Sultant

Communiquer par télépathie avec un animal

CHRONIQUE / Intrigués par les comportements de leur animal, certains propriétaires iront jusqu’à consulter des gens qui dialoguent avec les animaux par le lien télépathique

Lynda Yelle est communicatrice animalière professionnelle depuis 2007. Après trois fins de semaine, elle avait suivi les trois niveaux de formation offerts au Québec par Caroline Leroux. Elle s’est ensuite perfectionnée aux États-Unis pour devenir enseignante. Elle gagne sa vie en traduisant le langage des animaux en langage humain, allant jusqu’à comprendre ce que l’animal vit, pense et ressent dans sa vie présente et passée.

« Bien que les consultations que je fais sont souvent pour des chats et des chiens, je travaille avec toutes sortes d’animaux, de l’écureuil dans le grenier d’une maison en passant par des chevaux », explique Lynda Yelle. 

Les gens qui l’appellent sont souvent en détresse et sans solution face à un problème en lien avec leur animal. « La plupart des personnes qui me contactent souhaitent comprendre un comportement de leur animal, retrouver un animal en fugue ou se faire rassurer face à un deuil insurmontable », poursuit la communicatrice animalière. Imaginez si on pouvait vous dire exactement où se trouve votre animal en fugue ! « En fait, ce n’est pas si simple. Certains communicateurs se spécialisent dans les animaux en fugue. Mais il faut savoir que les animaux ne sont pas toujours retrouvés grâce à la télépathie, et ce, pour diverses raisons. Parfois, l’animal a tout simplement quitté volontairement sa famille », ajoute Mme Lynda.

La plupart de ses interventions se font par téléphone et très rarement en personne. « Je demande aux gens de m’envoyer, par courriel, une photo de leur animal, son nom, son âge, son sexe et quelques questions simples, claires et précises », mentionne la dame de St-Jérôme. Quand elle entre en communication avec un animal, Mme Yelle ferme les yeux pour se concentrer, puis elle se présente à voix haute à l’animal en nommant la personne qui souhaite avoir des informations sur lui.

Bien que ce service semble tout droit sorti de la fiction, il existe depuis 1971 par sa Fondatrice Penelope Smith. Depuis ce temps, des milliers de communicateurs ont été formés et offrent leur service à la population, moyennant une cinquantaine de dollars. 

Formation

Quand elle donne des formations en communication animalière, Mme Lynda avise ses étudiants en disant que tout le monde peut apprendre à développer son intuition afin d’entrer en communication avec les animaux. Ça ne prend pas un don. « La seule chose que je leur demande, c’est d’ouvrir leur cœur », précise l’enseignante. 

Deuil

Lorsqu’une personne doit donner ou faire euthanasier un animal avec qui il vit depuis des années, la décision risque d’être troublante. Cherchant à avoir l’approbation de ce dernier, certains auront recours à un communicateur animalier. Son rôle sera de communiquer avec l’animal afin de dédramatiser la mort ou lui demander son accord pour aller dans une autre famille. Face à la mort d’un animal, Mme Yelle accompagne souvent ses clients dans ce douloureux processus de deuil, trop souvent banalisé par l’entourage de la personne endeuillée. « Je ne pose jamais de diagnostic. Je ne fais que transmettre l’information en précisant qu’elle n’est pas toujours juste », ajoute la communicatrice animalière. 

Vrai ou faux

Qu’on y croit ou non, il faut comprendre que ce service existe et fait partie des outils possibles pour traverser certaines épreuves. Il suffit d’ouvrir son esprit et d’accepter que ce soutien puisse faire du bien à certaines personnes. À travers ses communications animalières, Lynda Yelle se donne la mission d’aider les humains et les animaux à mieux cohabiter. De tempérament calme, c’est avec beaucoup d’empathie qu’elle écoute les gens se confier à elle et tente, du mieux qu’elle peut, de les aider et/ou de les réconforter.

« Et si vous avez tout simplement envie de savoir s’il est heureux, ce qu’il aime ou ce qu’il voudrait, vous serez étonné de tout ce que votre animal vous dira », peut-on lire sur le site Internet de Lynda Yelle (www.lyndayelle-animal.com).

Lynda Yelle pratique la communication animale depuis dix ans. Elle vit entourée de ses chats, Léa et Sultan, qui ont respectivement quatre et dix ans.