte du marché européen, qui représente un large public pour la Véloroute, ce sont plutôt les Québécois qui ont pris d’assaut le parcours.

« On a plus eu du monde local ou provincial. On a eu beaucoup de gens de Montréal, de Québec, de partout dans la province, mais aussi beaucoup de gens du Saguenay–Lac-Saint-Jean. On n’a pas vraiment eu d’Européens et de clientèle d’ailleurs, mais c’est quand même une très belle saison. Il y en a plusieurs qui ont découvert la Véloroute, mais on a aussi beaucoup de gens qui l’ont redécouverte, qui étaient venus il y a quelques années et qui ont trouvé qu’on a vraiment amélioré la piste. On a de belles infrastructures et on a fait beaucoup d’améliorations depuis les débuts, il y a 20 ans. Et on va continuer d’en faire. »

Le président de la Véloroute, Michel Chiasson.

La Véloroute investira d’ailleurs 9,6 M $ dans les deux prochaines années, entre autres grâce à des subventions des gouvernements et l’apport des municipalités du Lac-Saint-Jean. « On a 10 projets qu’on priorise, des projets d’envergure. Il y a des projets majeurs dans chacune des trois MRC du Lac-Saint-Jean pour améliorer le réseau, les routes, la sécurité et l’expérience des cyclistes. »

Les commerçants en profitent

Pour les commerces qui sont affiliés à la Véloroute, la hausse des visiteurs s’est également traduite en une hausse des revenus. « J’ai moi-même un dépanneur à Sainte-Jeanne-d’Arc et l’achalandage a été très bon, surtout en raison des vélos. On parle d’une hausse des chiffres d’environ 15 %, peut-être même plus. Ce n’est pas rien. Chez les autres commerçants, c’est pareil. J’ai des représentants qui ont discuté avec des dépanneurs d’un peu partout, dont à Saint-Henri-de-Taillon, et eux aussi disent que c’est une bonne année », a avoué M. Chiasson.

Ces hausses sont accueillies les bras ouverts par les commerçants, qui n’auraient pas parié sur cette éventualité au printemps. « Ce n’est peut-être pas des hausses partout, mais au mois de mai, on s’attendait à une saison minable et finalement, on a une année extraordinaire. J’ai un ami qui a un commerce de sport et de vélos et il n’en avait plus du tout. L’engouement envers le vélo est grand », de dire Michel Chiasson.

Cette clientèle pourrait facilement revenir la saison prochaine, même que plusieurs ont déjà cette idée en tête. « Déjà, cette année, il y a des gens qui n’ont pas été capables de réserver des chalets ou des hébergements et ils réservent pour l’année prochaine. C’est sûr qu’on en a aussi qui vont revenir. »

Les frontières fermées ont augmenté la visibilité de la Véloroute dans les médias de la province. « Il y a beaucoup de chroniqueurs vélo du Québec qui habituellement vont outre-mer ou aux États-Unis, mais que cette année, ils sont venus faire la Véloroute. On a des reportages dans Vélo Mag, avec Voyages Québec. Ce sont des choses qui vont nous apporter beaucoup de visibilité. »

Les 20 ans soulignés en 2021

Cet été marquait les 20 ans de la Véloroute des Bleuets. Les membres du conseil d’administration et de la direction avaient prévu souligner l’anniversaire, mais la situation a forcé le report des célébrations. « On avait des événements, mais ils ont été annulés. Ceux qui étaient en lien avec les 20 ans seront repris l’an prochain. Même si ça va être le 21e anniversaire, on va célébrer nos 20 ans », a laissé entendre M. Chiasson.

La saison de la Véloroute se conclura le 24 octobre avec le tirage de l’Auto-vélo. Pour l’occasion, plus de 50 000 $ en prix seront remis, dont le grand prix d’un bon d’achat de 30 000 $ chez Alma Toyota. « On invite les gens a continuer de venir rouler sur la Véloroute et à participer au tirage. On peut trouver des billets un peu partout dans les dépanneurs le long de la Véloroute et dans les commerces où on trouve la marchandise de la Véloroute des Bleuets. Notre piste cyclable est gratuite, mais les petites contributions pour nous aider à améliorer le réseau sont les bienvenues », conclut Michel Chiasson.