Véronique Simard-Gosselin est née à 25 semaines de grossesse et souffre de paralysie cérébrale. La seule activité qu’elle peut faire de façon autonome c’est écrire.

Un peu plus de liberté grâce à une page Facebook

Malgré son handicap, qu’elle traîne depuis sa naissance, et qui l’oblige à se déplacer en fauteuil roulant, Véronique Simard-Gosselin a des rêves et souhaite acquérir le plus d’autonomie possible.

Le 17 septembre 2017, la jeune femme de 23 ans trouvait une occupation pour se divertir de façon constructive en créant un groupe Facebook rassembleur. Elle a réussi, en seulement quelques mois, à réunir des centaines de propriétaires de chiens de race caniche. 

« Mon rôle, en tant qu’administratrice du groupe "Amoureux des Caniches", est d’approuver les demandes des gens qui veulent s’ajouter et alimenter les discussions pour susciter l’interactivité », mentionne la résidante de Québec. Jusqu’à ce jour, c’est près de 1100 personnes, provenant des quatre coins du Québec, qui échangent quotidiennement sur un sujet commun. 

Le jour où Véro a atteint 100 membres, elle s’est présentée pour se faire connaître et demander aux abonnés d’être indulgents si jamais une faute se faufilait ou qu’ils comprenaient moins bien ce qu’elle tentait de dire. Elle consacre environ cinq heures par semaine à cette divertissante tâche. Pour le moment, à part son compte personnel, elle ne gère pas d’autres pages Facebook, mais elle ne ferme pas la porte à d’autres défis. 

Si Véronique aime tant les caniches, c’est grâce à Merlin, le chien de sa soeur Catherine. Elle s’est inspirée de lui pour créer son groupe. « J’adore les chiens, principalement les caniches, et j’aime partager avec les gens à ce sujet », explique Véro qui se dit très enchantée d’avoir créé un groupe aussi sympathique. Elle souhaite continuer d’y voir des discussions amicales et respectueuses. Cette réussite fait aussi le bonheur de ses proches, dont sa grande sœur Catherine, qui sont bien fiers de l’initiative de Véro. « Je ne peux pas demander mieux que de voir ma petite soeur développer son autonomie tout en étant épanouie. Je la trouve tellement inspirante », souligne Catherine.

Tous les mois, l’administratrice de la page Facebook propose aussi des concours de photos, pour agrémenter la page couverture du groupe. Véronique offre même de faire des montages photo gratuitement aux membres qui souhaitent avoir de beaux souvenirs de leurs animaux. 

Parcours

Née à 25 semaines de grossesse, Véronique souffre de paralysie cérébrale. Les seules activités qu’elle peut faire, de façon autonome, sont la lecture et l’écriture. Pour s’exprimer, comme elle a parfois de la difficulté à parler, surtout quand elle est fatiguée, elle utilise l’écriture. « J’ai heureusement la chance d’avoir des outils informatiques adaptés à ma condition. J’utilise ma tête pour écrire », précise-t-elle. D’ailleurs, cette entrevue a été faite par l’intermédiaire de Messenger, sur lequel nous correspondons depuis ce temps. Véronique va à l’école trois jours par semaine dans une classe spécialisée. Elle a toujours suivi un programme adapté à sa condition et elle démontre depuis très longtemps un intérêt marqué et une force en français. 

Comme elle adore écrire, Véro rêve de devenir journaliste et elle croit que c’est possible pour elle, un jour, d’y arriver. « J’aimerais aussi devenir auteure. D’ailleurs, j’ai déjà écrit un livre avec l’aide de ma mère », poursuit-elle. Ce livre, elle l’a baptisé Une vie différente des autres . Ayant soif de liberté, elle est heureuse quand elle sent qu’elle peut acquérir un peu d’indépendance. Ses journées se passent entre l’école, son ordinateur et de petites sorties occasionnelles. Véronique habite dans une résidence spécialisée durant la semaine et, la fin de semaine, elle retourne souvent chez ses parents. Bien que sa santé ne requiert aucune hospitalisation, elle doit aller à l’hôpital tous les deux mois pour des médicaments.