Myriam Bouchard

Contrôlé dans la vie et au lit

COURRIER DU LECTEUR / Bonjour, je lis régulièrement votre chronique que je trouve tout à fait appropriée. Voilà mon histoire. Ma blonde est contrôlante. Pour commencer, elle me dit comment placer les assiettes dans le lave-vaisselle pour finir par m’expliquer comment je dois la caresser... « Tu n’as pas fait ça, comme ci. Ça fait plusieurs fois que je te le dis. Tu ne comprends rien, il n’y a pas d’évolution ». Personnellement, quand elle me fait des reproches au lit ou qu’elle m’indique quoi faire et comment le faire, ça coupe mon érection. Je n’ai tout simplement plus le goût de continuer à lui faire l’amour. J’ai l’impression de faire une recette de gâteau. Que puis-je faire pour que ça change ?

Bonjour Monsieur,

Le mode relationnel contrôlant/contrôlé, ça vous dit quelque chose ? Voici possiblement ce en quoi vous êtes enlisé très cher lecteur. Rien de si rare en soi, des bougres jumelés à ces « Germaine Faucon » (comme dans « je-gère-et-je-mène-faut-qu’on-fasse-ça-comme-ça-point-final-bâton »), j’en ai vu un pis un autre. Cela dit, sachez-le, bien que sans prénom aussi révélateur, le pendant masculin existe aussi. Problématique pour autant ? Absolument ! Voyons-y.

Le mode relationnel

Le Centre de formation professionnelle en relations humaines (CFPRH) le définit comme étant une manière de se comporter qui prend sa source dans le vécu de l’enfance et qui influence les comportements (…). Ce dernier guide la façon d’agir avec l’entourage en plus d’influencer la façon d’aborder les différentes situations. Il amène à reproduire des comportements de façons répétitives (communément appelés pattern).

Contrôlable, Monsieur l’Étranger ? 

Loin de moi la prétention de vous connaître. Louable, cependant, de vous demander à vous, Monsieur L’Étranger, si vous êtes le type de personne que l’on peut contrôler ? À l’instar de cette ressource mentionnée ci-dessus, permettez-moi quelques questionnements à cet égard. Avez-vous une grande confiance et de l’estime envers vous-même ? Vous arrive-t-il de céder vos responsabilités à votre conjointe ? Avez-vous de la difficulté à prendre vos décisions ? Cherchez-vous l’approbation de votre conjointe ? Lui donnez-vous du pouvoir dans votre propre vie ?

Si vous avez répondu par l’affirmative à ces interrogations introspectives et qu’en plus, vous vous êtes acoquinés de cette personne ayant le profil contrôlant, vous voici impliqué dans toute une galère. Celle, bien évidemment, de vous faire mener par le bout du nez dans la vie comme au lit ! De ce fait, pas étonnant que votre corps, mais encore plus votre tête prenne le contrôle de la situation en refusant l’érection ! Lassé d’être régenté, présidé, organisé, dominé, régi, orienté, il y a officiellement de ces moments où le pénis abdique. Croyez-le.

La personne contrôlante

Une folle ! Parce que cette dernière contrôlera tant qu’elle le pourra afin de récolter ce qu’elle souhaite, à vous maintenant de mettre fin à ce pattern en réfutant tout bâillonnement.

En fonction du niveau de votre écœurantite aiguë, le CFPRH suggère certainement un paquet de pistes visant des changements réels au sein de votre relation visiblement problématique.

Assumez vos choix et vos décisions. Prenez des risques et affirmez-vous.

Soumettez enfin vos opinions, souhaits et requêtes. Soyez donc tolérant envers vous-même.

Reconnaissez-vous comme un individu capable de beaucoup.

Apprivoisez votre pouvoir.

Parce qu’au lit comme dans la vie, se taire ne devrait jamais être une option dans un contexte de contrôle. Quand le corps, voire le pénis, choisit à son tour de prendre parole, il est temps de faire bouger les choses. À vous de jouer.