Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Myriam Bouchard
Le Quotidien
Myriam Bouchard

La connaissance de soi... au lit

Article réservé aux abonnés
COURRIER DU LECTEUR / Bonjour Myriam, voici ce que j’ai compris…On n’est plus au début des années 1900 où c’était l’homme qui devait mener la danse. Le mâle alpha est un mythe et il n’y a pas un mode d’instruction pour avoir des relations sexuelles (…) L’autre doit te dire ce qu’il veut. Chacun est responsable de son propre plaisir.Le meilleur exemple que je peux donner est le suivant. Tu m’invites chez toi pour me faire un bon souper. Si tu ne connais pas mes goûts, tu peux passer des heures à me faire les meilleures coquilles Saint-Jacques au monde. Mais, n’aimant pas les pétoncles, je n’apprécierai pas (malgré l’effort). Si le lendemain tu décides de me faire des sushis et que je n’aime pas le poisson cru, je vais être encore déçu et sûrement toi aussi.Le sexe est comme ça. Si tu ne prends pas le temps de me demander ce que j’aime, tu ne me feras pas plaisir. Tout le monde n’a pas les mêmes goûts !C’est pareil pour l’autre, s’il ne te dit pas ce qu’il aime, il ne sera jamais satisfait !L’important, c’est de savoir ce qui nous excite et le demander à l’autre. L’amour, ce n’est pas une question de préliminaires. Le sexe ne se résume pas à de la pénétration. C’est une connexion entre deux êtres. Il est inutile de s’inquiéter. »

Que de sagesse dans vos réflexions, Monsieur, qui a certainement compris un grand chapitre des plaisirs sexuels.

La connaissance de soi, voilà d’abord ce dont vous abordez. Pas donné à tous et à toutes de se connaître sexuellement parlant. Prendre contact avec son corps et principalement ses organes génitaux, dans toutes leurs facettes et selon leur plein potentiel, le voilà le défi de plusieurs.

Comment aimez-vous être touché ? Quelles zones érogènes vous stimulent davantage ? Quelles sont vos préférences ? Le savez-vous ?

Faites connaissance

Acquérir ce type d’informations sur soi passe possiblement par cette séance masturbatoire qui, à elle seule, représente un outil pédagogique fort efficace permettant l’accès au plaisir tant recherché autant chez l’homme que chez la femme, la personne trans ou non binaire !

L’heure des présentations

Puisque nul n’a le rôle de deviner l’autre, exit la fonction de magicien, devin ou pourquoi pas de chresmologue ! Chacun étant responsable de sa satisfaction sexuelle, il se doit bien entendu de guider un tant soit peu l’autre dans l’univers de ses préférences.

Devoir nécessitant à la fois cette connaissance de soi, mais en plus, cette capacité d’indiquer tout en franchissant la barrière du malaise qu’apporte parfois l’intimité sexuelle.

« C’est trop gênant... »

« De quoi j’aurai l’air si je demande ça... »

« Et si l’autre prenait ça comme une insulte, comme s’il n’était pas bon ? »

En voilà de ces affirmations souvent entendues. De telles cognitions se voient sûrement à la base de cette boucle semant un mécontentement et d’éventuels conflits conjugaux non fondés.

Interactions

Puisque nous ne sommes plus en 1900, comme vous le dites si bien, voici maintenant l’époque où l’interaction sexuelle est fondamentale. L’acte sexuel, quel qu’il soit, ne rime pas avec égoïsme. Au-delà de son propre nombril et appareillage génital, il y aussi l’autre venant avec sa tête, son coeur et finalement son corps.

En tenir compte minimalement par de simple « aimes-tu ça ? », souhaites-tu ceci ? », « qu’en penses-tu ? » ou « qu’aimerais-tu ? », un sacré bon début !

Merci de vos réflexions.