Contenu commandité
6 régions, 6 randonnées
Vélo
6 régions, 6 randonnées
Pas de voyages au loin cet été? Qu’à cela ne tienne, les découvertes ne se font pas toujours au bout du monde. Chaque région regorge de paysages et de routes à découvrir à vélo, peu importe qu’on préfère les escapades plus tranquilles ou celles pour athlètes accomplis. Les médias de la Coopérative nationale de l’information indépendante vous proposent aujourd’hui leur coup de cœur pour rouler dans leur coin de pays.
Partager
Points de vue sur le fjord

Vélo

Points de vue sur le fjord

Myriam Gauthier
Myriam Gauthier
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
La renommée de la Véloroute des Bleuets n’est plus à faire à l’extérieur du Saguenay–Lac-Saint-Jean, mais le Royaume abrite plusieurs autres parcours permettant aux cyclistes de découvrir les panoramas de la région, comme ceux du fjord du Saguenay, en empruntant le Vieux-Chemin, vers Saint-Félix-d’Otis.

Au prix de quelques montées plus abruptes, les cyclistes plus aguerris pourront admirer – et expérimenter – le relief des abords de la rivière Saguenay, tout en évoluant dans un décor forestier permettant même parfois de faire de surprenantes rencontres avec la faune.

Circuit champêtre dans Bellechasse

Vélo

Circuit champêtre dans Bellechasse

Brigitte Breton
Brigitte Breton
Le Soleil
Il risque d’y avoir du monde cet été sur les 74 km de cycloroute de Bellechasse. Si vous aimez rouler à la campagne, si les montées ne vous effraient pas et si vous voulez respecter sans souci la distanciation sociale, je vous propose de laisser la piste cyclable et d’emprunter le circuit «Champêtre», dans la région de Chaudière-Appalaches.

Un itinéraire de 40 km de niveau intermédiaire qui vous permettra, à partir de Saint-Anselme (rang Saint-Philippe), de longer la sinueuse rivière Etchemin, de rouler en territoire agricole au son des oiseaux et parfois, des tracteurs.

À Sainte-Claire, vous traversez la rivière Etchemin. De l’autre côté du pont, le parc Taschereau peut être le lieu d’une pause. S’y trouvent des installations sanitaires, des tables à pique-nique et un accès au bord de l’eau.

Par la suite, direction Saint-Lazare en prenant la route de l’Église, la route St-Amable, le Grand Buckland, puis le 6e rang. Ça monte, ça descend, à travers les champs et les érablières.

Les 4 km à faire sur la route 279 nécessiteront d’être plus attentif à la circulation routière. Dès que votre vélo s’engagera dans le 4e rang ouest, la randonnée reprendra son côté paisible et vous pourrez admirer les belles terres agricoles qui semblent se succéder et s’étirer jusqu’au fleuve. Par temps clair, la ville de Québec se dessine au loin. Les Laurentides sont bien visibles et rivalisent sur le parcours avec les Appalaches.

À l’intersection du 4e rang et de la route de l’Église, observez la croix de chemin avant de vous diriger vers le village de Honfleur. L’oeil averti, ou le cycliste qui roule sans seulement regarder sa roue, en aura repéré d’autres le long du parcours.

Le retour vers Saint-Anselme se fait en empruntant le 2e rang ouest qui deviendra le chemin St-Marc.

Ceux qui souhaiteraient plus de kilomètres pourraient débuter leur randonnée sur la cycloroute de Bellechasse à partir de Lévis ou de Saint-Henri.

Bellechasse propose deux autres circuits de niveau intermédiaire: le Piedmont (52 km) et le Nature et Délices (80 km).  


Le tour des monts Sutton pour les cyclistes avertis

Vélo

Le tour des monts Sutton pour les cyclistes avertis

Florence Tanguay
Florence Tanguay
La Voix de l'Est
La région touristique des Cantons-de-l’Est a plus d’un parcours à proposer aux amateurs de vélo. Parmi ceux-ci se trouve le tour des monts Sutton, une spectaculaire boucle de 76 kilomètres réservée aux cyclistes aguerris.

Les adeptes de cyclisme peuvent se rassembler dans la ville de Sutton, où ils enfourcheront leurs vélos pour débuter par la traversée de la ville. Ils rouleront ensuite vers Mansonville, puis Lac-Brome, en passant près de Potton et Bolton, avant de revenir à leur point de départ.

La région de la capitale fédérale, pour tous les goûts

Vélo

La région de la capitale fédérale, pour tous les goûts

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Peu importe le niveau de difficulté recherché pour un parcours de vélo touristique, on peut difficilement se tromper avec la région de la capitale fédérale.

Pour vous aider à planifier des vacances cyclistes à Ottawa, Gatineau et les environs, Le Droit s’est entretenu avec Dan Simard, un passionné qui a pédalé sur une distance de 14 000 km en 2019.

Mauricie: «Le plus bel endroit pour rouler dans l’est de l’Amérique du Nord»

VÉLO

Mauricie: «Le plus bel endroit pour rouler dans l’est de l’Amérique du Nord»

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
Shawinigan — Une fois que sa cure de rajeunissement sera complétée, la route Promenade du parc national de la Mauricie sera non seulement un des hauts lieux du cyclisme au Québec, mais également dans l’est de l’Amérique du Nord.

Foi de Marie-Josée Gervais, directrice générale des Défis du parc, la route qui traverse le parc qui célèbre justement son 50e anniversaire en 2020 n’aura plus rien à envier aux plus beaux parcours cyclistes de l’est du Canada et des États-Unis. Alors que les adeptes de la pédale québécois ont dû longtemps traverser la frontière pour profiter d’un bitume parfait pour la bécane, ils seront dorénavant mieux servis en prenant la direction de Shawinigan. Par contre, elle tient à préciser qu’il n’est pas encore recommandé de s’y aventurer, car les travaux ne sont pas encore tout à fait terminés. Le chantier a en effet pris un peu de retard en raison de la mise sur pause du Québec ce printemps, en réaction à la crise sanitaire que l’on traverse actuellement.

Pour mollets fermes et mollassons

Vélo

Pour mollets fermes et mollassons

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Pour rouler à vélo sur la Route verte, en Estrie, on doit pouvoir compter tantôt sur des mollets bien fermes, tantôt sur des mollets plus mollassons. Le cycliste est confronté à un relief qui saura le faire parfois suer et parfois sourire.

On enfourche sa bécane dans le charmant village d’Eastman, porte d’entrée de la région, bien connu pour ses Correspondances et ceux qui aiment y écrire.

Viendra par la suite le monstre Orford, au nom évocateur de La Montagnarde. Les côtes du tronçon ceinturant la montagne ne se laissent pas dompter sans résistance, sans que le gladiateur et sa monture payent le prix fort.

On roulera ensuite à Magog, où un autre monstre, beaucoup plus légendaire et gentil celui-là, salue le cycliste le long du majestueux Memphrémagog. Le visiteur pourra aller se restaurer dans des commerces abondants, dont plusieurs sont situés le long d’une rue Principale flambant neuve et invitante. 

Les prochains kilomètres seront toutefois à l’image de Memphré, le serpent géant que la légende garde vivant dans la communauté magogoise. La piste cyclable se veut une succession de montées et de descentes en pleine nature et dans des secteurs urbains.

North Hatley, l’un des plus beaux villages de la province, est avantageusement positionné sur l’itinéraire du « Grand tronc » de la voie cyclable québécoise. Une pause, bercée par la brise provenant du lac Massawippi, est alors la bienvenue.

On met le cap ensuite sur Sherbrooke. Le relief de la piste de l’« axe de la Massawippi », côtoyant la rivière du même nom, se montre plus amical. Jusqu’au moment où on arrive à l’université anglophone Bishop’s. Tous les cyclistes qui sont passés par là gardent un souvenir marquant d’une courte, mais intense montée puis de la descente qui mènent au magnifique petit campus rappelant la Nouvelle-Angleterre.   

La piste cyclable passe ensuite par le cœur de la ville de Sherbrooke. Le centre-ville, avec ses restaurants, ses terrasses et ses bars, est à quelques tours de roue. 

Il reste encore quelques dizaines de kilomètres sur La Cantonnière avant d’arriver à Richmond, puis de bifurquer vers la dernière étape, Danville, à la frontière de l’Estrie et des Bois-Francs.  

Le Sentier de la Vallée, qu’un certain Cycliste du dimanche a déjà qualifié de « piste de la tranquillité », a été aménagé sur l’ancienne voie ferrée et offre des paysages bucoliques à souhait.

On peut y mettre la pédale douce.