L'appétit sexuel peut varier selon plusieurs facteurs.

L’appétit sexuel sous la loupe

CHRONIQUE / Absent, défaillant, malléable, conforme à la norme, débordant, parfois trop, voire déraisonnable, votre appétit sexuel, comment se définit-il? Serait-il possible, à l’instar de celui à l’égard de la nourriture, que vous puissiez être tout simplement de nature à manger comme un oiseau, pour ne pas dire un oisillon, ou plutôt tel l’ogre des récits de ma jeunesse? Louable de s’y pencher puisque dans les maux possibles du siècle, la fameuse baisse de désir a le dos large. Avant de crier au loup un peu trop vite en prétextant cette réalité, un regard sur vous à cet égard s’impose. À table, ou plutôt au lit!

Appétit sexuel, qui es-tu?
Faire connaissance avec la libido, voici le premier pas pour découvrir son niveau d’appétence. Je n’ai rien inventé! Bien avant moi, il y a eu, entre autres, le psychanalyste Sigmund Freud qui a parlé d’énergie fournie par les pulsions sexuelles menant à l’excitation interne.

Cette sensation, qu’une patiente m’a qualifiée amicalement de « trémolo du bas du ventre » peut se voir orienter vers une chose, tels un objet, une situation, un évènement, mais aussi vers un individu, passant par vous-même, votre partenaire, la voisine, et pourquoi pas le personnage principal de votre roman-savon. Les stimuli issus des cinq sens peuvent évidemment mener au crescendo de l’envie sexuelle. Une histoire prenant quasi tout le temps naissance dans la tête pour ensuite émerger vers le corps. Alors, avez-vous faim?

La vie, la vie!
Qui parle ici d’un long fleuve tranquille? La vie comportant son lot de hauts, mais aussi de bas, bien sûr que le désir sexuel peut se voir perturber par les aléas de l’existence. De là à en faire une défaite justifiant, rarement, de temps en temps ou constamment l’absence d’envie sexuelle, svp, faites-la à une autre! Il y a possiblement autre chose…

Trop de travail, trop d’enfants, trop fatigué, trop souffrant, trop pauvre, trop stressé, trop occupé, trop de ce que vous voulez, trop, c’est effectivement trop! Entre vous, moi et la boîte à bois, se pourrait-il que vous n’ayez que peu, voire aucunement de libido et ce, en dépit de toutes circonstances imaginables? Posez-vous la question!

Du sexe pour du sexe
À l’inverse de la gourmandise sexuelle, la frugalité a mauvaise presse. Qui? Dites-moi qui prône une vie dénuée de sexe? Personne! En réalité, rares sont ceux s’affichant au grand jour comme étant LE « mi-figue, mi-raisin » de la sexualité.

Pourtant, il y en a de ces gens, mais qui, peut-être comme vous, se voit actifs sexuellement parlant afin de répondre aux normes sociales liées à l’activité sexuelle, de satisfaire l’autre, par manque d’affirmation, par conformité, pour la procréation, alouette.

Asexualité, demisexualité, est-ce vous?
Le premier se caractérise par le type d’individus n’ayant aucun intérêt pour la sexualité ou aucune attirance pour qui que ce soit. Rien, nada, niet, que dalle, de l’indifférence sexuelle, point final.

Pour ce qui est du second, vous l’aurez deviné, se situe quelque part entre celui se disant asexuel et l’autre sexuel. Tantôt oui, tantôt peut-être, tantôt non, dépendamment du ou de la partenaire, du moment, des circonstances, tout est possible pourvu que les sentiments soient au rendez-vous. Puisque le désir ne se pointera pas d’emblée sans ces derniers, la connaissance de l’autre se voit vitale.

L’appétit sexuel, réellement quantifiable? Absolument, à condition de bien SE connaître et surtout, d’être honnête envers soi-même. Bon appétit baby…