En 2006, Élyse Leclerc était une petite fille active qui avait confié au journal ses grands rêves.

De la musique aux affaires

CHRONIQUE / En mai 2006, Élyse Leclerc participait à la Mini Bio d’Ado. Elle était en cinquième année à l’école Sainte-Bernadette de Chicoutimi. La petite fille de 10 ans se préparait à changer d’école pour entrer dans le programme musique et faire sa sixième année à l’école De La Pulperie.

« J’ai bien aimé cette année en musique, mais j’ai trouvé ça difficile d’être loin de mes amis. Heureusement, dès mon secondaire, je les ai tous retrouvés au Séminaire de Chicoutimi », se remémore Élyse, qui a maintenant 24 ans.

Parmi ses nombreux voyages, Élyse Leclerc a découvert la ville d’Hoi An au Vietnam. La voici entourée de lanternes typiques faites à la main.

Après ses études secondaires, elle est partie cinq mois en Espagne et six mois en Irlande dans un échange étudiant. « J’avais vu mes cousines, plus âgées que moi, faire ça et c’était clair que je voulais faire comme elles », poursuit Élyse. À son retour de cet échange, qui lui a permis de devenir bilingue en anglais et d’améliorer son espagnol, elle s’est installée à Montréal pour faire ses études. Entre ses études et ses emplois étudiants, elle ramassait son argent pour voyager.

Élyse avait commencé à jouer du piano vers l’âge de six ans, ce qui l’aidait à relaxer et détendre l’enfant active qu’elle était. Elle faisait aussi de la gymnastique depuis l’âge de quatre ans. « J’ai cessé la gymnastique quand j’ai commencé ma sixième année dans le programme musique, parce que ça faisait beaucoup, souligne-t-elle. J’ai aussi cessé de jouer de la musique vers la fin de mon secondaire. »

Comme ses parents avaient étudié dans le domaine des sciences, Élyse trouvait bien normal de suivre ce chemin. Elle rêvait de devenir archéologue ou astronaute. À l’adolescence, quand ses amies lui ont parlé de leurs intérêts pour les finances, son choix de carrière s’est éclairé. « Je ne connaissais pas beaucoup ce domaine, mais ça m’animait. C’est plus ça qui m’intéressait. » L’an passé, elle obtenait donc son baccalauréat en administration des affaires.

Pendant ses études, elle a aussi eu l’opportunité de vivre une expérience en gestion d’entreprise, comme travail étudiant. Bien qu’elle ait adoré cette expérience, elle a choisi un emploi plus stable. Toutefois, le démarrage éventuel d’une entreprise l’intéresse au plus haut point. Débordante d’imagination, il ne lui reste plus qu’à trouver dans quel domaine elle orientera cette entreprise.

+

14 ANS PLUS TARD

Question (Q.) : Où habites-tu maintenant ? 

Élyse (É.) : J’habite à Québec. Je viens tout juste d’emménager avec mon copain. 

Q. : Es-tu devenue astronaute ?

É. : Non ! Je travaille en finances chez Industrielle Alliance. 

Q. : Enfant, tu disais préférer courir avec tes amies dehors plutôt que jouer à des jeux de société. Es-tu toujours aussi active ?

É. : Je suis un peu moins active. Maintenant, je fais surtout de la natation.

Q. : Est-ce que tes parents sont toujours ensemble ?

É. : Oui. Mes parents se sont mariés quand j’étais en secondaire un. Ils sont ensemble depuis 32 ans.

Q. : Es-tu finalement allée à Walt Disney ?

É. : Oui. Quand j’étais ado. On est allé avec ma famille et celle de mon amie Marie-Ariel. 

Q. : Est-ce que Mélanie et Marie-Ariel sont encore tes amies ?

É. : On se voit moins souvent. Mélanie a été ma coloc pendant mes études universitaires à Montréal. 

Q. : Prends-tu encore des marches avec tes tantes ?

É. : Moins ! Maintenant on joue plus aux cartes. 

Q. : Aimes-tu toujours magasiner comme lorsque tu avais 10 ans ?

É. : Je déteste magasiner ! J’aime mieux magasiner en ligne. 

Q. : À 10 ans, ton plus beau souvenir de vacances était un voyage familial aux Bahamas. Quel est maintenant ton plus beau souvenir de vacances ? 

É. : J’ai beaucoup voyagé depuis ! J’ai fait plus de voyages que j’aurais pu l’imaginer à 10 ans. L’an passé, à cette même date, j’étais en Australie pour un mois. Ça fait partie de mes plus beaux voyages, avec l’Asie où j’ai été deux mois. 

Q. : Quel sera ton prochain voyage ?

É. : Je ne suis jamais allée en Amérique du Sud. J’aimerais aussi découvrir l’Afrique. 

Q. : Comment te vois-tu dans 10 ans ?

É. : J’ai réalisé beaucoup de choses que je voulais faire. Je voudrais maintenir ce que j’ai et continuer de voyager. J’aimerais avoir des enfants, leur partager ma passion des voyages et passer du temps avec ma famille et les gens que j’aime.