Ton « prof » pense à toi !

CHRONIQUE / Cette semaine, plusieurs élèves du Québec ont reçu un message de leur enseignant. Que ce soit par Facebook, par courriel ou par téléphone, tout le monde était content de se donner des nouvelles.

Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, a invité le personnel des écoles à réaliser chaque semaine un suivi pour joindre leurs élèves. Ce sera ainsi tant que durera la pandémie de la COVID-19.

Chaque jour, les enseignants attendent impatiemment les consignes du ministère.

« Nos messages doivent être rassurants et sécurisants. Pour l’instant, au primaire, nous n’avons pas à parler de pédagogie, car le ministère a mis en ligne un portail avec des activités non obligatoires pour tous les élèves », souligne Mélanie Simard, enseignante à l’École primaire Notre-Dame-du-Rosaire de Chicoutimi-Nord.

Lundi, les 320 élèves de l’école André-Gagnon de Chicoutimi ont reçu un courriel de leurs enseignants avec ce message d’espoir.

Depuis qu’ils ont reçu cette recommandation, les enseignants démontrent jour après jour leur sensibilité et leur originalité. Certains sont sortis dans les rues pour chanter, faire des parades en voiture ou saluer leurs élèves de loin. D’autres ont bricolé, écrit des messages et tourné de courtes vidéos en y mettant de l’humour, de l’amour et bien du bonheur.

Les « profs » aussi sont fiers d’appartenir à leur école. Audrey Charbonneau, qui est enseignante en adaptation scolaire pour la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, cherchait une façon de réunir son équipe. « Nous avons une page Facebook pour garder contact avec l’équipe du personnel de l’école. On se donne des nouvelles et on se soutient », explique l’enseignante.

C’est sur ce groupe qu’elle a proposé que chaque personne se prenne en photo avec un mot afin de composer une phrase. « J’ai rallongé la phrase trois fois, parce qu’il y avait toujours des participants qui s’ajoutaient », précise-t-elle en riant.

Lundi, les 320 élèves de l’école André-Gagnon de Chicoutimi ont donc reçu un courriel avec ce message d’espoir.

« Ça fait du bien et ça soude notre équipe. C’est très bénéfique », conclut Mme Audrey, qui a déjà hâte d’envoyer un autre message à ses élèves.

Quels sont les messages, les photos ou les vidéos que tu as reçus de ton « prof » ? Partage-nous ces initiatives à mviau@lequotidien.com afin qu’on puisse remercier ton enseignant dans le journal.

Routine

L’école, c’est une routine réglée au quart de tour. Si tu arrives dix minutes en retard, ça se peut que tu manques l’activité spéciale. Bon ! J’exagère un peu. Mais t’ennuies-tu de cette routine ?

Pour la plupart des élèves, ce rythme de vie est rassurant. C’est réconfortant de savoir qu’entre les mathématiques et la période de lecture, il y aura un moment pour la collation ou la récréation.

Les activités spéciales, qui déboussolent l’horaire, ne sont pas toujours faciles à gérer dans les écoles. Elles vont jusqu’à créer de l’anxiété chez certains jeunes. Dans les écoles, les routines ne se changent pas et ne s’installent pas non plus en claquant des doigts ! Avec le confinement, même les adultes ont de la misère à décrocher de leurs habitudes. Il faut leur répéter souvent de se laver les mains et de rester à la maison, comme on répète souvent en classe de rester en silence ou de lever la main.

Confiné dans ta maison, tu es constamment en jeux libres. À l’école, ce genre de privilège dépasse rarement une heure ! Tu n’as peut-être pas l’habitude de gérer toi-même ton temps. L’ambiance qui règne à la maison doit ressembler davantage aux jours de congé.

Sauf qu’il n’est plus question d’aller à des camps, de jouer avec ses amis ou de faire des activités avec les grands-parents, comme tu le fais pendant les vacances estivales. Les parents n’auront pas le choix de trouver une façon de structurer les journées, surtout s’ils doivent faire du télétravail.

École à la maison

Depuis lundi, la plateforme Web L’école ouverte est accessible afin de permettre aux écoliers et à leurs parents de réaliser des activités pendant la suspension des cours causée par la crise de la COVID-19. De nouveaux contenus seront ajoutés chaque semaine. Ces activités ne sont pas obligatoires et ne peuvent faire l’objet d’une évaluation.

Le ministre Roberge a annoncé que les examens du ministère ne seront pas réalisés cette année et qu’il n’est pas envisagé d’allonger le calendrier scolaire pour faire l’école l’été. Pour accéder à la plateforme, il suffit de suivre le lien www.ecoleouverte.ca.