Le 14 février, Charly a fêté ses 25 ans. Le voici entouré d’Élaine Beauregard et de sa gardienne Josée Bergeron.

Charly s’approche du record de longévité

Alors qu’un chien vit en moyenne 15 ans, Charly vient de fêter son 25e anniversaire de naissance. Le caniche d’une dizaine de livres est à quelques années de fracasser le record de longévité.

Le livre Guinness des records révèle que le record de longévité revient à Bluey, un chien berger australien, mort à 29 ans, en 1939. Il est suivi de Butch, un beagle décédé à 28 ans, aux États-Unis, en 2003. Est-ce que Charly, le petit chien du Lac-Saint-Jean, se rendra à 30 ans? Selon son bilan de santé, tout porte à croire que oui! 

« Charly est le plus vieux chien qu’on a eu à anesthésier l’été passé. Son bilan de santé est parfait. Je l’ai revu dernièrement en examen, et il va toujours très bien. Les clients sont vraiment contents d’avoir amélioré sa qualité de vie en lui faisant faire des soins dentaires. On fait régulièrement des soins dentaires chez des chiens et des chats très âgés, mais Charly est notre record », souligne Dre Hélène Hamilton de l’hôpital vétérinaire Carcajou d’Alma. 

En effet, à l’été 2017, le petit chien volait la vedette dans le journal Le Progrès alors qu’il venait de se faire enlever 17 dents. Il avait alors 24 ans. « Il a été endormi trois heures », précise sa propriétaire, Élaine Beauregard. Tous les ans, Charly reçoit ses vaccins et son traitement contre les parasites. Son bilan de santé est toujours aussi impeccable. Bien qu’il dorme un peu plus, la vieillesse ne semble pas avoir d’emprise sur lui. « Il entend et voit encore bien. Il se retient encore une dizaine d’heures et il se souvient toujours des trucs qu’il a appris », remarque Mme Élaine. Il fait même de la motoneige! Un peu moins longtemps que dans son jeune temps, mais quand même!

Charly est né le 14 février 1993. « Il a bien failli s’appeler Valentin, mais ma fille voulait l’appeler Charly », se souvient Mme Élaine. C’était sa fille de trois ans, la plus jeune de ses trois enfants, qui rêvait d’avoir un chien. 

« Nous l’avons pris dans une animalerie de Saint-Hyacinthe. Nous l’avons payé 500$, incluant la castration », poursuit Mme Élaine. Travaillant en collaboration avec le Centre hospitalier universitaire vétérinaire de Saint-Hyacinthe, la vente d’animaux stérilisés était très innovatrice à cette époque pour une animalerie. « Mais comme je n’avais vraiment pas l’argent pour acheter un chien de ce prix-là, le propriétaire de l’animalerie avait accepté que je le paie par mois », poursuit la dame en riant. 

Charly, c’est le petit chien que tout le monde rêve d’avoir. Il a grandi sans jamais développer de mauvais comportements. Il a suivi la famille d’Élaine partout, même en camping et à motoneige. Il habite maintenant à Hébertville-Station depuis 2013, auprès de Nicolas Thibeault et d’Élaine Beauregard. Les grands amateurs de motoneige, qui parcourent des milliers de kilomètres tous les hivers, peuvent compter sur Josée Bergeron, la maman de Nicolas, pour prendre soin de Charly pendant leur absence. « Josée habite à deux maisons d’ici. Tous les jours, quand la température le permet, Josée fait marcher Charly », explique Élaine. L’été, comme Élaine travaille dans un casse-croûte, le petit chien passe toutes ses journées auprès de sa gardienne préférée. 

« Charly est la mascotte du village! Tout le monde le connaît, et les enfants l’adorent », conclut Mme Élaine qui souhaite garder son chien encore plusieurs années.

Photo Le Progrès, Mélissa Viau