Volupté, couleur, mouvement, il n'y a pas à dire qu'en mode séduction, c'est de sa queue dont se sert cet oiseau pour conquérir les paonnes.

L'humain, pas si loin de la bête

CHRONIQUE / L'humain, pas si loin de la bête... À l'image de l'espèce animale, et si l'homo sapiens que vous êtes ne voyait pas son train-train quotidien influencé par le sexe, le sexe et encore le sexe ? Le volume Bête de sexe, présenté aux Éditions Michel Quintin, ça vous dit quelque chose ? C'est ce livre offert par Michel Leboeuf, biologiste, et Michel Quintin, médecin vétérinaire, qui m'a fait prendre conscience que bien qu'adaptés à l'époque 2017, les comportements humains sont encore instinctifs et associés à la perpétuation de l'espèce ! Certes plus subtil que cette mante religieuse bouffant son chéri après le coït pour survivre, laissez-moi vous prouver que celui-ci n'est effectivement pas si loin de certaine bête !
Paon
Volupté, couleur, mouvement, il n'y a pas à dire qu'en mode séduction, c'est de sa queue dont se sert cet oiseau pour conquérir les paonnes. Idem pour cette espèce de luminosité qu'exerce futur papa luciole. Séduire par l'image, j'ai déjà vu ça chez de nombreux ! En plus de l'apparence physique dont plusieurs arboreront soigneusement les stigmates virils, d'autres choisiront de miser sur le matériel pour envoûter. Bijoux, voitures, maisons, bateaux, alouette, en voilà un plumage ne laissant pas indifférente cette gent féminine.
Lascive limace
Exit préliminaires pour quasi l'ensemble des animaux commettant l'acte sexuel à vitesse grand V. Il semble que la limace, quant à elle, préfère de loin prendre son temps. Une parade de plusieurs minutes précède la pénétration, histoire de préparer le terrain chez mademoiselle ! Contournements, glissements, caresses, alouettes stimulent la sécrétion de cette espèce de mucus favorisant la transmission du sperme chez l'hôtesse. Principe que je me tue à expliquer en consultation !
Cardinal rouge
Ô combien généreux et sensible à sa femelle que cet oiseau monogame. Il s'investit et prouve son engagement par des offrandes comparatives, en langage ornithologique, à la bague ! La graine qu'il offrira lors de sa parade nuptiale est signe d'un éventuel investissement à nourrir les rejetons à venir. Adorable bête que sera ce père à venir !
Bonobos
Au diable la procréation, ce primate ne donne pas dans la pudeur quand vient le temps de se toucher. À l'image de l'homme, le mâle pratique la masturbation avec ces gestes ressemblant étrangement à ceux de ce dernier. Sa visée est-elle par contre la même ? S'il s'agit d'atteindre l'orgasme, malheureusement ce drôle de petit singe n'a su encore en témoigner.
D'ailleurs, à titre d'information, il se voit également ouvert au bon voisinage impliquant, oui, masturbation, mais aussi fellation mutuelle. Le tout, dans la bonne humeur !
Dauphins, flamants roses, albatros...
Bien que non exclusifs, voilà tous de ces animaux présentant des attirances pour le même sexe. Effectivement, l'homosexualité serait davantage présente chez ces espèces vivant en société histoire de faire progresser leur évolution.
Ces couples régulariseraient les liens sociaux entre chaque membre tout en optimisant la confrérie et la coopération. En plus, l'homoparentalité peut se voir préférée afin d'augmenter la prise en charge et les bons soins offerts à la progéniture. Certainement !
Bien que toutes choses soient bonnes ou mauvaises par comparaison, l'humain peut se voir effectivement bestial lorsqu'il s'agit d'amour, de séduction, de sexe et de relation.
Comme quoi rien ne sert de tout le temps chercher trop loin le pourquoi du comment, sa descendance de l'espèce animale peut parfois être l'explication !