Charly et Râto.

Charly fêtera bientôt ses 27 ans

Le 9 janvier dernier, Râto rendait visite à son ami Charly pour immortaliser quelques photos de lui. Le petit caniche d’une dizaine de livres, qui habite au Lac-Saint-Jean, fêtera ses 27 ans dans quelques jours, soit le 14 février prochain.

Celui qui a bien failli s’appeler Valentin a été adopté dans une animalerie en 1993, à l’âge de deux mois. Élaine Beauregard s’en souvient comme si c’était hier. « Je n’avais pas beaucoup d’argent et le propriétaire de l’animalerie m’avait fait une faveur. Je l’avais acheté en le payant sur plusieurs mois », se remémore-t-elle en riant.

À ce moment-là, Élaine habitait à Saint-Hyacinthe et c’est sa fille Sandra qui lui avait demandé un chien. Évidemment, la mère de trois enfants savait bien qu’elle serait grandement responsable de l’animal. Alors qu’on dit qu’un chien vit en moyenne quinze ans, jamais elle ne se doutait que son compagnon la suivrait pendant près de 30 ans.

Charly ne voit plus très bien, mais son odorat est encore très utile pour reconnaître son ami Râto.

Quand Râto est entré dans la maison de Charly, le petit chien d’Hébertville-Station s’est doucement levé de son lit pour venir nous accueillir avec une démarche légèrement raide et chancelante. Râto a vite compris que son ami ne bougeait pas au même rythme que lui. Charly ne voit plus très bien, mais il a ses repères dans la maison. Après quelques minutes, il est retourné se coucher à la même vitesse qu’il était venu nous accueillir.

Son douillet lit est rempli de toutous de toutes les grosseurs et de toutes les couleurs. « Pour le stimuler, je lui achète des toutous dans lesquels je mets différents sons quand on les brasse ou qu’on pèse dessus », mentionne son attentionnée propriétaire. Quand il a entendu l’armoire des gâteries ouvrir, le petit caniche est revenu en faisant quelques ‘‘steppettes’’ pour recevoir ses friandises qu’il a partagées avec Râto.

Fascinés par l’âge de son chien, les collègues d’Élaine lui posent souvent des questions pour tenter de trouver la recette secrète pour prolonger la vie de leurs chiens. Malheureusement, la dame n’arrive pas à comprendre elle-même ce qui a bien pu se passer pour que son chien vive aussi longtemps.

Chalry.

Quand elle quitte la maison pour quelques heures, Élaine peut toujours compter sur sa belle-mère, Josée Bergeron, pour prendre soin de son précieux petit chien qui a droit à de courtes balades quotidiennes à l’extérieur, bénéficiant d’un traîneau ou d’une poussette si l’énergie lui manque.

Le chien vieillissant

Quand on adopte un mignon et énergique chiot, on ne pense pas qu’un jour il sera vieux. La vieillesse s’installe progressivement et s’accompagne parfois de complications impliquant des frais médicaux. Malheureusement, la vieillesse fait aussi partie des raisons d’abandon.

Entre dix et quinze ans, il y a de fortes chances que votre chien présente des changements physiques et comportementaux. Il deviendra plus pantouflard, ses sens diminueront et il se retiendra moins longtemps. Peut-être qu’il demandera même la porte en pleine nuit pour aller faire ses besoins. Son système digestif changera et sera plus fragile. C’est pourquoi sa nourriture devra être adaptée. La perte de ses sens le rendra un peu plus nerveux. Comme sa vue diminue, il faudra ressortir les barrières de bébés pour le protéger des escaliers.

Élaine Beauregard profite de tous les instants passés avec son précieux Charly qui fêtera ses 27 ans le 14 février prochain.

S’il devient réactif envers les autres animaux ou les humains, on devra ajuster son environnement pour poursuivre une cohabitation harmonieuse. Il écourtera vos sorties et vos voyages, car il sera plus difficile de le faire garder. Certains chiens auront même des comportements incompréhensibles, possiblement dus à la dégénérescence cognitive… Il n’arrivera plus à la course pour vous accueillir quand vous arriverez, car il n’entendra plus très bien.

Mais attention de ne pas laisser votre animal sombrer dans la souffrance. N’oubliez pas qu’un changement drastique de comportement peut aussi être relié à une maladie. Pour écarter tout problème de santé, il est bon de consulter votre vétérinaire.