Myriam Bouchard

Fantasmer sur un autre gars

CHRONIQUE / Je ne sais pas trop si tu peux m’aider, mais j’essaie quand même. En gros, depuis quelque temps, je n’ai pas vraiment envie de faire l’amour avec mon chum. Par contre, je me masturbe assez souvent. Je ne sais pas trop pourquoi je n’ai plus envie de lui, ça n’avait jamais fait ça avant. Aussi, il y a environ trois mois, ma meilleure amie m’a présenté son frère avec qui j’ai passé la soirée et j’ai réalisé avoir vraiment beaucoup d’affinités avec lui. Je me souviens avoir pensé que si je n’avais pas déjà un chum, ce gars-là serait vraiment dans mes cordes. Depuis ce soir-là, je pense assez souvent à lui. Je le croise parfois quand je vais voir ma meilleure amie bien que je n’ai jamais repassé de temps avec lui (...). Bref, ce qui me pousse à t’écrire est le fait qu’à deux ou trois reprises cette semaine, j’ai rêvé que je trompais mon chum avec ce gars sans même m’en soucier. Ça me trouble beaucoup. Tu penses que ça veut dire quoi ? Merci de ton aide.

Bonjour à vous Madame Rêve. Commençons du début. Se masturber, rien de si étonnant pour le commun des mortels même en couple. Comblant un besoin davantage personnel que relationnel, plus d’un se sert de ces petites caresses pour se détendre, s’endormir, se désennuyer, diminuer une dose de stress, se divertir, s’occuper, alouette. Pas de souci jusqu’ici.

Baisse de désir

Ne pas avoir envie de faire l’amour avec quelqu’un, en l’occurrence votre chum, en voilà une chose. Réalité nécessairement synonyme d’une baisse de désir général ? Aucunement. Le fait que vous soyez autonome en termes de plaisir me prouve que votre réponse sexuelle se porte bien puisque l’excitation s’en déduit. J’appelle donc à la spécificité. Chère lectrice, possible que votre mec ne vous allume plus, maintenant, pour un temps et pourquoi pas pour toujours ! Est-ce le cas ?

Attirance

Reluquer l’inconnu, une réalité fréquente. La planète Terre étant peuplée d’êtres plus qu’extraordinaires, pas étonnant que la chimie opère avec d’autres que le conjoint. Les phéromones, l’attirance physique, les pouvoirs attractifs, tous des indicateurs pouvant justifier que ça clic, sans crier gare, avec le frère de l’autre.

En être amusée ? Possible ! Vouloir s’en distancier ? Louable ! Et ce, encore plus lorsque la tête, le cœur, mais aussi le corps se voient déjà comblés. Une fois le béguin identifié, je crie au danger. Étiez-vous disposée ?

Freud n’y allait pas de main morte avec ceux-ci en les définissant comme « la voie royale d’accès à l’inconscient ». Vos rêves de nature érotique sont-ils révélateurs de vos envies sexuelles pour un tiers ? Peut-être. Témoignent-ils du fait que le sexe est mort avec votre chum ? Possible. Exposent-ils l’avenue d’une éventuelle rupture ? Je ne sais guère.

Bien que seuls les spécialistes des songes et de la psychologie puissent vous orienter en ce sens, je m’avancerai tout de même à dire que ces derniers m’apparaissent comme étant le reflet de grands questionnements personnels.

Un manque de désir ici, une séance de masturbation par-là, un frérot pas si pire que ça, des nuits ponctuées de rêves grivois...

Parce qu’il n’y a pas de fumée sans feu, reconsidérer votre situation amoureuse me semble l’option à prendre histoire de faire les bons choix. Bonne chance.