Mia lors de sa mise en adoption sur Kijiji le 22 janvier dernier.
Mia lors de sa mise en adoption sur Kijiji le 22 janvier dernier.

Un chien en piteux état mis en adoption

CHRONIQUE / Le 22 janvier dernier, une chienne, de race boston terrier, est mise en adoption sur le site Kijiji. Sa famille demande 500$ malgré son état de santé lamentable. « La personne devra prendre un rendez-vous chez le vétérinaire, c’est pour ça que le prix n’est pas cher », peut-on lire sur l’annonce.

Touchée par ces photos démontrant un chien visiblement souffrant, avec des plaies sur plusieurs parties de son corps, Chantale Chagnon contacte l’annonceur et lui offre poliment d’aller adopter la chienne.

Mia lors de sa mise en adoption sur Kijiji le 22 janvier dernier.

« Pour être plus sécuritaire, Alexandra Vaillancourt Pelletier, une de mes connaissances Facebook, s’est proposée pour m’accompagner. Il y a tant d’arnaques en lien avec des animaux à vendre », réfléchit Chantale.

Le 23 janvier au matin, Chantale et Alexandra arrivent sur les lieux. La maison, située dans un petit village de la Montérégie, faisant aussi office de garderie pour poupons, est dans un piteux état. « C’était carrément insalubre », remarquent les deux femmes de Laval.

Mia lors de sa mise en adoption sur Kijiji le 22 janvier dernier.

Comme l’animal a besoin de beaucoup de soins, l’adoptante potentielle tente de négocier le prix. La vendeuse n’accepte pas de laisser partir sa chienne pour moins de 400$. « On lui a fait avoir des chiots. Vous pouvez continuer de lui en faire avoir », lance la vendeuse pour tenter de justifier son prix.

Chantale paie les 400$ et repart avec la chienne. La femme verse même une larme en voyant partir Mia en disant que ses enfants seront très tristes de ne plus avoir leur chien. « Cette famille n’avait visiblement pas les moyens financiers pour faire soigner leur animal. Le but était de sauver Mia. On ne sait pas son histoire. Rien ne sert de juger », réfléchit celle qui adore les animaux.

Mia lors de sa mise en adoption sur Kijiji le 22 janvier dernier.

Dans l’état où se trouve Mia, l’odeur qu’elle dégage est atroce. « Sans doute dû à un mélange d’infection et de poil crasseux. » La sauveuse débarque donc en urgence à sa Clinique vétérinaire d’Anjou pour consulter la Dre Mireille Gauvin qui recommande de garder Mia pour la nuit.

Le lendemain, Mia reçoit son congé avec quelques médicaments pour soulager des otites dans les deux oreilles et des ulcères aux yeux, soignés juste à temps. La vétérinaire réduit les frais pour aider à la cause. En se rendant à l’animalerie pour équiper sa nouvelle protégée, les employés proposent à Chantale de donner un bain à Mia. Une autre boutique pour animaux lui offre gratuitement 150$ d’équipement. « Comme j’ai déjà deux chiens chez moi, c’est ma mère Michelle Chagnon qui a accepté d’accueillir Mia chez elle. Mais c’est temporaire, car elle n’a pas le droit au chien où elle habite. »

Chantale Chagnon est fière d’avoir sauvé Mia. Plusieurs internautes suivent son histoire via les réseaux sociaux.

Le mouvement d’entraide que perçoit la dame est au-delà de ses attentes. « Je ne me doutais pas de l’ampleur. J’ai fait ça sans réfléchir. Je suis touchée par le support de tout le monde qui souhaite m’aider à sauver Mia. » C’est pourquoi Alexandra a pris l’initiative de créer une campagne de sociofinancement sur la plateforme Gofundme (ie.gofundme.com/f/la-gentille-mia) afin d’aider financièrement à soigner la chienne.

Le 6 février dernier, la petite chienne boston terrier est retournée chez le vétérinaire pour son suivi médical. Comme son état de santé s’est grandement amélioré, les dispositions ont été prises pour sa stérilisation et sa vaccination.

Le 6 février dernier, soit deux semaines après le début de ses traitements et de sa nouvelle alimentation, le vétérinaire constatait avec joie l’état de santé de Mia qui s’était grandement amélioré.

Mia

Mia est née en août 2016. Possiblement dû à des allergies alimentaires, la chienne s’est mise à se gratter jusqu’à la formation de plaies. Sa famille, négligeant les consultations chez le vétérinaire, faisait même reproduire leur animal malade, sans tenir compte que les chiots risquaient d’avoir les mêmes problèmes de santé que leur mère. Après quelques portées, et sans traitements pour la soigner, alors que son état de santé se dégradait, sa famille a choisi d’annoncer son animal à vendre, sur un site de petites annonces, sous prétexte qu’un membre de la famille était allergique à l’animal.

Plaintes

Une plainte a été déposée au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec pour signaler le cas de négligence et maltraitance, puisqu’une voisine a déjà vu Mia se faire battre par un membre de sa famille.

Deux semaines plus tard, Mia est visiblement plus en forme !

Mia est maintenant prête à rejoindre sa nouvelle famille. Vous pouvez contacter Chantale Chagnon sur son courriel : chantalechagnon@hotmail.com