Les transports à l'aube d'une révolution

CHRONIQUE / Depuis quelques années au Québec, l'idée d'un monorail interrégional germe dans les esprits de plusieurs.  D'ailleurs, un moyen de transport rapide et sécuritaire revient à l'agenda périodiquement, et ce, depuis plus de 150 ans. On a qu'à penser au chemin de fer et au développement du réseau routier.  Quel sera le projet de transport de ma génération, cette génération qui doit se serrer la ceinture en raison des abus du passé. Notre système routier qui a d'ailleurs des allures de lendemain de frappes aériennes et laissez-moi tranquille avec le gel dégel !
Pendant ce temps en Californie, des ingénieurs de la compagnie Hyperloop One développent, en ce moment, une technologie de transport dans un tube sous vide. Selon le site internet de la compagnie, « L'hyperloop est une nouvelle façon de déplacer les gens et les choses à des vitesses d'avion pour le prix d'un billet d'autobus. » Fonctionnant à l'électricité, sans émission directe de Co2 il se veut écologique et économique. L'objectif est de pouvoir déplacer du fret dès 2020 et des passagers dès 2021. Il y a quelques jours, la compagnie Hyperloop One dévoilait d'ailleurs quelques trajets possibles. Par exemple, le trajet entre Orlando et Miami qui prend plus de 3 heures en voiture serait réduit à 26 minutes en hyperloop. 
Au Québec on parle de l'électrification des transports en engrossant le parc automobile avec des voitures électriques qui peinent à traverser le parc des Laurentides ou bien  avec des projets de trains qui seront déjà désuets au moment de la première pelletée de terre ! Pourquoi ne nous tournons pas vers l'avenir avec une solution audacieuse qui deviendra notre projet générationnel. Imaginez, Québec-Montréal en moins de 20 minutes ! Un genre de Métro Trans-Québécois ou à chaque région sa station. Le trajet Saguenay-Montréal se ferait aux alentours de 45 minutes ce qui transformerait complètement l'industrie du transport de marchandises. 
Le coût d'une telle infrastructure serait semblable à celui d'un train à grande vitesse. Évidemment le Québec n'en a pas les moyens, mais par contre, le faible coût de notre électricité nous donnerait un avantage très concurrentiel. Un tel chantier serait néanmoins un catalyseur économique majeur, un projet générationnel ! 
Le Canada n'est pas en reste, car la "startup" ontarienne Transpod a présenté un projet hyperloop entre Calgary et Edmonton au coût de 15 millions du km. En entrevue avec le journal Sebastien Gendron, PDG et co-fondateur de Transpod, affirme qu'une piste d'essai grandeur nature sera mise en place pour l'été 2018. La jeune entreprise qui a démarré en 2015, a récolté une  première levée de fonds de 20 millions de dollars auprès d'investisseur italiens. Le concept du Transpod se rapproche d'un fuselage d'avion qui sera pressurisé à l'intérieur du tube qui lui, sera sous vide.  Dans le but d'être le plus écologique possible des panneaux solaires pourront être installé sur les tubes ce qui de produire, indirectement,  plus d'électricité qu'il en consomme. D'ailleurs, quelques compagnies aériennes seraient intéressées à devenir opérateurs de certaines lignes du hyperloop canadien. 
Le monde des transports est à la veille d'une révolution majeure, le Québec, ne peut se permettre de manquer le bateau ! Verrons-nous l'hyperloop avant la fin de l'autoroute Alma La-Baie ?