Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Myriam Bouchard
Le Quotidien
Myriam Bouchard

L’importante région périnéale

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Problème d’érection ou d’éjaculation, douleur à la vulve, pénétration laborieuse, orgasme éprouvant, insensibilité des organes génitaux ; ces problématiques sont souvent rapportées aux sexologues. La sexualité est une histoire de tête, de coeur, mais aussi de corps.

Un réel travail d’équipe est nécessaire pour aider les personnes aux prises avec de tels troubles. La concertation avec divers spécialistes est la clé. Les sexologues s’associent donc régulièrement pour optimiser votre niveau de bien-être. Au-delà de l’évidente relation avec l’indispensable médecin, le lien trop souvent méconnu avec le physiothérapeute périnéal s’impose. Voyons-y !

Un rôle majeur dans la sexualité

Telle une île oubliée sur la carte du monde, la région périnéale mérite d’être ramenée à l’avant-plan. Laury B. Guarnaccia ne tarit pas d’énergie pour rappeler son existence et son importance. Physiothérapeute périnéale à la clinique Remix Santé, elle décrit cette partie du biotope humain comme la région composée des muscles du plancher pelvien et représentant un plateau qui soutient tous les organes du bassin, les nerfs qui l’innervent et les structures osseuses qui l’entourent.

En bref, pour le commun des mortels, je résumerai cela ainsi : tout ce qui se retrouve sous la petite culotte.

Le périnée joue un rôle majeur dans l’acte sexuel. En effet, la fonction sexuelle est directement liée au plancher pelvien, car ce groupe de muscles agit comme véhicule pour atteindre le plaisir, autant chez l’homme que chez la femme. Voilà ce que soutient cette spécialiste de santé, qui ponctue cette affirmation d’exemples évidents.

Entre autres, une dysfonction de ces muscles peut mener à une pénétration douloureuse chez la femme ou des douleurs éjaculatoires chez l’homme. Un manque de tonus diminue aussi la sensibilité vaginale chez la femme, et peut rendre l’atteinte de l’orgasme plus difficile. Chez l’homme, cela peut diminuer la qualité de l’érection.

Ces affirmations peuvent motiver n’importe quelle personne active sexuellement à entretenir un tant soit peu cette région périnéale. Et cela est d’autant plus important après un cancer, un accouchement, une chirurgie, un souci urologique, un traumatisme ou une pause sexuelle, de même que devant l’inévitable vieillissement.

« Bonjour, j’ai un problème d’érection depuis un certain temps, pouvez-vous me remuscler ? »

« Allô, je tarde à jouir, pouvez-vous m’aider ? »

« Salut, mon vagin se prend pour un bouclier, pouvez-vous le détendre ? »

Prévenir une dysfonction

Reconnaître le besoin de recourir à un service, médecin ou sexologue, est une chose ; faire le pas et consulter, c’en est un autre ; c’est un tabou... Surtout que le commun des mortels, hier encore, ne se doutait même pas de l’implication de cette fameuse zone dans sa sexualité.

Les physiothérapeutes périnéales considèrent la région périnéale avec autant d’aisance que celles du cou ou du genou. Ils sauront mettre le doigt sur l’origine de la dysfonction sexuelle, souvent le premier objectif de la consultation.

« Une discussion professionnelle exempte de jugement entame la séance pour suivre par une évaluation de la région du bassin. Avec un consentement éclairé, la palpation interne et des tests de la région génitale et/ou anale sont envisageables, si – et je dis bien si – le client accepte » explique Laury B. Guarnaccia, avec douceur.

S’en suivent des séances de physiothérapie variées et personnalisées. « Plusieurs modalités sont utilisées comme le relâchement musculaire interne, une prescription d’exercices, des mobilisations pour les articulations et de l’éducation », précise-t-elle.

L’expérience sexuelle étant globale, il n’est pas étonnant que l’intervention de plusieurs joueurs de la santé s’avère nécessaire pour atteindre un plein épanouissement. Puisque la tête, le coeur et le corps interfèrent, il n’y a rien de mieux que la brigade sexologue, physiothérapeute et docteur pour vous aider. Il n’y a pas de gêne à consulter !