Organiser sa maison pour les chats

Une des plus belles cohabitations chats-humains du Québec se situe au Lac-Saint-Jean. Dre Hélène Hamilton et Dr Sabin Harvey, qui sont vétérinaires et propriétaires de l’Hôpital Vétérinaire Carcajou d’Alma, ont transformé leur maison en véritable palais pour chats.

Le projet est né à l’hiver 2017, en collaboration avec le très réputé « éduchateur » Daniel Filion. M. Filion était de passage à l’Hôpital Carcajou pour offrir une conférence. Le consultant en comportement félin s’est mis à échanger avec les spécialistes de la santé animale concernant la cohabitation avec plusieurs chats. Il s’est rendu au domicile du couple pour évaluer le potentiel de la demeure et mijoter un plan d’aménagement. « On voulait un système de tunnels pour enrichir l’environnement de nos chats afin de leur permettre de bouger et d’occuper leur esprit », explique Dre Hamilton. 

L’idée s’est prolongée jusqu’à l’élaboration de plans. En avril 2017, les ébénistes débarquaient dans la superbe résidence d’Alma pour installer les modules faits de panneaux de fibres à densité moyenne (MDF). L’installation a duré trois jours. « Au début, on avait pensé utiliser du plâtre, mais l’avantage du MDF, c’est que si un jour on vend la maison à quelqu’un qui n’a pas de chat, on pourra tout enlever sans laisser de trace », précise Dre Hamilton. 

M. Filion n’avait encore jamais travaillé sur un aussi gros projet. Inspiré par l’audace des vétérinaires, l’éduchateur a installé des caméras pour filmer le résultat final alors que les chats découvraient leur nouveau milieu. Les chats ont maintenant des tunnels installés au plafond pouvant les conduire du sous-sol en passant par le rez-de-chaussée et le premier étage. Toutes les tablettes de la demeure servent aux chats et non aux bibelots ! « Comme mon fils est parti de la maison, nous avons transformé sa chambre à l’étage pour en faire une pièce pour les chats. C’est là qu’ils sont nourris deux fois par jour », poursuit l’amoureuse des chats. 

Comme des chiens vivent aussi dans la maison, ces derniers n’ont pas accès aux appartements des chats qui peuvent alors se cacher quand les périodes de jeux deviennent trop intenses. Évidemment, c’est une transformation coûteuse qui s’élève à quelques milliers de dollars. 

Dix chats

La famille Hamilton-Harvey a beaucoup de chats. Leurs quatre enfants, dont certains ont quitté le nid familial, reviennent en visite avec leurs précieux félins. Parfois, il y a plus d’une dizaine de chats qui vivent sous leur toit ! Même si l’Éduchateur constate qu’avec plus de trois chats, la cohabitation entre félins se complique, dans cette famille du Lac-Saint-Jean, tous les chats sont équilibrés, et aucun problème de comportement n’est observé. 

Les bêtes sont pratiquement toutes des sauvetages de chats abandonnés. « Je remarque qu’il y a de moins en moins d’euthanasies de chat et de chien en bonne santé. Les gens sont beaucoup plus conscientisés », constate la vétérinaire, qui cumule 27 années d’expérience. L’Hôpital Vétérinaire Carcajou aide aussi beaucoup d’organismes de la région qui sauvent les chats sans abri. L’éduchateur participera aussi à l’élaboration des plans pour faire la salle de chats à l’Hôpital Vétérinaire Carcajou, dont l’inauguration est prévue le 26 février. Rappelons qu’un feu a rasé la bâtisse en mars 2017. 

Idées d’installation

C’est bien connu, les chats aiment être en hauteur. Les arbres à chat sont une bonne alternative pour éviter de voir les félins prendre possession des meubles, mais cet objet est parfois encombrant. 

Comme les gens se tannent de voir leur décoration envahie par l’arbre à chat, ils vont alors le mettre au sous-sol ou dans une pièce fermée. Mauvaise idée, car le chat, curieux de nature, se lassera aussi d’être à l’écart de tout le monde. Il délaissera cet objet pour reprendre d’assaut les comptoirs et les tables. 

L’emplacement des lieux où vous mettrez les installations pour chat est donc très important ! Le chat souhaite avoir une vue d’ensemble de la maison, de la porte d’entrée jusqu’au bout de la demeure. C’est pourquoi le salon ou la cuisine est l’endroit de prédilection pour votre animal.

Mais la mode va vite, et l’arbre à chat laisse maintenant place aux installations murales qui s’intègrent à la décoration, sans empiéter sur l’espace. Un caisson très haut sur le mur, une tablette, un petit escalier, un pont pour rejoindre le tout, un hamac, et le tour est joué.