Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Myriam Bouchard
Le Quotidien
Myriam Bouchard

Douleurs et manque de libido

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Ça doit faire près de cinq ans et demi que « ça chauffe » quand je fais l’amour. J’ai passé de la pilule contraceptive au stérilet, puis au Depo-Provera, comme moyens de contraception, et ce, en l’espace de cinq années, puisque je croyais que c’était la cause de mes échauffements et irritations.

J’ai aussi remarqué que je n’ai plus du tout de libido depuis très longtemps. Je viens d’avoir un bébé, il y a quatre mois, et je suis retournée avec le stérilet pour ne pas retomber enceinte. Ma libido n’est toujours pas revenue.

Pourtant, je tente le plus souvent possible de me faire du bien, de me stimuler. Mais quand mon chum veut qu’on fasse l’amour, ça ne me tente jamais, et je déteste ça...

Je n’ai que 21 ans. Avez-vous un conseil à me donner, car je suis désespérée et ne sais plus quoi faire ? Existe-t-il une façon pour faire revenir ma libido ? Pendant ces cinq années, j’ai eu seulement deux partenaires et le problème a toujours été le même... J’espère que vous pourrez m’aider. 

Bonjour à vous, jeune nouvelle maman ! Voilà toute une confidence, de me signaler votre désarroi. 

Commençons par le début, avec ces échauffements, ces irritations et, je le devine, ces douleurs génitales.

D’un point de vue médical, plusieurs hypothèses sont envisageables. Infection ou inflammation de la vulve ou du vagin, problèmes hormonaux, enjeux des muscles périnéaux, infections transmises sexuellement, dyspareunie ou vaginisme, sécheresse chronique ; tous ces diagnostics peuvent expliquer votre réalité.

Avec ce chevauchement des méthodes contraceptives, je laisserais ce dossier au personnel de la santé, pour suivre votre état gynécologique.

L’oeuf ou la poule

Vous me signifiez aussi ne pas avoir de libido, ne jamais ressentir l’envie et détester faire l’amour avec votre chéri, bien que vous ayez recours à la stimulation. Voilà où j’interviens !

L’excitation est la première phase de la réponse sexuelle. Il n’est pas étonnant que le fait que vous puissiez ressentir des échauffements et des irritations les soirs de rapprochements relaie votre libido sous zéro.

Cette étape prépare le corps avec la lubrification et l’engorgement sanguin des organes génitaux. Tel un préalable, elle favorise les contacts par principe de glissement, d’ouverture et de réceptivité.

Le corps est une belle machine, mais pour plus d’une, il est difficile, voire impossible, d’atteindre les phases suivantes que sont le plaisir et l’orgasme, sans d’abord ressentir un brin d’émoustillement.

Préoccupations

Deux points informatifs me laissent croire qu’il serait avantageux pour vous de consulter.

D’abord, votre sentiment négatif quant à la relation sexuelle me questionne. Pourquoi ? Dans quel contexte ? Quelles sont vos motivations ? Comment se porte votre vie de couple ? Êtes-vous contrainte ?

Deuxièmement, cohabiter avec une libido diminuée ou inexistante depuis aussi longtemps, alors que vous n’êtes âgée que de 21 ans, me porte à croire que votre initiation à la vie sexuelle n’a peut-être pas été idéale. Et si vous aviez à réinitialiser votre démarche sexuelle ? Et si vous aviez à vous approprier la notion de plaisir ? Et si vous deviez vous découvrir en tant que femme sexuée, ou pas ?

Puisqu’il n’existe pas qu’une seule réponse aux énigmes de la sexualité, voir sa globalité avec un peu d’aide peut être une solution qui va changer le cours de votre vie... sexuelle. Bonne chance !