À la manière de Christine Genest.

Les élèves s’inspirent de peintres québécois

Les 166 élèves de l’école primaire Trefflé-Gauthier de Jonquière ont vécu une expérience artistique leur permettant de peindre à la manière de peintres québécois. Ils ont participé à leur premier vernissage le 14 juin dernier.

Cet audacieux projet de création a eu lieu grâce à l’implication de Marie-Claude Pilotte, une enseignante de première année qui souhaitait amasser de l’argent pour le Grand défi Pierre Lavoie (GDPL).

À la manière de Gérard Dansereau.

« Dans mes périodes de spécialités, c’est-à-dire quand mes élèves étaient en éducation physique et en art, je recevais les autres groupes dans ma classe pour que chaque enfant réalise une toile », explique la passionnée enseignante.

Il aura fallu cinq mois pour livrer ce projet de taille. « Les grands ont tout fait seuls, mais pour les plus petits, j’ai fait les touches finales qui demandaient trop de précision », ajoute l’enseignante.

À la manière de Julie Miville.

De la maternelle à la sixième année, chaque niveau découvrait un peintre différent, dont Christine Genest, Laurie Marois, Gérard Dansereau, Mélanie Simard et Julie Miville. Tous les artistes ont envoyé un petit mot pour remercier l’enseignante pour son initiative. Ayant peint à la façon de l’artiste Michelle Rondeau, les jeunes de cinquième année ont eu l’honneur de l’accueillir à leur école lors de leur vernissage. L’artiste de la Beauce avait même pris soin de peindre une oeuvre spécialement pour Mme Marie-Claude.

Comme l’événement se voulait un moyen de financement pour le GDPL, chaque toile a été vendue au coût de 10 $. La plupart des parents ont fait l’achat de ce travail qui s’est révélé une véritable fierté pour chaque jeune. La sportive enseignante, Mme Marie-Claude, était censée se joindre à une équipe du GDPL, pour pédaler jusqu’à Montréal, mais malheureusement une blessure au genou l’a empêchée de prendre part au défi qui s’est déroulé la semaine passée.

À la manière de Laurie Marois.

Lors de la soirée du vernissage, des œuvres de Marie-Galets et des hot-dogs étaient vendus au profit du GDPL. « Nous, en tant que bénévoles, nous avons le droit à deux hot-dogs gratuits », a précisé l’équipe d’élèves impliqués. Un montant total de 1800 $ a été amassé.

Dîners colorés
Lors du vernissage du 14 juin dernier, les visiteurs étaient aussi invités à suivre des guides de troisième année, pour visiter le deuxième étage de l’école, tout aussi rempli d’œuvres d’art.

L’enseignante de première année, Marie-Claude Pilotte, s’est taillée une place dans le monde des artistes grâce à ses fameux galets multicolores.

« En plus du projet des toiles, trois midis par semaine, j’offre l’activité parascolaire “Les dîners colorés”. Je fais faire différentes créations artistiques aux élèves, avec du papier mâché, des cailloux et ils découvrent différentes techniques pour peindre », poursuit-elle. Quand elle le peut, Mme Marie-Claude aime bien installer sa gang d’artistes dehors, pour plus de liberté et moins de gâchis.

Artiste de talent
Marie-Claude Pilotte est une talentueuse artiste. Aussi connue sous le nom de Marie-Galets, elle peint des cailloux. Ses œuvres sont devenues des systèmes de récompenses que beaucoup d’enseignants utilisent dans leur classe. Débordante de créativité et d’originalité, ses idées prennent souvent des ampleurs démesurées. Elle délègue parfois même des tâches à son conjoint, Denis Bussières, qui se retrouve bien malgré lui à faire cuire des hot-dogs ou à peindre des roches !

À la manière de Mélanie Simard.

« Je ne ferai plus jamais de gros projet comme ça », annonce Mme Marie-Claude, une fois le projet livré… Et ce qu’on apprend, c’est qu’elle se lance dans une péripétie encore plus extravagante, au grand bonheur de ses élèves et de ses collègues !

Voici une partie des élèves de cinquième année de l’école Trefflé-Gauthier qui ont peint à la manière de Michelle Rondeau. Marie-Claude Pilotte, à gauche, était bien fière d’accueillir l’artiste lors du vernissage.