Depuis deux ans, Lorie Boudreault a choisi de travailler à la maison en démarrant son entreprise d’infographie. Ses collègues sont devenus son chien, Callie, et son chat, Sushi.

Chat et chien comme collègues

CHRONIQUE / Depuis deux ans, Lorie Boudreault a choisi de travailler à la maison en démarrant sa propre entreprise d’infographie. Avec ce changement de carrière, elle a aussi troqué ses collègues humains pour des animaux!

Installée à Jonquière, elle a comme compagnons un chat et un chien. Quand elle est à son bureau, au sous-sol, sa fidèle Callie, une petite shih tzu croisée teckel âgée de 8 ans, l’accompagne toujours. Quant à Sushi, le chat rex cronish, il lui rend visite quelques fois par jour, en se positionnant carrément devant l’écran d’ordinateur de l’infographe. « Il me fait comprendre qu’il a besoin de se faire flatter », souligne Lorie. Sushi a été adopté il y a deux ans, au moment où l’entrepreneure a pris la décision d’être travailleuse autonome.

Lorie a toujours accordé une grande importance aux animaux. Depuis qu’elle est toute petite, elle aime s’entourer de leur présence. « Quand j’étais petite, je sauvais les grenouilles, et ma grand-mère m’appelait quand un oiseau se frappait dans une fenêtre », se remémore-t-elle. Quand elle voit un chat ou un chien errant, la sauveuse a le réflexe de le sécuriser en l’accueillant chez elle, le temps de retrouver les propriétaires.

Dernièrement, la femme de Jonquière a sauvé des poissons rouges destinés à la toilette. « C’était des poissons utilisés pour ces fameuses courses de poissons rouges sur un terrain de camping », mentionne Lorie. Peu de temps après, sa conjointe sauvait un autre poisson rouge en guise de centre de table lors d’un party d’employés. Même si ses poissons bénéficient déjà d’un spacieux aquarium, Lorie se soucie des besoins spécifiques des animaux. C’est pourquoi elle songe à agrandir leur espace prochainement.

Compromis

Avoir son bureau à la maison est un bon compromis pour la conciliation famille et travail. C’est aussi beaucoup plus facilitant pour la cohabitation avec les animaux. Callie peut demander la porte, pour aller dehors, autant de fois qu’elle le veut. « Si je n’avais pas été à la maison, on n’aurait peut-être pas adopté Sushi. C’est un chat qui a constamment besoin de la présence humaine », poursuit-elle. Comme son mode de vie le permet, le couple pense même adopter un autre chat par l’entremise du groupe Rescapés poilus, qui vient en aide aux chats errants sur le territoire de Saguenay.

Donner

Pour Lorie, c’est important d’inculquer certaines valeurs aux deux filles de sa conjointe. « Pour Noël, au lieu de faire un calendrier permettant de recevoir, nous avons plutôt fait l’inverse. Je leur ai proposé de donner quelque chose, tous les jours, qui conviendrait aux chats dans le besoin », explique Lorie. Du 1er au 22 décembre, en allant faire l’épicerie ou des commissions, la famille faisait l’achat de produits pour les chats. Les enfants, de 7 et 10 ans, utilisaient leur argent de poche pour faire l’achat de jouets, de nourriture et de gâteries pour les félins abandonnés. Les fillettes ont ensuite décoré la boîte dans laquelle se trouvaient tous les cadeaux pour chats, et la famille a fait sa livraison chez Suzanne Harvey, une des dévouées administratrices du groupe Rescapés poilus. Cette initiative leur a donné envie d’éventuellement adopter un petit chaton dans le besoin.

Entrepreneure

Bien qu’elle ait la chance d’être sa propre patronne depuis deux ans, Lorie a aussi des échéances à respecter. Son mode de vie, bien que pratique, demande beaucoup de discipline. La routine qu’elle s’impose lui permet aussi de trouver l’inspiration pour livrer ses projets créatifs. « Tous les trois mois, je dois aussi faire mon rapport de taxes. Heureusement que j’ai une amie comptable qui m’a donné des trucs », souligne l’entrepreneure. Au début, certains de ses proches croyaient qu’elle ne travaillait pas. « Mes amis m’envoyaient des offres d’emplois », se souvient-elle. Même si les collègues de travail lui manquent parfois, elle souhaite poursuivre ce mode de vie aussi longtemps qu’elle le pourra.