En tant que ministre des Communications, Adélaïde Fallu contribue à remplir ce mur de bonnes nouvelles du Séminaire de Chicoutimi.

Une élève impliquée et occupée

On peut dire qu’Adélaïde Fallu fait partie de ces adolescentes très occupées et très impliquées. Entre l’école, l’impro, les cours de conduite, les leçons de violon et celles de piano, elle réussit à trouver du temps pour voir ses amis... et pour occuper les fonctions de ministre.

Quand elle a entamé sa quatrième année au secondaire, en septembre, une nouvelle tâche s’ajoutait à son horaire déjà chargé. « J’avais donné mon nom pour être ministre des Communications et j’ai été choisie », précise la jeune femme de 16 ans. Adélaïde succède à Corinne Boudreault, qui a été en poste pendant deux ans. Corinne étudie présentement en arts, lettres et communication au cégep.

Sur une base régulière, la nouvelle ministre des Communications rédige des communiqués et achemine des photos au journal Le Progrès afin de donner des nouvelles du Séminaire de Chicoutimi. Jusqu’à tout dernièrement, Adélaïde était supervisée par Marie-Jann Bertrand, technicienne en loisirs, qui remplaçait pendant un congé de maternité. Depuis une semaine, Chantal Bourbonnais a repris son poste. 

Dans le bureau de la technicienne en loisirs, un mur complet est placardé de nouvelles positives en lien avec cette dynamique école secondaire. Le poste de ministre des Communications est offert aux élèves du Séminaire de Chicoutimi depuis plusieurs années. En plus de leur permettre de souligner les bons coups de leur école et de contribuer à créer des souvenirs pour tous les jeunes de l’école, cette opportunité offre aux élèves de vivre une expérience journalistique réelle.

Adélaïde se pratique présentement en vue de participer à la finale locale du programme Les Grands Talents au secondaire, qui aura lieu très bientôt dans son école. Elle fera une démonstration de ses talents au violon, en plus de divertir les spectateurs entre les numéros avec son équipe d’improvisation. 

Impro

Les 19, 20 et 21 janvier, deux élèves de cinquième secondaire du Séminaire de Chicoutimi organisaient le sixième tournoi d’improvisation de l’établissement. Au total, 16 équipes du Saguenay-Lac-Saint-Jean avaient répondu à l’invitation de Sarah Béland et de Maïka Ste-Croix. 

« Sarah et Maïka sont d’anciennes joueuses d’impro, mais elles souhaitaient plutôt donner de leur temps pour l’organisation d’événement dans ce genre », mentionne Adélaïde. 

Deux catégories ont permis aux improvisateurs de se démarquer, soit les cadets (secondaire un et deux) et les juvéniles (secondaire trois à cinq). Pendant ces trois journées, les élèves ont dormi à l’école. Ils ont même eu droit à des improvisations spectaculaires entre leurs entraîneurs et les arbitres. 

L’équipe des Titans, composée de Florence Boudreault, Anthony Mercier, Raphaëlle Desbigaré-Rondeau, Marc-André Proulx et Xavier Nicolas, est sortie grande gagnante du tournoi dans la catégorie des juvéniles. « Mentions spéciales à Marc-André Proulx, qui a été nommé le joueur du tournoi, et à leur entraîneur Jean-Sébastien Laprise-Tremblay, élu entraîneur par excellence », précise Mme Marie-Jann.

Les gagnants de la catégorie des cadets sont Les Pogos de l’école secondaire Charles-Gravel, équipe formée de Ranya Muslemani, Jany Boudreault, Simon Gauthier, Olivier Dufour, Simon Chabot, Léonie Boivin, Sarah-Kim Girard et leur entraîneuse Érika Maltais. 

Lors de ce tournoi, les huit étoiles du match ont eu à relever tout un défi alors qu’ils se sont affrontés dans le concept d’improvisation « Improvore » de Jimmy Doucet, un jeu basé sur des minis scénarios. C’est Adélaïde qui en est sortie grande gagnante !