Alyson et William Lacasse ont recommencé l’école le 26 août dernier à l’école La Source et Jean-Fortin de Saint-Honoré. Leurs chiens Kouka et Bella vont sûrement trouver les journées plus longues sans leur présence.

Avoir hâte... et moins hâte

CHRONIQUE / Et voilà ! C’est reparti pour une autre année scolaire. Qu’ils aient hâte ou pas de recommencer l’école, les enfants adorent quand on leur laisse la parole. Alyson et William Lacasse nous expliquent pourquoi ils ont hâte et moins hâte de retourner sur les bancs d’école.

Alyson, huit ans, se dit impatiente de recommencer l’école, contrairement à William, son petit frère de six ans. « Je me suis ennuyée de mes amis et de Mme Hélène, mon enseignante de deuxième année qui a pris sa retraite. J’aime l’école. Je me suis même ennuyée de travailler dans mes livres », raconte l’élève qui vient de commencer sa troisième année à l’école La Source de Saint-Honoré.

Alyson était plus que prête pour la rentrée. « On est allé acheter des crayons, des livres, des cahiers et ma grand-mère Marielle m’a acheté deux paires de chaussures neuves », mentionne celle qui avait même prévu quoi porter le jour de la rentrée.

De son côté, William a tellement aimé ses vacances, qu’il aurait pris quelques semaines supplémentaires. « Je suis allé en voyage à Montréal avec ma famille et on est allés au Parc Safari », souligne le garçon qui vient de découvrir sa classe de première année de l’école Jean-Fortin. Pour lui, l’école n’a pas encore une grande signification. « Je me suis zéro ennuyé de l’école parce que mes amis étaient tous au camp de jour avec moi », poursuit-il. Pourtant, s’il veut rejoindre son père à l’entreprise Métatube, qui œuvre dans le domaine de la conception, la fabrication, l’assemblage et l’installation de produits métalliques, le garçon prévoit aller à l’école jusqu’à 22 ans. « L’école sert à travailler, à jouer et à faire des sorties », intervient Alyson.

Cet été, les deux enfants ont aussi profité d’un camp de jour fort diversifié offert dans leur ville, à quelques pas de leur domicile. « Avec le camp de jour, on est allés à la crème molle deux fois, on est allés au centre d’amusement, on a fait des sorties aux quilles, à la plage et au cinéma, en plus d’avoir joué dans les jeux d’eau tout près de notre camp », énumèrent le frère et la sœur. Que ce soit avec le camp de jour, avec l’école où en famille, selon Alyson et William, l’endroit le plus branché de Saint-Honoré est sans contredit le bar laitier L’Arc-en-ciel.

Quand on leur demande ce qui leur manquera le plus de leur été 2019, ils répondent en cœur « Cheetos ». « Et Bambou », ajoute Alyson. Cheetos et Bambou sont deux des nombreux moniteurs de leur camp de jour.

Lorsqu’elle n’a pas d’école, Alyson enfourche son vélo et va jouer avec ses amies dans sa rue. « J’aime jouer dehors avec mon amie Sophia qui habite au coin de la rue. Je vais aussi souvent me baigner chez mon amie Léanne », précise-t-elle. Pendant ce temps, son petit frère préfère passer du temps avec un bon jeu d’action sur sa console de jeux vidéo.

Concernant ce qu’ils aiment moins de l’école, William et Alyson sont encore une fois du même avis. « Je n’aime pas les récréations. C’est long avant d’entrer et, quand il fait froid, je n’aime pas ça », remarque Alyson. « Moi non plus je n’aime pas les récréations. Il y a des élèves qui nous achalent, qui sont plus grands et c’est dérangeant », renchérit William.

Comme elle apprécie beaucoup l’école, Alyson aimerait bien un jour devenir enseignante pour apprendre des choses aux élèves. « Non. Je n’aimerais pas devenir prof. C’est trop difficile. En plus, au service de garde, tout le monde crie », lance William.

Et s’ils pouvaient recevoir un invité spécial à leur école, pendant l’année, Alyson aimerait y voir une chanteuse comme Marie-Mai faire un spectacle. « Moi, je voudrais inviter Cheetos ! L’animateur de mon camp de jour. Il était drôle », conclut William.