La jeune skateuse est commanditée par plusieurs entreprises, dont LP Apparel.

Océane Dubé: athlète à 10 ans

La jeune Océane Dubé, de Jonquière, a le vent dans les voiles. Cette passionnée de planche à roulettes participe à plusieurs compétitions et « jams » et s’est fait récemment remarquer par plusieurs. Du haut de ses 10 ans, l’athlète commanditée par de nombreuses compagnies a récemment raflé la deuxième position au Jackalope dans la catégorie des 13 ans et moins.

Le Jackalope est une compétition d’envergure à Montréal. Sa 9e édition se passait la fin de semaine du 16 au 18 août, au Parc olympique. C’était la troisième fois que la jeune skateuse se présentait à la compétition et elle repartit, très fière, avec la deuxième position, parmi les 28 garçons et filles participants dans la catégorie Skateboard — junior débutant (moins de 13 ans) . « Le Jackalope ç’a bien été. J’ai fait mon 180, des slides et un kickflip », s’est enthousiasmé la jeune skateuse, en entretien avec Le Progrès.

Océane Dubé peut pratiquer sa passion chez elle, grâce à la rampe construite par son père dans le garage de la résidence familiale.

Son amour pour ce sport d’action a débuté il y a quelques années. La jeune fille qui a 10 ans aujourd’hui a commencé il y a cinq ans, mais s’intéresse à la rampe depuis trois ans. Tout a commencé lorsque son grand-père lui a donné une petite planche, à l’âge de quatre ans. Ensuite, son père lui a fait cadeau d’une véritable planche à roulettes lorsqu’elle a atteint l’âge de six ans.

Il en faisait également lorsqu’il était jeune. Lorsque sa fille lui a dit qu’elle souhaitait essayer ce sport, il lui a offert une planche, mais en a aussi profité pour s’en procurer une. « J’en faisais quand j’étais jeune et j’en fais un peu aujourd’hui, mais je ne suis vraiment pas aussi bon qu’elle », a admis le père d’Océane, David Dubé, rencontré chez lui par Le Progrès.

Entraînement

Il a deux ans, M. Dubé a construit une rampe, dans le garage du domicile familial, afin que sa progéniture puisse pratiquer le sport à sa guise. Ce n’était pas le premier projet du genre dans lequel l’homme se lançait, alors qu’il avait déjà construit une « pool » de skate, mais qui s’est avéré trop petite.

La jeune fille peut donc aller s’amuser sur sa rampe de skatequand elle le veut et essayer de nouvelles figures. « Ce que j’aime le plus, c’est faire des rampes. C’est là-dedans que je suis la meilleure », a renchéri Océane. Elle aime aussi aller dans les skateparks et a essayé tous ceux du coin. Son préféré est celui du Bassin, à Chicoutimi.

La jeune fille est commanditée par plusieurs entreprise, dont LP Apparel.

En dehors de ceux de la ville, la skateuse s’est aussi aventurée dans la région afin de découvrir tous les skateparks qu’il y avait autour du Lac, lors d’un voyage en famille. Elle a également essayé plusieurs parcs à Montréal.

Depuis trois ans, la jeune fille peut aussi s’entraîner au camp de jours Skate Aventures. Elle perfectionne sa technique avec des amateurs de son âge.

La passion d’Océane Dubé est la planche à roulettes, un intérêt peu commun chez les filles de son âge.

Même si ce n’est pas toujours facile, Océane continue de persévérer et de s’entraîner plusieurs fois par semaine. « C’est toujours un défi, mais elle aime bien ça les défis, elle ! », s’est réjoui M. Dubé. Son père et sa mère, Christine Plourde, l’encouragent continuellement à suivre sa passion.

À venir

La jeune athlète souhaite continuer à s’améliorer dans son sport et à faire de nouvelles compétitions. Elle rêve déjà à la prochaine édition du Jackalope, un événement qu’elle aime particulièrement. Lorsque son père pense au futur, il ne souhaite pas trop s’avancer sur le sujet. « Ce sera toujours elle qui va décider si elle veut continuer ou non. C’est son choix », a-t-il clarifié. Il la suivra dans tous ses projets et pense qu’elle pourrait devenir une professionnelle si elle continue à mettre tous ses efforts dans la pratique et qu’elle s’inscrive à d’autres compétitions.

Toute la famille est derrière Océane et l’encourage dans sa passion. Ici, la jeune fille pose avec sa mère Christine Plourde, son père David Dubé, sa soeur Carolanne et son frère Elliot.

+ DES PARENTS QUI ONT CONFIANCE EN LEUR FILLE

Océane Dubé n’a pas froid aux yeux. Kickflip, blunt flip, elle essaye toutes sortes de figures. Même si parfois elle ne réussit pas, elle se relève et continue.

Pour des parents, voir leur jeune fille faire de la planche à roulettes peut être stressant. « C’est surtout dur pour la mère », a révélé le père d’Océane, David Dubé, dans son entretien avec Le Progrès. Tout de même, il a avoué qu’ils avaient une grande confiance en leur fille, qui, lors de l’entrevue, portait tous les équipements de protection nécessaires : des genouillères, un casque, etc. « Elle sait ce qu’elle est capable de faire et on lui fait confiance. Elle n’essayera pas quelque chose qui est trop difficile pour elle », a-t-il continué. Il la juge très prudente.

Un monde de garçons

La planche à roulettes n’est pas le sport préféré des filles de son âge. En effet, Océane mentionnait qu’elle avait peut-être une amie qui en faisait avec elle, ici au Saguenay. Lorsqu’elle va en compétition à l’extérieur, il lui arrive de voir plus de filles, qui, comme elle, pratiquent le sport par passion.

Souvent, lorsqu’elle s’entraîne au parc, il y a plus de garçons que de filles, mais cela rendait la jeune skateuse bien indifférente. Ses parents ne semblaient pas eux non plus trop s’inquiéter de cet aspect du sport. Son père a expliqué : « Nous y allons toujours avec elle et tout se passe toujours bien. » Il semblait très content que la jeune fille se laisse encore accompagner et ne pensait pas tout de suite au jour où elle n’accepterait plus.

La jeune skateuse Océane Dubé, de Jonquière, a récemment raflé la deuxième place au Jackalope, dans la catégorie Junior débutant.

+ LE JACKALOPE: UNE EXPÈRIENCE INCROYABLE POUR OCÉANE

Du 16 au 18 août, la 9e édition du Jackalope prenait place au Parc olympique de Montréal. L’événement, qui réunit une foule d’athlètes de sports d’action dans différentes compétitions, émerveille Océane Dubé chaque année.

Océane en était à sa 3e participation et ne compte pas s’arrêter là. Elle pense déjà à sa prochaine participation, qui pourrait être cette fois-ci dans la catégorie Femme, qui serait plus juste pour elle. 

L’événement ne lui fait pas seulement qu’essayer différents modules, mais lui permet aussi de rencontrer des skateurs internationaux que la jeune fille admire grandement. Si l’année dernière Océane a pu rencontrer Tony Hawk et lui faire autographier une planche, elle a rencontré cette fois-ci Jamie Bestwick, Elliot Sloan, Andy Anderson et Gavin Bottger, un jeune professionnel de 12 ans. 

Commanditaires

C’est lors d’événements comme celui-ci que la petite skateuse se fait remarquer et peut accumuler les commanditaires, de plus en plus nombreux. Par exemple, la jeune fille porte les vêtements LP Apparel, a des « bearings » fournies par Rockstar Bearings et reçoit des produits Rockstar wax et Game Over Sports. Elle est aussi ambassadrice de Skateboard for Hopes.

Océane Dubé peut pratiquer sa passion de chez elle, grâce à la rampe construite par son père qui prend place dans son garage.