Cosmo est un petit yorkshire né le 7 février 2020 à Dolbeau, au Lac-Saint-Jean. Il a été adopté en plein confinement, le 26 mars, par la famille de Marilyn Villeneuve, Keven, Amelia et Anabel Gagné.
Cosmo est un petit yorkshire né le 7 février 2020 à Dolbeau, au Lac-Saint-Jean. Il a été adopté en plein confinement, le 26 mars, par la famille de Marilyn Villeneuve, Keven, Amelia et Anabel Gagné.

À temps plein pour éduquer les chiens

CHRONIQUE / Pendant le confinement, plusieurs personnes ont profité de cette période pour introduire un nouvel animal dans leur vie. C’est ce qui est arrivé dans la famille Villeneuve-Gagné, qui a accueilli Cosmo, un chiot yorkshire. Chaque membre de la famille participe, à sa façon, à son éducation.

D’autres disent avoir amélioré leur relation avec leur animal en jouant davantage, en faisant des promenades et en lui apprenant de nouveaux trucs. « Nous n’avons pas adopté pendant le confinement, mais une chance qu’on les a ! C’est plus facile de passer à travers », mentionne Lorie Boudreault.

Après le confinement, si vous songez à laisser votre animal en cage, dans une pièce ou en liberté, en votre absence, il est important de commencer à le faire maintenant. Au moins une heure par jour, laissez votre animal seul pour l’habituer au retour à la normale.

Pour le chiot, il est important de le manipuler quotidiennement pour en faire un chien docile lors des séances de toilettage ou les visites chez le vétérinaire. Mettez vos doigts dans sa gueule pour voir ses dents, nettoyez ses oreilles, prenez ses pattes et touchez ses griffes. Présentez-lui le coupe-griffe, coupez une griffe et récompensez-le, pour qu’il associe cet outil à quelque chose de positif.

Comme les vétérinaires font uniquement les urgences, si vous devez repousser la stérilisation de votre animal, redoublez de prudence pour éviter les fugues et la reproduction.

Un jour, la vie recommencera et la visite reviendra cogner à votre porte. Continuez de faire des simulations de sonnerie de porte et cognez en récompensant votre chien pour que cette association soit positive et qu’elle ne déclenche pas des jappements, du stress et de la peur.

Si vous êtes tannés de faire le tour du quartier avec votre chien en laisse, voici quelques suggestions d’activités simples à faire avec lui.

Tour de voiture

Installez votre chien dans la voiture de façon sécuritaire. Occupez-le avec un os à mâchouiller s’il est stressé. Arrêtez-vous dans un stationnement d’épicerie, ou tout autre endroit susceptible de voir passer des gens. Amenez votre chien avec vous à l’avant de l’auto. Ouvrez votre fenêtre pour permettre à votre animal de sentir l’air et de bien observer les gens passer. Cet exercice est une forme de socialisation qui stimule le chien, en plus de le sortir de sa zone de confort.

Cachette

Sur le terrain ou dans la maison, à tour de rôle, un membre de la famille se cache et appelle le chien en sifflant, en disant « Viens » ou en prononçant son nom. Quand le chien le trouve, il reçoit une récompense. Cette récompense n’est pas obligée d’être grosse ! Un biscuit coupé en plusieurs morceaux et ses croquettes de nourriture peuvent faire l’affaire. C’est un excellent jeu pour pratiquer le rappel.

Jouet

Inventez de nouveaux jouets à votre chien. Par exemple, dans une boîte de carton vide, un vieux bas ou une guenille, cachez son biscuit préféré. Cette activité doit se faire sous supervision pour éviter que l’animal mange quelque chose de dangereux. C’est une bonne façon de le faire travailler dans sa tête et de le fatiguer. N’oubliez jamais qu’un chien fatigué d’avoir travaillé est un chien heureux !

Nom

Prenez une poignée de nourriture de votre chien, dites son nom et faites tomber une croquette chaque fois qu’il vous regarde. Si c’est trop facile, ajoutez des commandements comme « assis », « couché » ou « reste ». Chaque fois qu’il s’exécute, faites tomber une croquette. Si la nourriture n’est pas assez motivante, choisissez une gâterie pour chien dont il raffole et que vous pouvez couper en petits morceaux.

+

DES NOUVELLES DE ROSIE

Samedi passé, on vous présentait Rosie, un cochon vietnamien de Saint-Gabriel-de-Brandon qui devait quitter son humain adoré, car ce dernier était en fin de vie. Marie-Claude Bouchard, éleveuse de cochons miniatures, a orchestré le sauvetage pour permettre à l’animal de s’adapter à une nouvelle vie. La bataille était loin d’être gagnée, considérant la capacité d’adaptation difficile et l’attachement excessif qu’ont les cochons pour leur famille. Rosie a été accueillie par Claudia Fillion, propriétaire du Centre équestre BQH de Saguenay, et tout se passe bien. « Elle mange bien et elle passe ses journées dehors quand la température le permet. Elle est curieuse et suit mes enfants partout », a confié Mme Fillion.