Cartouche, le labrador de Valérie Gagné, a déjà détruit un fauteuil Elran qui chauffait et qui massait.
Cartouche, le labrador de Valérie Gagné, a déjà détruit un fauteuil Elran qui chauffait et qui massait.

Les pires gaffes des chiens, prise 2!

CHRONIQUE / Les chiens destructeurs deviennent souvent difficiles à aimer et conduisent parfois à l’abandon. Par contre, quand on gère bien l’environnement de l’animal et qu’il se dépense physiquement et mentalement, il est possible d’atténuer les comportements destructeurs.

C’est souvent à l’humain de devenir meilleur et de trouver des trucs pour éviter de voir ses effets personnels se faire détruire.

Kate Lalancette a vécu quelques scènes dignes d’un film avec ses chiens. Tout a commencé avec Jerrylee, son premier berger allemand, qui avait peur des orages. « Un jour où il était seul à la maison, il y a eu un gros orage et il a tellement stressé qu’il a mangé le mur du passage à la salle de bain au complet », se remémore Kate.

Martine Tremblay a pardonné à Gustave d’avoir détruit le cadeau de Noël que sa fille de 11 ans avait magasiné et payé elle-même pour la première fois !

C’est vrai que, lorsqu’ils ont peur, les animaux peuvent avoir des comportements étranges. La destruction fait partie des réactions menées par la peur ou l’anxiété. Étant inconfortable, l’animal tente de s’apaiser comme il peut.

« Puce, une autre de mes bergers allemands, m’a volé mon tournedos dans mon dos, mais devant tous mes invités, qui riaient aux éclats. Et sa fille, Sasori, est déjà montée sur le comptoir pour manger mon ragoût qui venait de finir de cuire, le temps que je sorte cinq minutes à l’extérieur », raconte Kate.

Quant à Valérie Gagné, qui a cohabité pendant 12 ans avec un labrador, elle n’oubliera jamais son exceptionnel animal. Malgré son tempérament exemplaire, il a eu ses petits moments de folie. Cartouche est décédé en septembre 2019, laissant derrière lui de nombreux souvenirs, dont la destruction d’un fauteuil et un banc de VTT.

Dans son jeune temps, Sasori était montée sur le comptoir pour manger le ragoût qui venait de finir de cuire, le temps que Kate Lalancette sorte cinq minutes.

De son côté, pour pardonner à son chien Gustave, Martine Tremblay avoue qu’il suffit de regarder les yeux piteux de son animal pour le trouver « tellement cute qu’elle en oublie tout », y compris les cadeaux mangés.