Marie-Justine Tremblay a réalisé une activité de départ en remettant des présents aux personnes dont elle a pris soin 15 semaines dans le cadre de son stage.

Un stage mémorable au CHSLD de la Colline

CHRONIQUE / Après 15 semaines à les côtoyer, Marie-Justine Tremblay doit dire au revoir à la centaine de résidants du CHSLD de la Colline à Chicoutimi-Nord. Son stage est terminé.

Comme tous les stagiaires de sa formation, l’étudiante en éducation spécialisée a organisé une activité de départ pour saluer tous ceux qui s’étaient attachés à elle. « Cette activité permet d’éviter que ces personnes se sentent abandonnées. Ils nous ont fait confiance et ils doivent à nouveau redonner leur confiance à une autre personne qui nous remplacera », souligne l’attentionnée éducatrice en formation.

Elle a offert une enveloppe à une soixantaine de résidants plus disposés à recevoir cette petite attention. « À l’intérieur, j’ai mis une carte faite par un enfant, un petit chocolat, un dessin à colorier, car la plupart aiment colorier, et une canne de bonbon », poursuit-elle. Même s’ils ne connaissaient pas les jeunes artistes ayant bricolé pour eux, les résidants étaient touchés de voir que quelqu’un pensait à eux.

La profession d’éducatrice spécialisée attire Marie-Justine depuis longtemps. « J’aime le contact avec les personnes dans le besoin. Je suis là pour les écouter, les aider et beaucoup de personnes dans ma famille font ce travail », explique Marie-Justine.

Même si Carmela Germain est bien entourée, et reçoit beaucoup de visites de ses proches, elle a apprécié cette carte réalisée par un enfant.

Même si au bout du compte, elle a adoré sa première expérience, les premières semaines de son stage ont été difficiles. « J’ai vraiment vécu un choc. C’est difficile de voir des gens en fin de vie, de s’attacher à eux et de les voir mourir », mentionne Marie-Justine qui n’avait encore jamais côtoyé la mort de si près. Il faut dire que les personnes admises dans ce CHSLD ont atteint un certain stade. « Elles ne sont plus autonomes et elles ont besoin d’aide pour prendre leur médication, pour se nourrir et pour se laver », précise Marie-Justine.

Elle a fini par comprendre que les petits bonheurs qu’elle apportait, dans le quotidien de ses patients en fin de vie, donnaient un véritable sens à son travail. « Il y a beaucoup d’activités ici. Musique, zoothérapie, messe et bingo ne sont que quelques-uns des divertissements appréciés des résidants. C’est vraiment un des plus beaux CHSLD », poursuit-elle.

Elle a vu de belles histoires quotidiennement. Le personnel fait tout pour s’adapter à sa clientèle. « Tous les midis, je marchais dehors avec un homme qui avait tendance à se sauver. On marchait entre 10 et 15 minutes. Je l’écoutais me raconter sa vie. Nous avons développé un lien vraiment spécial », se remémore-t-elle.

L’été prochain, l’étudiante vivra un deuxième stage dans un tout autre environnement. « En éducation spécialisée, notre clientèle est large. On peut intervenir dans les écoles, auprès des personnes handicapées, dans les résidences pour personnes âgées », énumère Marie-Justine qui se permet d’explorer toutes les possibilités avant de décider dans quel domaine elle aimerait travailler.

Des élèves du service de garde de l’école Mont-Valin, et leur éducatrice, Caroline Tremblay, ont écrit des cartes pour les résidants du CHSLD de la Colline.

La jeune femme était agréablement surprise de voir que la communauté s’implique au sein de ce centre. « Au CHSLD de la Colline, les élèves de l’école secondaire Charles-Gravel, qui se trouve à proximité, vont souvent faire des activités avec les personnes âgées », conclut-elle.

+

DES MESSAGES D'AMOUR

Les cartes reçues par les résidants du CHSLD de la Colline ont été faites par les enfants du service de garde de l’école Mont-Valin de Saint-Fulgence. L’éducatrice Caroline Tremblay a eu cette idée après avoir entendu une histoire similaire à la radio. C’est alors qu’elle a pensé aux personnes âgées, qui passent parfois le temps des Fêtes seules, étant donné leur état de santé. Les enfants ont usé d’imagination pour mettre un peu de soleil dans la vie de leurs destinataires. Voici quelques exemples des messages rédigés :

• « Joyeux Noël à vous. Pour moi vous êtes comme mes grands-parents. Joyeuses Fêtes grand-père et grand-mère. » Alexie

• « Joyeux Noël 1000 fois! Si tu n’as pas de cadeau, ce n’est pas grave, l’important c’est que tu as de l’amour. » Akila

• « Je te souhaite de passer un joyeux Noël avec tes amis et peut-être ta famille. Je ne sais pas si tu es une femme ou un homme. » Alysson

• « Je suis sûre qu’il y a encore des personnes qui pensent à vous, dont moi qui en fais partie. » Pénéloppe