Ce vitrail, fabriqué par les élèves de FPT de l’école secondaire Charles-Gravel, et remis à l’agent à la prévention et aux communications, Carl Tremblay, témoigne d’une complicité positive entre le milieu scolaire et le service de police.

Relation de confiance entre la police et les élèves

CHRONIQUE / Le 15 mai dernier, 13 élèves de l’école secondaire Charles-Gravel de Chicoutimi-Nord visitaient le Quartier général du Service de police de Saguenay.

Pendant la semaine de la police, du 12 au 18 mai, le QG s’était exceptionnellement organisé pour ouvrir ses portes à la communauté en accueillant aussi de petits stagiaires d’un jour âgés de 11 ans.

« C’est très rare qu’on offre ce genre de visite. C’est complexe, car il y a tout l’aspect confidentialité qu’on doit gérer », explique le policier Carl Tremblay. Certains chanceux du secondaire ont même eu le privilège de faire le trajet, à partir de leur école, à bord de l’auto-patrouille.

Depuis 2013, M. Carl travaille fort pour gagner la confiance des jeunes sur le territoire de Saguenay. Malgré l’image d’autorité que dégage le policier, il a su développer une complicité avec une clientèle qui l’émerveille au quotidien. « Depuis que je travaille avec les ados, mon opinion a changé. On a une belle jeunesse. J’ai confiance en eux », raconte l’agent à la prévention et aux communications.

Depuis 2013, l’agent à la prévention et aux communications, Carl Tremblay, visite régulièrement l’école secondaire Charles-Gravel dans le cadre de ses fonctions.

Misant sur la prévention, il contribue à faire rayonner le service de police dans les écoles. « Je me promène dans toutes les écoles secondaires et parfois dans les écoles primaires. On intervient au besoin et on guide les jeunes vers différentes ressources », poursuit-il.

Dernièrement, une impressionnante simulation de confinement barricadé a été pratiquée avec les quelque 1500 élèves de Charles-Gravel. Au bout de 25 minutes, les policiers qui organisaient la simulation étaient fiers de constater que tout avait été fait dans l’ordre et dans le calme.

Quand le policier intervient en milieu scolaire, les dossiers qu’il gère sont principalement reliés aux voies de fait, à l’intimidation et à la possession simple de stupéfiants. « Je rencontre les jeunes impliqués, je leur explique qu’ils sont responsables de leurs choix et les conséquences que ça implique. Je mise beaucoup sur le respect et je mentionne que je ne les juge pas. »

Régulièrement, le policier, qui cumule près de 17 ans d’expérience, reçoit des confidences de la part des élèves qui se sentent en sécurité auprès de l’homme attentionné et respectueux. « Quand un jeune aboutit à moi, c’est souvent qu’il est rendu au bout des ressources. J’utilise beaucoup l’intervention positive en lui proposant de devenir un leader positif. Quand on met l’énergie sur nos forces, le négatif s’efface doucement. »

Le 15 mai dernier, 13 élèves de l’école secondaire Charles-Gravel de Chicoutimi-Nord ont eu le privilège de visiter le quartier général du Service de police de Saguenay.

Vitrail

Le 15 mai dernier, le sympathique policier était de passage au département de Formation préparatoire au travail (FPT) de l’école secondaire Charles-Gravel pour recevoir officiellement un vitrail qui sera exposé au Quartier général, situé à Jonquière.

Ce projet avait pris naissance en 2016, alors que l’enseignant Sébastien Simard remarquait que certains élèves n’avaient pas une bonne opinion de la police. « J’ai demandé à M. Carl de venir rencontrer mon groupe », souligne M. Sébastien. Plusieurs fois par semaine, le policier allait faire son petit tour en FPT. Il jasait avec les élèves et développait un lien de confiance, comme il sait si bien le faire depuis six ans.

Remarquant le méticuleux travail des artistes qui fabriquaient des vitraux, il avait demandé à la classe un vitrail à l’effigie de la police de Saguenay. Depuis deux ans, à temps perdu, sous la supervision des enseignants, Julie Lamontagne et Sébastien Simard, le vitrail prenait forme.

Le 15 mai dernier, lors du grand jour de la remise, le policier bien connu dans l’école était accompagné de son superviseur, Dominic Simard.

Pendant la semaine de la police, du 12 au 18 mai, le Quartier général s’était exceptionnellement organisé pour ouvrir ses portes à la communauté.

« C’était le fun de marcher dans l’école avec Carl. J’étais surpris de voir la complicité qu’il a développée avec les élèves », conclut M. Simard, sergent à la prévention du Service de police de Saguenay, Dominic Simard.