Nelson Bonneau, 94 ans, qui a réalisé trois fois le tour du lac Saint-Jean, accroche son vélo.
Nelson Bonneau, 94 ans, qui a réalisé trois fois le tour du lac Saint-Jean, accroche son vélo.

Nelson Bonneau accroche son vélo... à 94 ans

Mariane Guay
Le Quotidien
Nelson Bonneau a réalisé trois fois le tour du lac Saint-Jean à vélo. À 80, 85 et 90 ans. Aujourd’hui âgé de 94 ans, il range finalement son vélo et délaisse sa passion pour de bon, mais non sans peine. Ce qui lui manquera le plus : parcourir les 240 km de la Véloroute des Bleuets avec sa famille.

« Je dois passer à autre chose. Quand j’arrête quelque chose, c’est vraiment terminé », souligne le nonagénaire.

L’homme, toujours très actif, n’a pas pris cette décision de gaieté de coeur. Ce choix survient à la suite d’une lourde chute. Inquiet des répercussions d’une nouvelle chute, il a choisi d’écouter son corps et de laisser tomber ce sport avec lequel il a renoué il y a une vingtaine d’années.

M. Bonneau a découvert le cyclisme dès l’enfance, mais a dû délaisser cette passion pendant une longue période de temps. Il y a quelques d’années, il a pris les grands moyens et a décidé de se remettre au vélo. « À un moment donné, les enfants sont arrivés, et j’ai dit que je voulais faire du vélo. Ils sont allés chercher un vélo ! », explique-t-il.

M. Bonneau retient de beaux souvenirs de ses trois sorties autour du lac Saint-Jean. Rencontré par Le Progrès à l’extérieur de sa résidence, le Manoir Notre-Dame de Roberval, il regardait avec nostalgie l’arrière du bâtiment, où une petite fête avait été organisée par les membres de sa famille à l’arrivée de son premier tour du lac. « La première année que je l’ai fait, à 80 ans, j’ai été reçu au Manoir, en arrière. Les enfants sont tous venus et les résidents ont fêté avec moi aussi », se remémore-t-il.

Il se souvient également que la troisième fois, alors qu’il avait 90 ans, il n’était pas certain d’y arriver. « À 90 ans, je n’étais pas sûr de le faire. Je doutais de moi, mais je l’ai fait quand même et cela s’est bien passé », ajoute-t-il, le sourire aux lèvres.

Aussi impressionnant que cela puisse paraître, Nelson Bonneau n’avait besoin que d’un entraînement d’un mois pour réaliser de longues randonnées. Il travaillait les jambes, en faisant de la musculation, et sortait en vélo plusieurs fois par semaine afin d’être prêt pour le jour J.

Pour ses trois tours du lac Saint-Jean, les membres de sa famille étaient présents à ses côtés. La partie familiale, c’est d’ailleurs ce qu’il appréciait le plus. « J’aimais les grandes randonnées avec la famille. On était trois ou quatre jours partis pour le tour du lac, et j’aimais ça beaucoup avec la famille », souligne-t-il.

À plusieurs reprises, M. Bonneau a mentionné que la famille était au coeur de sa passion. Lorsqu’il a pris part à son troisième tour du lac, en 2016, il était d’ailleurs accompagné de son arrière-petit-fils.

Malgré tout, l’homme de 94 ans est serein et prêt à entamer une nouvelle vie sans vélo. Avec des projets plein la tête, il a l’intention de demeurer actif en allant marcher et en profitant du chalet qu’il possède. Chalet où repose la fameuse bicyclette, dont « les enfants vont s’occuper ».