Tous les jeudis, l’école Trefflé-Gauthier de Jonquière propose des collations à ses élèves. Pour souligner le début de la semaine de relâche, la collation était spéciale.

Une cantine, une plainte et zéro déchet

CHRONIQUE / Le comité de la cantine de l’école Trefflé-Gauthier, composé de 18 élèves, était en pleine réunion quand Théo Rodgers et William Tremblay se sont présentés pour déposer une plainte.

« Vos collations causent vraiment trop de déchets dans la cour d’école. Il faudrait trouver une façon d’offrir des collations zéro déchet », ont lancé les deux garçons de deuxième année.

Les enfants de 7 ans avaient tout prévu, y compris des solutions à proposer. « Comme le projet de la cantine appartient aux élèves, c’était à eux de gérer la situation », explique l’éducatrice spécialisée Vanessa Lachance.

D’un commun accord, le comité a accepté d’accueillir les idées des deux sympathiques protecteurs de la planète.

Depuis ce temps, tous les jeudis, lorsque la cantine s’installe dans la cour de l’école de Jonquière, pour la récréation du matin et celle de l’après-midi, William et Théo sortent leur bac pour récupérer les contenants et les ustensiles. « On utilise ensuite le local de maternelle pour faire la vaisselle », mentionne William.

Comme certains élèves sont moins disciplinés, les instigateurs des collations zéro déchet enfilent régulièrement leurs gants pour assurer le nettoyage de la cour d’école. « Bientôt, nous aurons des dossards fluo pour nous identifier », soulignent les deux garçons, fiers de leurs nouvelles responsabilités.

Cette démarche sensibilise toute l’école à l’importance de protéger la Terre au travers de petits gestes du quotidien, parfois simples.

« L’idée des collations a été suggérée par des élèves en début d’année. Certains souhaitaient diversifier leur boîte à lunch », poursuit madame Vanessa, qui est responsable de ce comité.

L’initiative s’est concrétisée en novembre. Une fois par semaine, le comité, formé d’élèves volontaires de la deuxième à la sixième année, incluant des enfants de l’adaptation scolaire, cuisine des fruits, des légumes, des compotes maison et des frappés que les 179 élèves peuvent se procurer moyennant 0,50 $.

William Tremblay et Théo Rodgers sont intervenus auprès du comité de la cantine pour offrir leur service afin de créer des collations zéro déchet.

« Tout est fait par les élèves, et il faut en refuser parce qu’ils voudraient tous faire partie du comité », précise-t-elle.

Lorsqu’il y a des fêtes spéciales, comme la Saint-Valentin, Pâques ou pour souligner le début de la semaine de relâche, les collations sont plus spéciales. « Aussi, quand on propose des nouveautés, c’est ce qui pogne le plus », souligne le comité de la cantine.

Le 28 février, en vue de fêter le début de la semaine de relâche un peu en avance, les élèves avaient eux-mêmes trouvé un commanditaire pour fournir des chocolats chauds et des petits beignets lors de la récréation du matin.

« En après-midi, tout le monde a eu le droit de manger de la tire d’érable et du popcorn gratuitement », précise la directrice, Marie-Claude Harvey.

En effet, certaines collations sont parfois offertes gratuitement pour faire profiter tous les fidèles clients. « On peut même introduire de la matière académique dans la cantine. Une de nos élèves, qui avait de la misère à calculer, a appris ses dizaines en faisant des brochettes de fruits », ajoute madame Vanessa.

« On sent une certaine fébrilité les jeudis de la cantine. En plus, ça responsabilise nos élèves, et plusieurs parents s’impliquent. Certains parents cuisinent même des collations pour tout le monde », conclut Émilie Boulianne, qui est stagiaire en éducation spécialisée.

Concours

Le projet de la cantine de l’école Trefflé-Gauthier de Jonquière, qui développe le sentiment d’appartenance en impliquant directement les élèves, a été soumis au concours québécois en entrepreneuriat OSEntreprendre. Le Défi OSEntreprendre fait rayonner les belles initiatives d’expérimentation entrepreneuriale dans les écoles primaires et secondaires du Québec.

Bonne chance à l’école Trefflé-Gauthier de Jonquière !

Si ton école a soumis un projet au Défi OSEntreprendre, fais-nous le savoir à mviau@lequotidien.com.