Nathan

L'obsolescence programmée | L'opinion de Nathan, 11 ans

« Je me présente, je m’appelle Nathan Ford et je suis en sixième année à l’école Sainte-Bernadette de Jonquière. Je vous écris aujourd’hui pour vous donner mon opinion sur un phénomène qui me préoccupe de plus en plus de nos jours, l’obsolescence programmée.

Selon Wikipédia, l’obsolescence programmée se définit par l’ensemble des techniques par lesquelles un metteur sur le marché vise à réduire délibérément la durée de vie d’un produit pour en augmenter le taux de remplacement.

On en voit maintenant dans tous les journaux et cette nouvelle m’a sensibilisé au fait que même les entreprises multimillionnaires en veulent toujours plus. Vous imaginez ? L’humain a fait tellement de progrès dans la technologie et l’idée qu’on utilise nos connaissances pour réduire la durée de vie des objets coûteux que les gens ont dû payer avec leur argent qu’ils ont eu à gagner en travaillant très fort. C’est inacceptable.

En plus de nuire à l’humanité, l’obsolescence programmée est un vrai fléau pour l’environnement. Chaque année, près de 100 000 objets électroniques et électroménagers sont jetés dans des dépotoirs et ainsi ne peuvent plus être utilisés. C’est révoltant de voir toute la pollution créée seulement pour de l’argent.

Mais le plus choquant dans cette histoire, c’est que les ingénieurs font exprès que l’accident se produise juste après la fin de la garantie ou après un certain nombre d’utilisations. Pour être franc, je pense que nous devrions au contraire fabriquer les objets plus solides pour qu’ils soient plus durables.

Je sais qu’une loi a été votée en 2015 pour rendre cet acte illégal, mais plusieurs le font encore. J’espère qu’avec ma lettre, je vous aurai sensibilisé sur ce phénomène très préoccupant et qu’une nouvelle loi soit suggérée pour arrêter pour de bon l’obsolescence programmée. » - Nathan, 11 ans

Réponse de Mélissa

« Allo Nathan ! Je trouve que tu exprimes très bien ton opinion. Je suis certaine que beaucoup de consommateurs changent spontanément leurs appareils électroniques sans se questionner et en croyant que tout est normal. Ta lettre éveillera sans doute les consciences. Continue d’écrire, tu as beaucoup de talent. »