Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Steeve Fortin
Le Quotidien
Steeve Fortin

Nest Hub 2.0: l’habit ne fait pas le moine

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Le Nest Hub de 2e génération ressemble étrangement à son prédécesseur, mais comme l’habit de fait pas le moine, ce nouvel écran connecté de Google cache toutefois des fonctions qui consolident sa place sur la table de chevet.

Une amélioration de la qualité audio

Les basses fréquences sont 50 % plus puissantes que pour le Nest Hub original et sa technologie sonore est la même que sur le haut-parleur Nest Audio. Dans les faits, la qualité sonore est en légère amélioration par rapport au modèle précédent, mais ce n’est toutefois pas la grande force du Nest Hub qui offre tout de même une prestation honnête pour la musique, à condition de maintenir un volume raisonnable. Par contre pour écouter la radio, des balados ou des vidéos, le Nest Hub fait un très bon boulot !

Un Chromecast sur votre table de chevet

L’une des grandes forces du Nest Hub est sa capacité de diffuser du contenu vidéo ou audio à partir d’un téléphone ou d’une tablette. Par exemple, vous pouvez écouter des vidéos à partir de YouTube, Facebook, Disney+, Netflix ainsi que plusieurs applications de télé telles Bell Télé Fibe et Helix de Vidéotron. Le petit écran de 7 pouces du Nest Hub de 2e génération s’adapte à la luminosité ambiante et offre une qualité d’image sans reproche que ce soit en vidéo ou comme cadre photo. Par contre, la taille de l’écran est un peu juste lorsque le temps d’écoute se prolonge, mais pour écouter les nouvelles ou un épisode de votre série favorite, celui-ci est plus que convenable.

Grâce à l’ajout de quelques fonctions, comme le suivi du sommeil, le Nest Hub de seconde génération consolide sa place sur la table de chevet.

Contrôler sa maison à partir du lit

Les objets connectés compatibles avec l’écosystème Google peuvent être contrôlés à partir du Nest Hub. Par exemple, vous pouvez visionner les caméras de surveillance, contrôler l’éclairage ou la température de votre résidence. L’interface simple du Nest Hub permet d’avoir accès rapidement aux appareils connectés pour y effectuer divers réglages.

Détection du sommeil

Le système de détection du sommeil est la grande nouveauté de cette deuxième génération du Nest Hub. Celle-ci est rendue possible grâce à la technologie Motion Sense, un radar à faible énergie issu du projet Soli de Google, qui fut d’ailleurs utilisée sur le Pixel 4 en 2019.

La détection du sommeil est activée sur demande et analyse les mouvements du corps, les ronflements et la toux. Au niveau de la confidentialité, les données audio relatives aux ronflements et à la toux sont traitées directement sur le Nest Hub, par la suite les renseignements analysés sont envoyés sur les serveurs pour être consultés par le truchement de l’application Google Fit. Il est possible d’activer la détection du sommeil tout en désactivant celle de la toux et des ronflements. Vous pouvez également supprimer les données directement dans l’application Google Fit. La détection du sommeil semble étonnamment précise et les résultats sont similaires à ceux de la montre Huawei Gt 2 Pro, qui ne détecte toutefois pas la toux et les ronflements. La détection du sommeil est gratuite jusqu’en 2022, Google explore la possibilité de l’intégrer aux fonctionnalités de suivi du sommeil de leur filiale Fitbit.

Fait pour la chambre à coucher

En plus de détecter votre sommeil, le Nest Hub offre différentes fonctions qui sont taillées pour une utilisation dans la chambre à coucher. En effet, il est possible de s’endormir avec des sons ou de la musique de relaxation, il est également possible de se réveiller lentement avec un simulateur d’aube. Pour ce qui est du réveille-matin, vous pouvez arrêter l’alarme par un simple mouvement de la main ou tout simplement en disant « arrête ». Personnellement j’ai bien aimé faire un « snooze » avec un geste de la main, évitant ainsi la traditionnelle taloche sur le réveil matin !

Le Nest Hub de seconde génération n’est définitivement pas une révolution, mais une évolution intéressante qui confirme sa vocation sur la table de chevet grâce à l’ajout de la fonction de suivi du sommeil. En effet, s’il est un peu petit pour le comptoir de la cuisine, il est toutefois parfait dans la chambre à coucher. L’absence de caméra et le commutateur de désactivation du microphone accentuent la protection de la vie privée. Pour ce qui est des commandes gestuelles via le radar Soli, elles sont plutôt limitées et inutiles comme elles l’étaient sur le Pixel 4, mis à part le « snooze » de 10 minutes par un geste de la main. Pour ceux qui envisagent l’achat d’un petit haut-parleur intelligent, le Nest Hub de nouvelle génération est à considérer et beaucoup plus complet qu’une simple enceinte, d’autant plus que son prix est fort raisonnable.