Jolie est la quatrième chienne Mira que Gilles Rail et Lilianne Gravel accueillent dans leur petit coin de paradis situé à Saint-Félicien. Jolie contribue à mettre au monde des chiots destinés à rendre service aux bénéficiaires vivant avec un handicap.

Une retraite comme famille d’accueil Mira

En 2005, quand Gilles Rail et Lilianne Gravel ont pris leur retraite, l’homme réservait une grande surprise à sa conjointe. « Je lui ai dit que je voulais prendre un chiot Mira en famille d’accueil », lance l’homme.

C’est après avoir assisté à une conférence offerte par un non-voyant, qui témoignait de l’exceptionnel travail de Mira, que Gilles Rail a eu envie de s’impliquer.

Jolie est la quatrième chienne Mira que Gilles Rail et Lilianne Gravel accueillent dans leur petit coin de paradis situé à Saint-Félicien. Jolie contribue à mettre au monde des chiots destinés à rendre service aux bénéficiaires vivant avec un handicap.

Mme Gravel, qui n’avait jamais eu de chien de sa vie, n’avait aucune idée de ce qui l’attendait. Après six heures de route, le couple de retraités débarquait chez Mira pour accueillir Ovick dans leur vie pour une période d’un an. « Nous étions en pleine rénovation du chalet, pour y vivre à l’année, et je devais constamment m’occuper du chiot, pendant que Gilles travaillait sur la toiture de la maison », se remémore la dame de Saint-Félicien. Même s’ils ont une bonne génétique, les chiots Mira ont besoin d’autant d’éducation et d’encadrement que n’importe quel chien.

Découragée par la petite femelle destructrice et indisciplinée, Mme Gravel se demandait bien ce que Mira allait faire d’elle!

Jolie

Après un an à vivre auprès d’elle 24h sur 24, M. Rail retourne chez Mira avec Ovick pour qu’elle suive sa formation. À leur grande surprise, elle devient alors une chienne d’assistance pour un homme en fauteuil roulant. « L’homme nous avait envoyé une émouvante vidéo où on voyait Ovick prendre le linge sale, le mettre dans la laveuse et le sortir pour le mettre dans la sécheuse », se souvient Mme Gravel. Après Ovick, c’est au tour d’Okra de faire son entrée dans la vie des Félicinois.

« Okra est sans doute la plus intelligente des chiens Mira », mentionne Mme Gravel. Ne faisant pas exception à la règle, au bout d’un an à les émerveiller de par son intelligence, Okra retourne chez Mira pour suivre une formation afin de devenir chien-guide.

Nala

Mais après quatre mois et demi, la chienne tombe dans un état de dépression. « Elle ne mangeait plus et ne fonctionnait plus », relate Gilles Rail. Depuis le départ d’Okra, le couple Rail-Gravel avait pris Nala sous son aile, une reproductrice provenant aussi de Mira.

L’équipe de Mira rappelle ensuite Gilles Rail pour lui demander de revenir chercher Okra, qui ne va pas bien du tout. « De retour à la maison, on lui offre un jouet Kong avec un biscuit dedans. Elle monte à la chambre, y reste quelques minutes le temps de manger son biscuit, et redescend avec sa joie de vivre », raconte le couple. En apprenant cette nouvelle, Mira décide d’en faire un chien de promotion afin de ne plus jamais la séparer de sa famille adorée. « Pendant une dizaine d’années, je participais à des collectes de fonds Mira au Lac-Saint-Jean, avec Okra. Okra est décédée de vieillesse chez nous, l’an passé », souligne Gilles Rail.

Okra

Quant à Nala, elle est restée chez Gilles et Lilianne comme reproductrice Mira pendant huit ans. « Après sa carrière de reproductrice, on nous a demandé si on voulait la garder ou la faire adopter. Comme nous voulions continuer d’aider Mira, nous l’avons fait adopter », précise-t-il.

Jolie

Depuis 2014, Gilles Rail et Lilianne Gravel partagent leur vie avec Jolie, une chienne Mira reproductrice qu’ils ont reçue quand elle avait un an. L’implication demande d’aller mener la chienne chez Mira lors de ses chaleurs pour la faire accoupler et retourner la chercher après une semaine.

Une semaine avant d’accoucher, elle doit retourner chez Mira et la famille d’accueil revient la chercher deux mois après, alors que les chiots sont sevrés. Jolie a eu quatre portées. La dernière remonte à juillet dernier. Techniquement, elle devrait être prochainement stérilisée pour vivre sa retraite qu’elle savourera auprès de sa famille du Lac-Saint-Jean.

Ovick

+ UNE IMPLICATION BÉNÉVOLE

La principale fonction du travail bénévole d’une famille d’accueil est d’apprendre au chiot Mira, pendant une période pouvant aller jusqu’à 18 mois, l’ensemble des rudiments de base liés à la vie quotidienne.

Cet engagement implique d’être en mesure de se déplacer chez Mira, à Sainte-Madeleine, en Montérégie, pour les sept rendez-vous obligatoires. Le chiot Mira ne doit pas être laissé seul plus de quatre heures par jour. Il est important de savoir que Mira demeure propriétaire du chien et se réserve le droit de le reprendre en tout temps, si elle juge que sa sécurité et son développement sont compromis.