Une dame d'Alma a jusqu'au 18 mai pour se départir de ses chats errants qu'elle nourrit depuis un an, sinon elle recevra une mise en demeure.

Elle doit cesser de nourrir les chats errants

Nancy, une résidente d'Alma, a six chats stérilisés qu'elle garde dans sa maison. Comme elle adore les chats, elle n'est pas capable de ne pas nourrir les pauvres bêtes errantes qui se pointent chez elle. L'été passé, elle s'est mise à nourrir une chatte gestante.
Quelques mois plus tard, c'était 12 chats qu'elle nourrissait. Madame Nancy a vu plusieurs portées de chatons mourir, attribuable au froid et aux chattes trop jeunes. Dernièrement, un voisin a fait un carnage et huit bêtes adultes ont disparu. « Le 29 avril dernier, j'ai reçu une lettre de la ville d'Alma, car mes voisins ont fait une plainte. Ils n'aiment pas que je nourrisse des chats errants », explique Nancy qui se demande bien pourquoi ses voisins ne sont pas venus lui en parler en personne. Elle a jusqu'au 18 mai pour se départir de ses quatre chattes errantes, sinon elle recevra une mise en demeure. « J'ai demandé à la ville d'Alma s'ils ont des solutions pour les animaux errants et ils m'ont répondu que non. Je n'en reviens pas qu'en 2015, on ne puisse rien faire », poursuit la dame. Heureusement, elle a trouvé une personne qui accueillera les trois chattes gestantes sur le point d'accoucher. « La quatrième chatte est beaucoup trop sauvage pour l'attraper et, en plus, elle vient d'accoucher, je ne sais pas où. Si d'autres chats errants se pointent chez moi, je vais avoir beaucoup de misère à ne pas les nourrir », conclut la résidante d'Alma.