«Bien avant le sexe, bien que plusieurs arborent fièrement leur « objet de virilité », d'autres l'associent à une source de complexe en soi.»

Gros ou pas, un zizi reste un zizi

CHRONIQUE / Légende urbaine ou pas, qui n'a pas entendu parler de ce gars ? Celui fuyant les vestiaires de gymnase. Celui ne trouvant pas de culotte suffisamment ample pour dissimuler son secret. Celui incapable de relation sexuelle sans éventuelle blessure. Celui qui multiplie les pertes de conscience à la moindre érection. Mythe ou réalité : cet homme au macropénis, tiré de l'anglicisme, existe-t-il vraiment ? Photos truquées ou non à l'appui, à en croire les Internets, possiblement. Âmes sensibles s'abstenir.
Gros pénis, qu'en est-il
Taille du phallus, petit ou grand, semble en tout temps sujet de préoccupation chez quelques-uns de cette gente masculine. Minuscule, voilà ce à quoi le commun des mortels pensera lorsque le complexe du pénis sera abordé. Mais, sachez-le, le cas contraire s'apparente à une réalité pas nécessairement plus drôle.
Oui, il y a des ces hommes munis de pénis correspondant à un gabarit allant au-delà de ladite norme de l'engin. Les termes large ou long riment tout simplement avec trop, aux dires de certains propriétaires dérangés.
Trop, ça veut dire quoi ?
Peu de chiffres corroborent avec une définition qui se montrerait précise concernant la verge éléphantesque. En se rappelant cette fameuse norme gravitant autour d'une taille pénienne oscillant grosso modo de 9 cm de longueur pour 8 cm de circonférence à l'état flasque et de 13 cm de longueur pour une douzaine de cm en état d'érection, imaginons-nous ici même un membre allant au-delà de ça dans l'une ou l'autre des mesures. Histoire de juste vous amuser, comme ça, par plaisir, je vous informe que l'extrême appartiendrait à ce Mexicain nommé Roberto qui afficherait un 48 cm bien senti au niveau de l'entrejambe. Doux Jésus...
Où le bât blesse
Bien avant le sexe, bien que plusieurs arborent fièrement leur « objet de virilité », d'autres l'associent à une source de complexe en soi. Embarrassant, il risque de l'être dans les pantalons. Dépassant, il risque de se pointer hors du boxer ou du short un peu écourté. Indiscret, il nécessite un certain lousse lors d'érection spontanée. Impressionnant, il suscite l'intérêt et la comparaison lors de la nudité.
Sexuellement parlant, du quasi-pareil au même
Bien qu'étonnant à première vue, le pénis format « grande taille » n'a rien de plus que les autres. Effectivement, bien que déjà mentionné, la taille de ce dernier lors des grandes excitations ne change en rien à la notion du plaisir, du pouvoir orgasmique, du temps nécessaire à se durcir, à ramollir ou encore à se remettre au boulot après une activité sexuelle. Comme quoi, gros ou pas, un zizi reste un zizi, non ?
Épeurant, l'est-il ?
À première vue, oui, certains partenaires sexuels pourront craindre ce géant par souci de souffrances envisageables au moment du coït. À ceci, je répondrai qu'aucune inquiétude n'est de mise, à condition de proposer un terrain prêt, si vous me comprenez bien ! Si un bébé de 7 livres emprunte cette voie pour venir au monde, le XL devrait s'adapter aux muscles vaginaux. Lubrification est alors de mise, tout comme la disposition physique et mentale. À cet égard, quelques positions sexuelles peuvent s'avérer plus fonctionnelles pour toutes contraintes physiques envisageables. À vous de chercher la meilleure pour vous !
Détenteur du macropénis, et si de le posséder ne représentait pas une chance en soi ? Ne serait-ce que celle de se démarquer ! Félicitation et, comme pour le reste, acceptez-le !