Pour Céline Lefebvre et Michel Dagenais, la façon la plus sécuritaire et pratique d’amener Kora et Chanel partout, c’est en les installant dans un siège sécuritaire conçu à cet effet.
Pour Céline Lefebvre et Michel Dagenais, la façon la plus sécuritaire et pratique d’amener Kora et Chanel partout, c’est en les installant dans un siège sécuritaire conçu à cet effet.

Un groupe Facebook fait briller les entreprises d’ici

Mélissa Viau
Mélissa Viau
Le Quotidien
Le 10 mai, sur le groupe Facebook J’achète Québécois, J’achète local ! , une cliente satisfaite ventait la qualité des housses de protection Le Bon Chien, une entreprise québécoise se spécialisant dans les accessoires pour chiens.

En moins de 12 heures, la publication avait généré 300 commentaires, 150 partages et 450 réactions, alors que le groupe compte plus de 230 000 membres. Ça n’en prenait pas plus pour sortir l’entrepreneur Pierre Thessereault de cette sombre période reliée au coronavirus, laquelle avait grandement affecté ses ventes.

« Le lundi matin, ma page Facebook avait quadruplé son nombre de mentions J’aime et j’avais reçu tellement de commandes de housses que je suis en rupture de stock », souligne avec fierté le jeune entrepreneur, qui fêtera bientôt la deuxième année de son entreprise.

BDV-gros chiffre coul:4 C’est de cette façon que le conducteur de chien de sang Pierre Marleau se déplace avec son chien quand il recherche des gibiers blessés.

Les commandes de housses, lesquelles figurent parmi ses produits vedettes, vont entrer à la fin du mois de mai. « J’imagine que les clients vont comprendre la situation exceptionnelle que je vis. »

Le Bon Chien offre deux formats de housses de protection pour les voitures, soit pour la banquette arrière ou pour la valise des véhicules utilitaires sport (VUS). « Bientôt, je vais aussi avoir des paniers pour installer les petits chiens dans les véhicules. On a aussi des laisses Bungee adaptées pour les attaches de ceinture d’auto », poursuit M. Thesserault.

Sachez que si le cellulaire peut causer de la distraction et se résulter par un accident, les chiens en liberté dans la voiture peuvent tout autant distraire le conducteur. Sans parler de ceux qui embarquent encore leur chien dans la boîte de camion. À moins d’être dans une cage, en cas de freinage, l’animal risque de tomber et de se blesser, en plus de causer un accident.

Grâce à cette publication de Gabrielle Mathieu, l’entreprise Le Bon Chien a vu son entreprise repartir de plus belle après une sombre période reliée à la pandémie.

Si nous étions capables de demander aux chiens de quelle façon ils aimeraient être maintenus en voiture, ils répondraient sûrement « sur les genoux de la personne qui conduit » ! Mais comme ce n’est pas du tout sécuritaire de laisser un chien errer dans un véhicule et que vous risquez une amende, il y a d’autres options.

SAAQ

Selon l’article 442 du Code de la sécurité routière, il est interdit de conduire un véhicule routier quand un animal obstrue la vue du conducteur ou gêne sa conduite. Quand on parle d’animal, on parle autant d’un chien que d’un oiseau ou d’un reptile. Selon les informations de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), lors d’un freinage brusque ou d’un accident, le poids de votre compagnon domestique – et de sa cage de transport, s’il en a une – est multiplié par 20.

Balade

Pour Céline Lefebvre et Michel Dagenais, la façon la plus sécuritaire et pratique d’amener Kora et Chanel partout, c’est en les installant dans un siège conçu à cet effet et en les attachant à un harnais. Les petites chiennes de 8 et 9 ans ont été adoptées il y a quelques années, alors qu’elles venaient d’être retirées de la reproduction. Une d’entre elles a même été maltraitée. Elles sont maintenant traitées aux petits oignons par une famille qui les adore. Amateurs de yorkshire, M. Dagenais et Mme Lefebvre sont fiers de faire partie du groupe Facebook Yorkshire Québec.

Cette housse, faite pour protéger les VUS lors de l’embarcation d’un chien, fait partie des produits vedettes de l’entreprise québécoise Le Bon Chien.

Chien de travail

Pierre Marleau est conducteur de chiens de sang. Son rôle est de faire équipe avec son chien pour répondre aux besoins des chasseurs lorsque ces derniers perdent la trace d’un gibier blessé. Quand il se déplace en auto, Ozzy est installée à l’arrière, avec une barrière de sécurité. Quand M. Marleau utilise son camion, il l’installe alors dans une cage. « Elle s’est habituée jeune à faire de la route », explique Pierre, qui parcourt parfois de longues distances pendant la période de chasse au gros gibier. Même dans sa voiture, il range toujours une cage. Ainsi, peu importe où il va, il peut installer son chien confortablement, sans l’imposer aux gens qu’il visite.

Pour prendre la route en toute quiétude, visitez Le Bon Chien sur Facebook (https://www.facebook.com/LeBonChienQc) ou sur le site Web www.lebonchien.ca.