Voici une partie du conseil d’administration de l’organisme BC Agit, qui organise une friperie à l’école Notre-Dame-du-Rosaire

Une friperie à l’école Notre-Dame-du-Rosaire

CHRONIQUE / Le samedi 6 avril, de 9h à 16h, la population est invitée à magasiner à l’école Notre-Dame-du-Rosaire, située au 2090, boulevard Tadoussac à Chicoutimi-Nord, alors qu’une friperie sera dressée dans le gymnase.

Cette activité de financement, organisée par l’organisme BC Agit, en partenariat avec la boutique VO2, permettra d’amasser de l’argent pour acheter des chaussures de sport aux enfants dans le besoin en vue de la rentrée scolaire 2019.

« L’idée d’organiser une friperie, comme moyen de financement, est arrivée alors qu’on se vendait parfois des vêtements entre collègues. On remettait l’argent à notre organisme. Notre première édition a eu lieu l’an passé dans un restaurant », explique Claudia Lemay, vice-présidente de BC Agit.

Dans cette friperie, beaucoup plus spacieuse que la première édition, il n’y aura pas que des vêtements pour toute la famille. « Il y aura aussi un encan silencieux. On a reçu beaucoup de cadeaux d’artisans et de différentes entreprises que nous vendrons en encan silencieux. On a même des séances de photos. Les mises de départ seront très abordables », poursuit Mme Lemay, qui travaille comme courtière en assurances de dommages des entreprises.

Les élèves de cinquième année de l’école Notre-Dame-du-Rosaire ont fabriqué des affiches pour annoncer la friperie qui s’installera dans leur école le samedi 6 avril.

C’est via la page Facebook de BC Agit que les vêtements sont amassés. Le tout est recueilli dans les bureaux de BC Assur et Sécure à vie, situés au 269, rue Racine, à Chicoutimi. « On prend que les beaux vêtements qui sont en bon état et qu’on porterait. Nos prix sont vraiment dérisoires. Tout est en bas de 5$ », mentionne Mme Lemay.

L’an passé, la première édition de cette friperie avait permis d’amasser 1000$ afin de payer des espadrilles à une dizaine d’élèves.

École

Toute l’école Notre-Dame-du-Rosaire s’implique pour assurer le succès de sa friperie. Les élèves de cinquième année de la classe de Mélissa Lapointe ont fabriqué des affiches pour promouvoir l’événement. Même si l’organisme propose une activité clé en main, plusieurs élèves voulaient s’impliquer. Une dizaine de grands de troisième cycle participeront à mettre en place la friperie et plieront les vêtements pendant la journée du vendredi. Le lendemain, soit le samedi 6 avril, même si c’est un jour de congé, d’autres élèves et enseignants motivés seront là pour accueillir les visiteurs. « Nous avons aussi sollicité les parents à faire des dons de vêtements et ils ont été très généreux », remarque Sophie Richard, directrice de l’école.

Distribution

La distribution des espadrilles se fera ensuite selon les besoins, à la rentrée 2019. Comme l’école exige deux paires, une pour l’intérieur et l’autre pour l’extérieur, certaines familles n’arrivent pas à combler ce besoin. « En début d’année, les enseignants observent les jeunes qui ont juste une paire d’espadrilles. On connaît aussi nos familles dans le besoin, qui ont par exemple perdu un emploi », explique Mme Richard.

La plupart des parents sont bien contents quand l’école leur propose un peu d’aide. Les élèves choisis, accompagnés de quelques enseignants, sont ensuite invités à magasiner à la boutique VO2 afin de se choisir une paire d’espadrilles. « L’an passé, on avait vraiment créé une ambiance de fête en les accueillant dans la boutique avec des ballons, des jus et des collations, soulignent les membres du conseil d’administration de BC Agit. Les jeunes étaient reconnaissants et nous avaient remerciés à plusieurs reprises. Ils aiment la mode et les marques autant sinon plus que nous ».

BC Agit

BC Agit est un organisme à but non lucratif fondé par des employés de Bilodeau Couture Assurances et de Sécure à Vie. Les valeurs de tous les employés étant fortement axées sur l’entraide et le don de soi, BC Agit a vu le jour à l’été 2017. Les deux compagnies, qui travaillent en assurances et partagent les mêmes locaux, rêvaient d’avoir leur organisme pour venir en aide à la communauté. Elles ont créé leur conseil d’administration composé d’une dizaine de personnes. Les écoles ciblées ont la chance d’offrir un magasinage privilégié, à la boutique VO2, à quelques-uns de leurs élèves.