Râto a fait la rencontre des finissants en représentation du CFP L’Oasis. André L’Heureux, Antoni Bugeaud, Édith Munger, Maryline Lemieux et Sébastien Leduc vous invitent aujourd’hui à leur évènement de sensibilisation pour contrer l’abandon des animaux.

Un coup de patte pour la SPCA Saguenay

CHRONIQUE / Cinq étudiants en représentation du Centre de formation professionnelle L’Oasis de Chicoutimi organisent une campagne de sensibilisation et de financement au profit de la SPCA Saguenay.

Beau temps, mauvais temps, leur évènement a lieu aujourd’hui, le 8 juin, de 13 h à 16 h au parc Rosaire-Gauthier, tout près de leur école.

« À l’approche de la période des déménagements, nous voulons, entre autres, sensibiliser la population face aux services qui leur sont offerts avant d’abandonner leur animal de compagnie », expliquent les étudiants.

Les organisateurs ont sollicité la présence d’une dizaine d’exposants gravitant dans le monde animal pour égayer les lieux. En plus des judicieux conseils d’éducateurs canins, il y aura aussi des démonstrations de sports canins et d’agilité pour favoriser une relation amicale entre les chiens et les humains.

Après trois mois de formation, ces futurs représentants ont mis en pratique leurs apprentissages dans l’élaboration de cette activité conviviale, sous la supervision de leurs enseignants. « Habituellement, les étudiants finissants organisent une marche ou une course au profit d’une cause, mais nous voulions sortir des sentiers battus », mentionne Édith Munger, une des finissantes.

Dès que les étudiants se sont regroupés pour plancher sur l’élaboration de leur projet final, tous s’entendaient pour remettre l’argent à un organisme venant en aide aux animaux.

Même si Râto a perdu ses vieilles amies, Picotte et Grignotte, et qu’il est devenu le seul chien de la maison, son quotidien est encore rempli d’amis. Le voici entouré de Liloup et Mignonne.

Usant de leurs contacts et de leurs acquis en réseautage, les organisateurs ont reçu l’appui d’une quinzaine de commanditaires pour offrir aux participants plus de 1000 $ en prix, dont des paniers cadeaux pour chats et chiens.

Tous les membres de la famille, incluant les animaux de compagnie, sont invités à cette journée. Évidemment, par respect pour votre animal et pour vivre un moment agréable, assurez-vous qu’il sera à l’aise avec la formule. De plus, rappelons que dans tous les lieux publics, les chiens doivent être gardés en laisse.

Abandon

Râto s’y connaît en matière de refuge. Le petit chien roux, portant un nom inspiré de sa dentition, a été abandonné à l’automne 2015, dans un village du Lac-Saint-Jean, alors qu’il avait environ deux ans.

C’est le Refuge animal de Roberval qui l’avait alors accueilli pour le soigner, le castrer et ensuite le mettre en adoption. Adopté à deux reprises, mais retourné au refuge en moins de 24 heures dues à ses problèmes de comportements reliés à la propreté, aux jappements et à son côté fugueur, il risquait l’euthanasie. Toute sa vie, personne n’avait pris le temps de lui apprendre quoi que ce soit et développer de lien avec lui. Il ne connaissait aucun commandement de base, y compris qu’il devait faire ses besoins dehors.

En février 2016, Râto entrait dans le clan de Picotte pour parfaire son éducation. L’adaptation dont il a fait preuve lui a valu un siège pour la vie ! Remarquant que ses mauvais comportements étaient menés par la peur, Râto a rapidement bénéficié d’un environnement joyeux, positif et calme. Même si ses attentionnés humains doivent garder en tête que la rechute est toujours possible, Râto est soudé à sa famille et il connaît un paquet de trucs. La preuve qu’il n’est jamais trop tard pour prendre en main l’éducation de son animal.

Son passé houleux contribue à faire de lui un chien exceptionnel. Il est allé à une école pour chiens pas très accessible en 2019, soit à l’école de la vie. Laissé à lui-même en pleine ville, Râto a appris à respecter les autres animaux, à survivre aux dangers, notamment de la route, et à se méfier des humains. Malgré la difficulté à se nourrir, il n’a pas développé de comportements malsains avec la nourriture.

Depuis quelques mois, ayant perdu ses vieilles amies Picotte et Grignotte, Râto est devenu le seul compagnon canin de la maison et la relève pour cette section du journal. Ce statut lui amène quelques privilèges, dont celui de suivre ses humains partout !