Myriam Bouchard
Le Quotidien
Myriam Bouchard

Un couple sans sexe, vraiment ?

CHRONIQUE / « Et si ce n’était pas du maudit sexe, tout irait si bien entre nous… »

Voilà le témoignage d’une dame qui mettrait bien une croix sur le volet sexuel de son couple, au grand dam de son homme. Lui, vous l’aurez compris, n’est aucunement prêt à abdiquer et revendique haut et fort la nécessité du sexe dans leur vie ou, du moins, dans la sienne.

L’insatisfaction sexuelle étant probablement le premier motif de consultation sexologique chez les partenaires de vie, il va de soi, initialement, de comprendre ce en quoi la sexualité, sous diverses formes, est importante au sein du couple.

Intimité

D’abord, l’intimité est précieuse en terme de conjugalité. Effectivement, celle-ci, que les éminents chercheurs Reis et Shaver qualifient dans leurs ouvrages de « processus interpersonnel dans lequel l’interaction entre deux partenaires est basée sur leurs expériences et l’expression de leurs sentiments », est certes à la base de ce qui différencie la relation conjugale de la relation amicale.

Ils poussent la description en ajoutant que ces interactions se font à l’aide de la communication verbale ou non verbale et permettent d’établir une proximité qui invite à l’ouverture de soi.

Après tout, l’intimité sexuelle est un privilège offert à l’autre, puisqu’elle demeure quelque chose de rarissime. On ne se donne pas corps et âme à n’importe qui ou, du moins, pour la plupart. Pour ce faire, il faut être capable d’abandon, faire preuve de vulnérabilité, de confiance mutuelle et de lâcher-prise.

Complicité

La complicité distingue les partenaires sexuelles. La présence de comportements sexuels au sein du couple entretient une complicité sur cette sphère privée. Quand ? Comment ? Où ? Pourquoi ? Seuls les aimants possèdent ces réponses relatives à leur premier, leur dernier ou leur millième échange de fluides. Prendre plaisir ensemble, dans la vie comme au lit ; voilà la clé pour maximiser cette complicité sexuelle.

Sexualité

Tellement habitué de fonctionner dans une routine ô combien fastidieuse, sur ma chaise, le couple contemporain se décrit souvent comme étant l’équipe de l’enfer. Métro, boulot, dodo. Chacun a son rôle, ses tâches et ses responsabilités. C’est à croire qu’ils sont le yin et le yang du quotidien.

Toute cette collaboration, soit dit en passant, serait également possible avec une maman plus qu’aidante, une nounou bien payée ou un colocataire avenant ! De ce fait, le partenaire de vie doit se distinguer de tous ces personnages fonctionnels. La sexualité offre un plus et apporte le couple plus loin, le temps d’un moment.

Diverses études laissent planer que les gens sexués seraient nécessairement mieux dans leur peau. Une hypothèse logique !

Si vous êtes un individu capable d’autoérotisme, qui use d’un imaginaire fantasmatique, qui nomme ses besoins et qui laisse libre cours à ses envies, possiblement que l’affranchissement sexuel vous habite.

Avant même de penser à votre tendre moitié, vous vous donnez le droit d’accéder à la sexualité. De ce fait, la connaissance et le respect de soi sont présagés.

Au-delà d’une question de fréquence, la présence de la sexualité au sein du couple témoigne officiellement une grande importance. Intimité, complicité, privilèges amoureux et laisser-aller représentent ce petit plus qui fait une grande différence chez les amoureux.

Parce que, des fois, l’essayer, c’est l’adopter !