Insouciant, folâtre, en quête d'adrénaline, à quoi peut penser l'homme public en jouant quasi impunément avec le diable en termes de sexualité « hors norme ».

Les hommes de pouvoir et le sexe

CHRONIQUE / Sont-ils sexuellement parlant si différents des autres hommes? Oui, je veux savoir si ces politiciens, PDG, ambassadeurs, sportifs professionnels, stars, figures plus que populaires, bref, si ces hommes de cette « supposée élite » se contentent de faire l'amour obscurément, le samedi soir en position missionnaire, avec leur première épouse ou si, au contraire, ils sont auteurs d'une sexualité plus que dépravée.
Légitime que ce questionnement motivé par le fil d'actualité. C'est d'ailleurs encore il y a quelques jours que j'ai pu constater l'étonnement populaire suite à ce « j'aime » émis par le sénateur texan sur un tweet à caractère pornographique! Mais il y a plus. L'affaire DSK, Bill et Monica, cette photo d'entrejambe émise au grand publique malencontreusement de Weiner, Tiger la bête, la saga Bill Crosby, alouette! De quoi meubler les revues à potins.
Le chapeau ne fait pas le moine
Bien que plusieurs semblent l'oublier, à commencer par lui-même,  l'homme derrière le rôle XYZ se rapporte au commun des mortels, au-delà du pouvoir, de l'argent, de son titre. Fantasmatique sexuelle, déviante ou non, n'interagit en aucun temps avec la sphère professionnelle. Les pratiques sexuelles se voient définies par l'individu lui-même et non par son statut. De ce fait, comme chez certains plombiers, menuisiers, cuisiniers ou médecins, il est possible de retrouver chez cette « possible-crème-de-la-société » des tordus, exhibitionnistes, accros du sexe, pédophiles et tout ce que vous voudrez. N'oubliez jamais, le chapeau ne fait pas le moine!
Irréprochable
Il devrait l'être étant donné que notoriété vient forcément avec responsabilités. Du moins celle de montrer un tant soit peu le bon exemple. Puisque les bottines se doivent de suivre les babines, l'application ne serait-ce que de la loi écrite ou non s'avère un essentiel, non? Les squelettes dans le placard se doivent d'être étrangement bien cachés pour survivre à la sphère publique qui refuse toute bénédiction sans confession.
Vie privée
« À chacun son jardin secret » me direz-vous avec raison! Absolument! À condition par contre d'être un excellent funambule traversant la ligne mince, autant légale que sociétale, entre l'acceptable et l'intolérable. Une réputation, c'est comme l'argent, ça s'envole vite en fumée aux yeux amers d'une population en quête de justice populaire. Pour un crime égal, ce que l'un peut se voir pardonner, l'autre le paiera très cher...
Douce tentation
Insouciant, folâtre, en quête d'adrénaline, à quoi peut penser l'homme public en jouant quasi impunément avec le diable en termes de sexualité « hors norme ». Car n'est stupide que la stupidité, comme le disait si bien Forest Gump, il ne me reste qu'à croire qu'un motif réel puisse justifier la prise de risque à laquelle se soumet cet être supposément brillant qu'est cet homme! Non mais, entre tout perdre, minimalement professionnellement, pour une aventure avec une travailleuse du sexe, une escapade en cabine, un tour au sauna sans bague de noce, un fil d'actualité salé ou une partouse avec son personnel, le choix pourrait sembler facile de se contenter d'une simple conjoncture ni vue ni connue. Facile oui, à moins d'avoir soif d'adrénaline, de projeter son pouvoir sur une autre sphère, de vivre de déviance, d'être accro au sexe, d'avoir besoin de narguer la société, d'être narcissique, en voulez-vous des raisons, en voilà!
De ce fait, afin de ne pas passer de héros à zéro, c'est à l'homme de pouvoir que je m'adresserai en lui rappelant que parfois, la prudence est plus que de mise!