Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le vidéophone est la vedette des expositions universelles des années 1960.
Le vidéophone est la vedette des expositions universelles des années 1960.

La petite histoire de la vidéoconférence

Steeve Fortin
Steeve Fortin
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Avec les mesures sanitaires en vigueur, plusieurs ont découvert les joies du télétravail et des vidéoconférences. D’ailleurs, faire un appel vidéo est désormais aussi banal que de passer un coup de fil conventionnel. Vous serez probablement surpris d’apprendre que le premier réseau de vidéophones date du milieu des années 1930. Voici la petite histoire de la vidéoconférence.

Les premiers concepts

L’idée de transmettre de manière bidirectionnelle de l’image et du son apparaît peu de temps après l’invention du téléphone dans les années 1870. Il faut toutefois attendre un demi-siècle, soit après l’invention de la télévision dans les années 1930, pour voir apparaître les premières expériences concrètes de conversations vidéo.

Bien que les Américains présentent les premières démonstrations de la technologie, c’est toutefois à l’Allemagne nazie que l’on doit le premier réseau public de vidéophones. En effet, entre 1936 et 1939, l’Allemagne déploie des vidéophones dans certains bureaux de poste reliés par un réseau privé de câbles coaxiaux. Malheureusement, il subsiste peu d’information à propos de ce réseau avant-gardiste destiné d’abord et avant tout à la propagande nazie.

De 1936 à 1939, l’Allemagne déploie le premier réseau de vidéophone public.

L’ère des expositions universelles

Dans les années 1960, le vidéophone est l’archétype même de la vision technologique de l’an 2000. Avec la conquête spatiale, le vidéophone est le roi des expositions universelles des années 1960. D’ailleurs, à Expo 67, le pavillon du téléphone présentait au monde ce que sera l’avenir de la téléphonie avec, au menu, des démonstrations de téléphonie sans fil et bien sûr, comme pièce de résistance, le fameux vidéophone sur circuit fermé.

Dans les années subséquentes, plusieurs entreprises de télécommunications présentent des systèmes de vidéophones, dont Bell Canada en 1971. Or cette technologie, avant-gardiste certes, est toutefois coûteuse et complexe à déployer, car les réseaux téléphoniques de l’époque sont limités et trop souvent désuets. Cette contrainte majeure fait en sorte que la technologie ne sera jamais commercialement viable telle qu’imaginée par les compagnies de téléphone.

Au milieu des années 1990, l’Internet connaît une croissance fulgurante donnant naissance à une toute nouvelle industrie. En 1996, Microsoft distribue le logiciel Netmeeting avec son navigateur Internet Explorer 3, offrant ainsi aux internautes la possibilité de faire des conversations vidéo. Fait à noter, Netmeeting offrait la possibilité de se connecter directement de modem à modem sans avoir besoin d’Internet. Par contre, la qualité audio et vidéo est très sommaire à l’époque en raison du faible débit des connexions par modem téléphonique. D’ailleurs, le débit de la connexion Internet est l’épine dorsale des conversations vidéo, dont la qualité s’améliore au même rythme que le déploiement des réseaux haute vitesse.

Le télétravail, un concept de 1968

Par la force des choses, en 2020, plusieurs ont découvert les différents outils de télétravail, dont la vidéoconférence et le travail collaboratif des documents. Saviez-vous qu’une bonne partie des outils de télétravail trouvent leur genèse à la fin des années 1960?

Le 9 décembre 1968, Douglas Engelbart, un chercheur du Stanford Research Institute, présente une démonstration technologique impressionnante qui dresse alors les bases de l’informatique contemporaine.

Plus précisément, le 9 décembre 1968, Douglas Engelbart, un chercheur du Stanford Research Institute, présente une démonstration technologique impressionnante qui dresse alors les bases de l’informatique contemporaine. Présentée comme étant «la mère de toutes les démos», Engelbart expose à l’auditoire différentes technologies qui peuvent paraître banales aujourd’hui, mais qui, à l’époque, étaient dignes de la science-fiction. Dans une période où la majorité des ordinateurs n’avaient même pas d’écran, plus de 20 ans avant l’invention de l’Internet, Engelbart présente un ordinateur avec une interface graphique cliquable à l’aide d’une souris.

Ce n’est pas tout, il fait également une démonstration de vidéoconférence collaborative avec ses collègues qui se trouvent à 50 kilomètres. Il démontre alors qu’il est possible de travailler simultanément sur un même document de texte, et ce, 40 ans avant Google Docs ou Microsoft Sharepoint !

Quelques conseils pour réussir une vidéoconférence:

  • Une bonne connexion Internet
  • Un bon casque d’écoute avec microphone
  • Un éclairage suffisant 
  • Et de grâce, si vous ne parlez pas, éteignez votre microphone