Young man thinking about impotency problems and wondering about prostate trouble , Rejected man feeling shame of his erection failure

Pas la peine de s’emporter

CHRONIQUE / Les grandes déceptions! Parce que dans la vie comme dans le lit, il y a de ces moments où l’imprévu peut aussi se pointer. Érection ramollie, éjaculation-surprise ou en mode tortue, Messieurs, savez-vous gérer émotionnellement ces situations, qui sont la plupart du temps anodines, à mon sens?

Vivement Internet! L’autodiagnostic du trouble érectile, de l’éjaculation précoce ou de l’éjaculation tardive m’étant fréquemment annoncé dans l’anonymat des quatre murs de mon bureau, vient aujourd’hui le temps de dédramatiser la chose. L’indulgence se voit aujourd’hui de mise, histoire d’anticiper la sexualité masculine avec un grain de sel.

«J’ai perdu mon érection!»

Perdre son érection est une réalité fréquente, voire quasi inévitable dans une vie d’homme, qu’on se le dise. Si tel n’est pas votre cas, inutile de vous bomber le torse, car votre tour viendra possiblement!

Fleuron d’orgueil, mais encore plus de masculinité, l’érection mollasse est souvent gardée secrète. Ce tabou est précurseur de stress, voire d’anxiété de performance. Pas étonnant, donc, que la réaction soit aussi forte à la vue d’une simple flaccidité pénienne.

La peur d’avoir peur, ça vous dit quelque chose? Celle-ci se colle à l’homme un peu trop inquiet, préoccupé, centré sur ledit événement, puis l’amène à craindre, à anticiper et à envisager toutes récidives potentielles. Voilà qui est suffisant pour nuire à l’érection!

Fatigue, stress, angoisse, distraction, préoccupations de toutes sortes, prise de médication, hygiène de vie boboche, manque de sommeil, consommation d’alcool et drogue; des raisons pour perdre de la mine dans le crayon, en voulez-vous, en voilà!

Trouble érectile pour autant? Aucunement. Juste humain, souvenez-vous-en!

« J’ai joui! »

Dans cette société où tout se doit d’être prévu au quart de tour, il n’est pas étonnant que l’éjaculat improbable suscite autant de dérangement. Ne saviez-vous pas, les gars, que le corps est une machine plus forte que tout, et surtout que vous!

Bien que vous puissiez essayer de dominer, de diminuer ou de vaincre l’excitation, il y a de ces fois où celle-ci se voit indomptable. Pratiquement comme une question de survie, une tension sexuelle trop grande, dans une phase de plateau, doit mener à l’orgasme. Voilà tout!

Éjaculateur précoce pour autant? Aucunement. Juste humain, souvenez-vous-en!

« Que c’est long! »

Quand les tic-tac de l’horloge se font entendre, c’est qu’il est peut-être temps de ranger le chronomètre. Trop vite, trop long... Auriez-vous l’obsession du temps?

Puisque la durée entre la stimulation du pénis et l’éjaculation proprement dite n’est ni une valeur absolue ni un réflexe invariable, il y a de quoi se détendre.

Qui a dit qu’il fallait nécessairement, encore et toujours éjaculer? L’orgasme sans éjaculation est possible. Malgré ça, il y a de ces fois où le plaisir, la tendresse, la complicité, la proximité et les échanges suffisent. Des individus qui jouissent ou atteignent l’orgasme 100% du temps, envers et contre tous, je n’en connais pas! Vous ne ferez donc pas exception à la règle.

Éjaculateur tardif pour autant? Aucunement. Juste humain, souvenez-vous-en!

Sachez qu’avant de dramatiser, il y a de quoi se détendre et envisager une réalité possiblement isolée.