Pour le lettrage du véhicule de toilettage mobile Mousse-Tache, Stéphanie Gagnon s’est inspirée de son chien Snoopy qu’elle a adopté il y a six ans. Sur la photo du bas, on peut voir la section réservée au bain.

Toilettage mobile Mousse-Tache: la passion de Stéphanie

CHRONIQUE / Avec son service de toilettage mobile Mousse-Tache, Stéphanie Gagnon couvre tout le Saguenay-Lac-Saint-Jean. Depuis son ouverture officielle, le 16 octobre dernier, elle a accueilli près de 110 clients dans son unité mobile, dont un gros chien Dogue de Bordeaux de 150 livres !

Son succès est déjà palpable. « Ça va très bien ! Je suis contente. J’aime tellement ça et les clients, autant les chiens que leurs humains, sont très contents », lance l’heureuse propriétaire de Toilettage Mobile Mousse-Tache. 

Que ce soit pour le toilettage d’un petit ou d’un gros chien, avec ou sans standard de tonte, pour un bain complet, la tonte d’un chat sans anesthésie ou la coupe de griffes, Stéphanie Gagnon peut répondre à toutes les demandes directement dans la cour du client. Son unité mobile a entièrement été pensée pour toiletter les chats et les chiens en toute confiance. « Ce service peut convenir aux animaux très anxieux qui n’aiment pas faire de l’auto pour se rendre au salon de toilettage. C’est aussi très efficace pour les personnes sans véhicule ou une famille ayant un horaire du temps trop chargé », poursuit Stéphanie, qui habite à Chicoutimi Nord.

Son projet entrepreneurial a commencé il y a près d’un an quand sa sœur lui lançait l’idée de démarrer un service de toilettage mobile après avoir vu ce concept lors d’un voyage à New York. Étant elle-même en affaires, avec trois centres de prématernelles, Julie Gagnon était en mesure d’aider sa sœur. Après avoir déniché son véhicule, un Dodge Sprinter 2006 déjà isolé, la jeune entrepreneure demanda l’aide de son père, Alain Gagnon, un camionneur à la retraite, pour le côté plus technique. « On a installé un chauffe-eau, une pompe, des réservoirs d’eau, un bain, de l’éclairage et il reste la ventilation à installer. On a aussi fait deux divisions pour séparer la partie conducteur et la partie des machines », ajoute Stéphanie. Toute sa famille l’a encouragée dans ce projet, y compris son beau-frère, Frédéric Turcotte Laforge, qui lui a fabriqué une table hydraulique.  

Après un investissement de 25 000 $, Stéphanie est fière de son entreprise et elle rêve déjà de mettre un deuxième mobile en service. Misant sur la sécurité et le bien-être de l’animal, l’environnement du mobile Mousse-Tache est rapide à nettoyer et à désinfecter après le passage de chaque bête. 

Expérience

Stéphanie travaille dans le monde animal depuis huit ans et elle est toiletteuse depuis six ans. « J’ai travaillé en clinique vétérinaire, en refuge, en animalerie et j’avais envie de me lancer dans ma propre entreprise », explique la femme d’affaires. Pour elle, travailler avec les animaux est une véritable passion. « Je n’ai pas l’impression de travailler quand je suis en présence d’animaux », précise-t-elle. 

Même l’hiver

Le véhicule de Toilettage Mobile Mousse-Tache sera adapté pour desservir la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean à l’année, même l’hiver. La propriétaire doit cependant apporter de petits changements, notamment au niveau du chauffage qui est présentement au propane. Elle fera prochainement installer un chauffage, comme dans les camions, qui fonctionne au diesel indépendant du moteur, mais qui s’alimente à même le réservoir de carburant du véhicule. Ce nouvel investissement de près de 2000 $ lui permettra de garder son véhicule constamment chauffé, jour et nuit, pour éviter que l’eau gèle. Elle souhaite aussi grossir ses réservoirs d’eau grise et d’eau propre. Son eau chaude est un système au propane hyper efficace. « De plus, la charge de mes batteries ne me permet pas d’utiliser mon séchoir pour plusieurs chiens. Je vais donc modifier ça pour pouvoir me brancher directement chez les clients », projette la propriétaire de Toilettage Mobile Mousse-Tache.  

Parcours

Quand elle était enfant, Stéphanie n’avait pas d’animaux, car ses parents étaient allergiques. Par contre, elle allait souvent à l’écurie près de chez elle et elle était fascinée par les chevaux. Dès qu’elle est partie en appartement, les bêtes sont entrées dans sa vie et elle ne verrait pas son quotidien sans ses chevaux, son chat et ses deux chiens.