Pour une deuxième année consécutive, Charly a été désigné comme étant le plus vieux chien du Québec par l’Association des médecins vétérinaires du Québec. Une plaque a été remise à sa propriétaire Élaine Beauregard, qui demeure à Hébertville-Station.

Charly et Hortense conservent leur titre

CHRONIQUE / Dans le cadre de son 30e congrès annuel, qui a eu lieu en avril dernier, l’Association des médecins vétérinaires du Québec (AMVQ) a désigné Charly, dont les propriétaires demeurent à Hébertville-Station, comme étant le plus vieux chien, à 26 ans, et Hortense, âgée de 23 ans, comme étant le plus vieux chat de la province.

Aucun animal n’a détrôné les vedettes canine et féline depuis deux ans. Les deux bêtes proviennent d’animaleries et vivent dans la même famille depuis leur adoption qui remonte aux années 90.

Charly habite à Hébertville-Station, au Lac-Saint-Jean, entouré d’Élaine Beauregard et son conjoint Nicolas Thibeault. La gardienne officielle du précieux petit chien est Josée Bergeron, la mère de Nicolas, qui habite dans la même rue que Charly.

Le charmant caniche d’une dizaine de livres, né le 14 février 1993, a eu 26 ans cette année. Élaine, qui prend soin de lui depuis qu’il est un chiot, n’a pas de recette miracle pour expliquer la longévité de son chien. « Il m’a toujours suivie partout. Il est encore venu quelques fois au chalet à motoneige cet hiver », souligne-t-elle fièrement. Quand elle part en raquette, c’est confortablement installé dans un sac à dos que Charly l’accompagne.

Lorsque la température n’est pas assez clémente, ou qu’Élaine doit s’absenter trop longtemps de la maison, elle confie son protégé à sa dévouée gardienne Josée, qu’elle surnomme affectueusement la mamie de Charly. « Mon chien marche quotidiennement deux rues, et quand il est fatigué, il nous fait comprendre qu’il veut embarquer dans sa poussette », poursuit Élaine. Pas besoin de vous dire que tout le monde dans le quartier le connaît et s’informe régulièrement de sa santé.

Comme il aime encore les sorties, le 24 avril dernier, Charly était de passage à la Bibliothèque d’Hébertville, accompagné de ses complices, Élaine et Josée. Charly a profité d’une animation offerte par ses amis Râto et Mélissa pour venir rencontrer le public composé d’élèves de l’école Saint-Joseph.

Hortense, qui a célébré son 23e anniversaire de naissance le 6 avril dernier, a été désignée, par l’Association des médecins vétérinaires du Québec, comme étant la plus vieille chatte du Québec.

Quel privilège de recevoir le chien le plus vieux du Québec ! L’auditoire était stupéfait d’apprendre que la longévité moyenne d’un chien était de 15 ans et que plusieurs spécimens qui atteignaient cet âge développaient des problèmes de santé, dont la surdité, l’incontinence, la diminution de la vue, etc.

En plus d’avoir presque doublé le pronostic, Charly voit et entend encore très bien. Devant tant d’admiration, le respect semble s’installer naturellement. Tous les enfants sont restés très polis sans s’imposer pour toucher au petit chien blotti dans les bras de son humaine adorée.

Personne ne peut rester indifférent devant ce phénomène canin sur qui la vieillesse ne semble pas avoir d’emprise. « Il s’assoit et donne la patte. Il court même après ses jouets quand on lui lance. On les lance un peu moins loin par contre », conclut Élaine en riant.

la chatte la plus vieille a 23 ans

Quant au chat le plus vieux du Québec, c’est Hortense, une chatte de race scottish fold de Piedmont, dans les Laurentides, qui a reçu le titre pour une deuxième année consécutive.

Hortense a célébré son 23e anniversaire de naissance le 6 avril 2019. Tout comme la propriétaire de Charly, Suzanne Janlin, la propriétaire de la doyenne des félins, a reçu une plaque offerte par l’AMVQ. Mme Janlin n’oubliera jamais cette fameuse journée d’été, alors qu’elle croisait la route d’un magnifique chaton.

« C’était une journée où ça n’allait pas vraiment. Entre deux rendez-vous, j’étais entrée dans une animalerie, à Montréal, pour acheter un jouet à mon chien. Une cliente tenait Hortense dans ces mains et essayait de négocier avec la vendeuse, car Hortense avait quatre mois et disait qu’elle était vieille. Elle souhaitait l’adopter pour en faire une reproductrice. Quand la vendeuse est partie pour demander conseil à sa gérante, je l’ai suivie et je lui ai dit que j’allais la prendre à son prix... C’est à ce moment que notre histoire d’amour a commencé », se remémore Mme Janlin.

« Le record du monde de longévité pour un chat appartient toujours, selon le livre Guinness des records, à Creme Puff qui aurait vécu 38 ans et 3 jours », peut-on lire sur le site Internet de l’AMVQ.

Notez que l’AMVQ est à la recherche du plus vieux perroquet du Québec. Si vous croyez avoir cet oiseau, contactez l’équipe via leur courriel : amvq@amvq.qc.ca.