Pendant trois jours passés en forêt, les jeunes de l’école Riverside ont vécu toutes sortes d’activités rassembleuses.

Trois jours en forêt

CHRONIQUE / Voici ce qu’ont répondu les 15 élèves de 14 à 17 ans de l’école Riverside Regional High School, du secteur Arvida, qui ont accepté de passer trois jours en forêt.

«Je veux sortir de ma zone de confort.»

«Je souhaite avoir de nouveaux défis.»

«Je veux avoir du fun.»

«Je veux développer mon esprit d’équipe.»

«Je veux me faire de nouveaux amis.»

Du 10 au 12 octobre, ils ont dormi dans le secteur de Simoncouche, dans la Réserve faunique des Laurentides, accompagnés de Katie Boulianne, enseignante, de Jamie Kirlin, directeur de l’école Riverside, et de Joany Chapdelaine, technicienne en éducation spécialisée. Le tout était coordonné par Virginie Gargano, Yan Goyette et leur stagiaire, Marie-Ève Larouche, des guides de plein air qui font de l’intervention de groupe par la nature et l’aventure.

« Ce genre d’activité ne se fait pas seulement dans les écoles. Même en entreprise, on l’utilise pour solidifier les liens entre les employés », mentionne Marie-Ève Larouche.

Une activité préparatoire, en lien avec leur séjour de trois jours en forêt, a permis à 15 élèves de l’école Riverside Regional High School du secteur Arvida de voir que leurs limites sont souvent plus psychologiques que physiques.

Pour se rendre à destination, l’équipe a d’abord dû marcher cinq kilomètres en forêt avec un bagage d’une trentaine de livres sur les épaules. « Après la première nuit dans une tente, on a senti un peu de découragement », souligne Katie Boulianne.

La température, peu clémente, frôlait le point de congélation avec une pluie présente à 80 %. « Heureusement, nous avions un camp pour nous réchauffer. Malgré tout, l’ambiance était positive et nous avons vécu plein de situations très drôles. Au bout du compte, on ressort tous très fiers d’avoir fait preuve de persévérance », poursuit l’enseignante.

Déconnecter trois jours du monde virtuel était aussi un défi pour plusieurs, y compris les adultes, qui, tout comme les jeunes, devaient laisser leur cellulaire à la maison ! « Mon chum a trouvé ça dur de ne pas avoir de nouvelles de moi pendant trois jours. Il s’inquiétait vu la température », lance Mme Katie en riant.

Le but étant de s’éloigner du confort, de perdre ses repères et de pousser ses limites, les élèves avaient même perdu la notion du temps en n’ayant aucun accès à l’heure.

La langue, un défi

Comme certains participants proviennent d’autres pays, la langue est une barrière qu’ils devaient surmonter. « On a toutes sortes de personnalités dans notre groupe. De celui dont les défis physiques ne sont jamais assez grands à celle qui est très timide », remarque Mme Katie.

L’activité Outdoor Adventure and Nature Experience aura permis aux participants d’acquérir de l’autonomie, de relever des défis, de participer à des jeux de groupe, de cuisiner avec les moyens du bord et d’apprendre à monter un campement temporaire en faisant les bons noeuds.

La plupart des aventuriers, de secondaire trois à cinq, ne se connaissaient même pas. C’est pourquoi une activité préparatoire avait eu lieu le 5 octobre à l’Université du Québec à Chicoutimi. En plein vendredi de congé, les élèves avaient tous répondu présents pour se rassembler afin de tisser des liens. « Pendant que la moitié du groupe faisait de l’escalade, l’autre moitié faisait un atelier pour développer leur esprit d’équipe », mentionne Mme Katie.

En novembre, ils auront une activité de retour sur cette aventure afin de voir si certaines notions, apprises pendant ce séjour, continuent de s’appliquer dans leur vie en générale.

Katie Boulianne, enseignante, Joany Chapdelaine, technicienne en éducation spécialisée, et Jamie Kirlin, directeur de l’école Riverside, sont entourés des guides de plein air Virignie Gargano et Yan Goyette, ainsi que de la stagiaire Marie-Ève Larouche, à l’occasion d’une activité préparatoire avec les élèves participants.

L’équipe d’organisateurs aimerait bien refaire cette activité l’an prochain. « Mais ce séjour est très dispendieux à organiser au niveau des transports, de la nourriture, de la location d’équipements et des intervenants à engager », conclut l’enseignante.

+

EXPÉRIENCES ENRICHISSANTES

Tout comme les élèves de l’école Riverside Regional High School, si, toi aussi, tu vis des expériences enrichissantes dans ton école, grâce à des enseignants et à des intervenants dynamiques, je pourrais bien te rendre visite.

Certains adultes, gravitant autour des jeunes, font preuve d’imagination pour propulser leurs élèves vers la réussite, et ils méritent leur moment de gloire. En plus, ces activités originales sont inspirantes pour les autres écoles. J’attends de tes nouvelles à mviau@lequotidien.com