Les drôles d’histoires de Facebook

La coupe au Canadien

J’explique à mes élèves que dans le texte de leur conte, il n’y a pas de limites et qu’ils peuvent faire parler des animaux, faire danser des arbres, être plus forts que les montagnes et les rivières... « Wow ! Tout ce qu’on veut, madame », me questionne un élève. Je lui réponds oui. « YES ! Dans mon conte, les Canadiens vont gagner la Coupe », s’exclame-t-il. Chantale Potvin, enseignante.

Un beau toutou

Félix Lavoie, quatre ans, est en visite chez sa cousine et il regarde un toutou chien qui bouge et qui chante. Il reste très silencieux et observe le jouet en mijotant son plan. « Vous ne m’avez pas donné de cadeau à ma fête, vous autres », lance-t-il soudainement et très sérieusement. On lui rappelle son cadeau de fête reçu plus tôt cet été. « Je pourrais quand même l’amener chez moi ce chien-là », réfléchit le petit garçon. Marjorie Lavoie

Sacrées idoles !

Dorothée, sept ans, jase avec son amie Jolyane. « Moi, mon idole c’était Éric Salvail, mais il a montré ses fesses à plein de monde, donc je ne l’aime plus ben ben. Je vais prendre, tu sais, celui qui n’a plus de cheveux (Martin Matte) », confie Dorothée. Tu sais, dans la vie, quand ce n’est pas compliqué de changer d’idole ! Même, plusieurs semaines après, elle ne me parle plus du tout de son ancien idole. Elle ne me demande même plus pour écouter Les Fantastiques ou Les recettes pompettes ! Audrey Simard

Tranche de vie

Tranche de vie… En écoutant le défilé du père Noël à la télévision, Charles, trois ans, est tout excité et j’en profite pour lui demander ce qu’il veut pour Noël. Il me répond spontanément une mallette ! Mais pourquoi donc ? « Parce que je vais aller travailler, comme mon père », répond Charles. Stéphanie Fortin

Histoire de lutins

27 octobre 2017. Note à moi-même : Ne plus ranger les lutins de Noël dans la boîte de décorations d’Halloween ! Patrice Côté

Pas de croûtes

Je suis assise dans un Tim Hortons, à Jonquière, et tout bonnement on dirait que je suis à une réunion de l’âge d’or ! Soudain, une femme d’un certain âge demande à la caissière de lui servir deux rôties. « Tu m’enlèveras les croûtes, car je n’ai plus de dents », précise la cliente. Marie-Luce Desgagné